Ô toi…

20140417-194230.jpg

L’homme qui était assis dans l’avion Chicago-Paris, toi cet homme très sûrement charmant, célibataire, disponible, sympa bref l’homme top quoi, je m’excuse de ne pas avoir été auprès de toi durant ce long vol. La faute ne m’incombe pas, tu sais que si j’avais pu j’aurais été là… La faute est due à mon premier avion, celui qui devait m’emmener à Chicago… Sauf que l’oiseau en a destiné autrement.
Figure toi qu’on monte dans l’avion après être arrivée à 6h30 du matin… Il recule et se stoppe. On nous annonce qu’on retourne à la porte car il y a un problème. Ok bon on patiente. Puis on nous demande d’évacuer l’avion et là je me dis que je ne vais pas arriver à Chicago et je vais poser un lapin à un mec que je ne connais pas (toi donc l’homme du vol Chicago-Paris qui me lit). On nous apprend ensuite que notre vol American Airlines est annulé. Bien bien bien que faisons nous maintenant ? Et bien on attend au comptoir pour être replacées sur un autre vol. On croise les doigts avec EmilieSunny pour être placées sur un vol direct d’Air France car on savait qu’il y en avait. On a bien croisé car on nous a placées sur un direct en partance le jour même quelques heures plus tard. Au final nous avons déambulé durant quasiment 10h à l’aéroport de San Francisco.
Notre avion arrive. L’embarquement se fait. Toi l’homme du vol Chicago-Paris je sais que tu fus très déçu et que tu m’attendais, la déception était partagée tu penses bien ! Une fois assise sur mon petit siège je regarde un peu l’oiseau qui va traverser l’océan pour me ramener dans mon pays. Et là j’hallucine, petite télé privée pour chacun d’entre nous, avec un choix multiples de films, musiques… Le petit repas servi fut lui aussi très bon rien à dire… Homme du vol Chicago-Paris sois rassuré je n’ai eu aucun bel homme à côté de moi durant ce vol de 10h juste un siège vide ! Mais ce que tu n’as pas eu homme du vol Chicago-Paris c’est mon avion, car c’était ni plus ni moins que l’airbus A380 ! Et je peux vous assurer que c’est un sacré bel oiseau, grand, spacieux, silencieux… Bref ce fut une sacrée surprise ce vol mais je sais homme que je t’ai manqué, mais sois rassuré je repars bientôt, je te retrouve dans quelques semaines à l’aéroport de Miami alors… :)

Welcome to San Francisco

20140414-173646.jpg

Ça y est il est l’heure de boucler la valise… Décollage prévu demain matin pour Paris… Il est l’heure où on regarde nos photos, où on se dit tiens tu te rappelles ce quartier, ce brunch, cette vue… l’heure où on réalise que l’on a vécu un voyage incroyable dans une ville époustouflante… San Francisco c’est le magnifique et grandiose Golden Gate Bridge traversé à vélo jusqu’à Sausalito (et qui m’a valu un beau coup de soleil), ces incroyables maisons colorées que je ne me lasse pas d’admirer, cette population adorable et souriante, cette nourriture majoritairement bio et saine, ces burgers et ces brunchs délicieux :) San Francisco c’est Alamo Square, le Golden Gate Park, Alcatraz perdu au milieu d’un brouillard assez flippant, c’est Ashbury et Haight Street avec ses magasins vintage et hippies, c’est la Lombard Street et ses virages, Mission et des murs colorés, le Fisherman’s Wharf et ses otaries sur le Pier 39, ces cable car qui te font te demander si il va réussir à grimper cette côte, c’est aussi ces rues qui montent et descendent inlassablement, c’est Yosemite situé à quelques heures de là… San Francisco c’est tout ça et encore plus, c’est la Californie, c’est une ville où je reviendrais… Merci à ÉmilieSunny pour sa compagnie et nos fous rires ce furent de super vacances. Maintenant place à quelques photos (plus de photos sur mon instagram).

20140414-173522.jpg

20140414-173607.jpg

20140414-173723.jpg

20140414-173739.jpg

20140414-173759.jpg

20140414-173919.jpg

20140414-174509.jpg

20140414-174523.jpg

L’amour ou le boum boum du cœur

20140402-221337.jpg

C’est quoi ce truc dont on nous rabat les oreilles constamment ? Ce sentiment qu’on doit ressentir pour autrui sous peine d’avoir raté un truc dans ta vie ? C’est la société qui te le dis pas moi. Cette espèce de sentiment qu’on ressent quand on ne l’attend pas, qui te piège de nouveau alors que tu jures par tes grands dieux que personne ne t’y reprendra… L’amour, apparemment, on lui court tous après, du moins on le cherche même sans en avoir conscience… L’amour, ce mot sonne pourtant bien à l’oreille mais si il ne faisait que du bien ça se saurait.
Non mais attendez, vous avez vu ce que c’est l’amour ? Le cœur fait boum boum, le ventre est en vrac, on rougit, on balbutie, on ne raisonne pas ou à l’envers, tout est tellement en rose que l’on ressemble à une vraie guimauve, et on fait vomir nos copines. L’amour rend gnangnan parfois, peut faire faire des choses stupides, on ne parle que de l’autre et de ses qualités et il n’a bien sûr pas de défauts. Ok je brosse large là mais avouez que c’est un peu ça surtout au début ! Rien ne nous oblige à aimer quelqu’un, être amoureux c’est compliqué vu qu’on ne contrôle rien, et aimer c’est pas simple. Aimer c’est faire tomber des barrières, c’est se laisser porter, suivre ses envies, accepter que l’autre n’est pas parfait, que l’échec fait partie de l’équation, et qu’on peut être aveuglé. Aimer peut être à sens unique, et il n’est pas forcément éternel. Mais aimer peut aussi être dans les deux sens fort heureusement, il fait vibrer, sourire, nous rend léger, donne une présence à nos côtés avec câlins et attentions, et rend la vie plutôt belle, mais aimer c’est parfois pleurer, ça nous tord le ventre d’angoisse, on s’inquiète et on cogite… Aimer peut nous remplir de joie et de bonheur comme nous rendre solitaire et triste. Personne nous oblige à aimer, on aime de diverses manières, je n’ai aimé aucun homme qui a traversé ma vie de la même manière, je n’ai même parfois jamais aimé certains d’entre eux. Je dis très rarement je t’aime, si je ressens au fond de moi mon cœur qui fait boum boum je perds pied, je ne contrôle pas ce que je ressens et c’est effrayant.
Aimer ne me réussit pas. J’ai aimé et regardez où j’en suis. Seule comme toujours. Parfois je me demande à quoi ça sert d’y croire encore ? Pourquoi m’évertuer à y croire et à espérer qu’un jour un homme fera mon bonheur ? Parce que la vie réserve des surprises ? Peut être oui car elle m’a offert de belles rencontres que je ne regrette pas, elle m’a offert de vivre comme je l’entendais mais elle ne m’offre pas ce que je recherche. Avoir le cœur qui fait boum boum c’est comme si je prenais une pente glissante, comme si j’allais sur une route que je serais la seule à prendre. Aimer est un sentiment que je déteste ressentir car je ne choisis pas la bonne personne à aimer. On apprend de ses erreurs, à chaque fois je me dis je ne veux plus, depuis près de 2 ans je continue à croire que ce n’est pas pour moi, bien sur je vais retomber dans le piège, une fois, deux fois, trois fois… Et bien sur je vais retrouver mon célibat… Vous allez penser que ma vision est bien noire, peut être oui, mais c’est ma réalité, c’est mon passé amoureux qui me fait écrire ces mots, mais l’amour, même si je ne veux pas de lui, que ça soit aujourd’hui ou demain il m’aura peut être par surprise un jour. Car l’amour est surprenant, étonnant et magique et la magie j’y crois alors peut être que samedi il sera dans l’avion qui m’emmènera à San Francisco :)

20140402-221030.jpg

Moi et pas une autre

20140331-225607.jpg

Je suis moi. Pas une autre. Je suis la bavarde qui remplit les oreilles, je suis celle qui a un iPhone greffé dans la main et qui répond aux sms dans la seconde normalement. Je suis celle qui sera présente, peut être trop parfois. Je suis celle qui écoute, qui conseille, qui encourage. Je suis l’amie sur laquelle on peut compter. Je suis celle qui sourit autant que possible, mais je suis aussi celle qui pleure. Celle qui craque, celle dont les barrières vont tomber à cause du trop plein. Je suis celle qui tente de se protéger mais qui veut vivre pleinement, je suis celle qui n’a aucun regrets juste celui de ne pas assez ouvrir les yeux peut être. Je ne suis pas wonder woman, je ne suis pas parfaite car c’est trop ennuyeux, je suis trop entière mais je suis moi. Je suis celle qui donne et celle qui reçoit, mais parfois pas autant que je le voudrais.
Je ne suis pas l’ex. Je ne suis pas celle qui cherchera à leur ressembler pour être aimée. Je ne suis pas celle qu’on imagine dans les rêves les plus fous. Je ne ressemble à personne d’autre. On ne me compare pas aux autres. Je ne suis pas celle qu’on aime parce que je ne suis pas comme l’autre. Je suis celle qu’on aimera pour ce que je suis. Je ne suis pas celle qui hoche la tête pour faire plaisir, je ne le suis plus. Je suis celle qui essaie d’être courageuse mais qui ne l’est pas encore vraiment. Je ne suis pas l’amoureuse toujours disponible pour l’autre, je ne suis pas la même amoureuse que l’autre, je suis moi, pas un contraire, ni un opposé. Je suis différente, je suis juste moi. Je suis telle que je me construis, je suis différente de celle que je serais demain, je ne suis pas la même qu’hier… Je ne suis pas l’amoureuse, je ne suis pas l’amante, mais ça changera peut être demain, ou après demain. Je suis celle qui vit, qui réfléchit, qui pense, échafaude, se torture, doute mais qui se sent vivante malgré tout. Je suis celle qui sait ce qu’elle vaut, qui sait ce qu’elle mérite, et qui a confiance en elle. Je suis celle qui est chanceuse d’avoir les amies que j’ai, et moi je suis l’amie, la fidèle, l’honnête autant que possible, celle sur qui on peut compter. je suis la célibataire qui écrit ses petites aventures sur la toile. Je suis celle qui avance, fait son bout de chemin, qui tente l’aventure de l’écriture, des challenges sportifs. Je suis celle qui a des doutes sur l’amour mais qui se fera encore piégée. Je ne suis personne d’autre que moi. Et c’est déjà pas mal…

Être courageuse… Ou pas

20140322-143513.jpg

Être courageux n’est pas donné à tout le monde. Je le suis pour certaines choses liées au sport par exemple où je vais avoir envie de me surpasser, je vais prendre mon courage à deux mains et foncer et tenter de remporter le challenge que je me suis fixé. J’ai aussi le courage de me lancer dans l’écriture d’un livre, le mien… Il avance mais c’est un gros défi que je me suis lancée et je vais prendre le temps de bien le faire, après tout rien ne presse.
Je m’aperçois qu’être courageuse en ce qui concerne mes relations sentimentales ou amicales est beaucoup plus difficile. Avoir le courage d’être honnête, de dire ce qu’on pense à l’autre surtout en ce qui concerne les sentiments n’est pas la chose la plus aisée qui soit, car se livrer c’est prendre un risque, on ignore l’impact que ça peut avoir : deux choix possibles, soit l’autre fuit, soit c’est l’inverse, c’est à double tranchant. Avoir le courage de se montrer faible demande une force de caractère et une certaine forme d’acceptation du risque. Car être courageux c’est accepter que l’inévitable peut se produire : se prendre le mur. L’amour ça te tord le ventre parfois et soit tu vas raisonner chaque acte par rapport à la réaction de l’autre, soit tu ne raisonnes plus et agis au risque de faire n’importe quoi, ou bien tu vis et réfléchis pas, il faut trouver le juste milieu. Mais avoir le courage de se livrer, de faire tomber les barrières n’est ce pas être honnête ? Après tout on a tous des sentiments, on ressent tous au fond de nous un petit quelque chose pour cet autre qui croise notre route, et ne pas l’avouer c’est renier ce qui se passe au fond de nous non ? Mais j’avoue ne pas regretter d’être courageuse quand j’y arrive car je suis moi et en accord avec ce que je ressens et pense. On ne pourra pas me reprocher ce courage. Je me sens faible et fragile quand je me livre mais après tout, le risque fait partie de la vie non ? L’honnêteté et la franchise sont deux choses primordiales pour moi dans toute relation, que ça soit amicales ou amoureuses. Mais je m’aperçois que tout est tellement plus simple dans les relations amicales que je me demande pourquoi ça ne l’est pas autant en amour.

20140322-143522.jpg
Avoir le courage de montrer aux autres mes faiblesses et mes forces, avoir le courage de ses opinions, avoir le courage de reconnaître nos possibles erreurs, c’est s’affirmer aux yeux des autres et montrer qui nous sommes, des êtres sensibles, vrais et entiers. Ne pas se voiler la face, ne pas fermer les yeux c’est avoir le courage de regarder la vérité en face, vérité qui peut ne pas nous plaire. J’essaie d’être courageuse en prenant les décisions qui sont bonnes pour moi même si c’est aller à l’encontre parfois de mes envies mais je n’y arrive pas toujours. Avoir le courage de me protéger moi avant les autres me demande beaucoup d’effort et un travail sur moi. Avoir le courage d’avancer seule me prend de l’énergie, faire des choix de vie, accepter les choses comme elles sont est compliqué mais ai je le choix ? Je ne vais pas attendre qu’un homme débarque pour gérer ma vie !! Mais parfois j’ai envie de mettre ce courage à la porte, car ça a beau être louable d’être courageux ça ne nous donne pas toujours ce qu’on recherche, même si on le mérite. Alors je me demande, dois je continuer ? Est ce que ça vaut la peine d’être aussi courageuse ? Et après mûres réflexions je pense que oui alors je vais continuer et essayer de l’être un peu plus :)

L’amour c’est comme un follower sur Twitter…

20140318-225405.jpg

Ça va ça vient. Pour combien de temps personne ne le sait. Les followers vont et viennent sur mon profil de blogueuse et dans ma vie amoureuse c’est pareil, ça vient et à chaque fois ça s’en va. Ils ne restent jamais bien longtemps, l’abonnement ne leur convient à priori pas, et parfois, comme sur Twitter, je ne sais pas pourquoi on m’unfollow. Tu le découvres un matin sur Twitter, tu hausses les épaules en disant pas grave il m’en restent encore quelques uns, dans ma vie amoureuse c’est pas pareil, je n’hausse pas les épaules d’un air nonchalant car pour moi c’est pas un de perdu 10 de retrouvés comme sur la planète de l’oiseau bleu !!
Monsieur Stromae dans sa chanson Carmen parle très bien du sujet : l’amour c’est comme l’oiseau de Twitter, on est bleu de lui seulement pour 48h, l’amour est enfant de la consommation, Il voudra toujours toujours toujours plus de choix, voulez-vous des sentiments tombés du camions, L’offre et la demande pour unique et seule loi ? Rien n’est plus noir comme vision de l’amour mais c’est assez vrai au final. Le nombre de sites internet de rencontres qui existent, payant pour 95% d’entre eux montre que l’amour rapporte. Cette génération kleenex qui est la mienne ne me donne pas toujours envie de tenter l’expérience du cœur qui fait boum boum pour l’autre. Cette sale habitude du : je te prends je te jette à la moindre occasion ne me motive pas à follower cet homme malgré son sourire et sa personnalité, l’envie de faire des efforts n’existe quasiment plus (alors pourquoi se prendre la tête?) ou alors c’est tout l’inverse, on fait tout pour pas perdre l’autre car peur de l’échec et de la solitude. On préfère rester en couple que tenter l’aventure (pas toujours très drôle je le reconnais) du célibat… et on se dit que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs et que se retrouver seul c’est prendre trop de risques et qu’au final notre situation n’est pas si mauvaise qu’on le pense. Ce que je peux comprendre mais entre perdre mon temps en couple et être seule, m’éclater, accumuler des expériences, multiplier les rencontres et suivre mes envies, mon choix est fait même si j’avoue vouloir de la stabilité. Mais est ce pour moi cette stabilité ?
20140318-225224.jpg

Est ce pour moi l’amour comme beaucoup l’imaginent avec les yeux qui débordent de cœurs quand notre regard se porte sur l’autre ? J’ai un doute, moi je suis celle qu’on suit, qu’on trouve sympa et drôle, plutôt jolie, assez formidable même mais que pourtant on ne suit pas sur la durée. C’est la réalité, pas très positive mais c’est ce qu’elle est. L’amour c’est aussi des échecs, des murs qu’on prend de pleine face, mais est ce qu’il ne vaut pas mieux souffrir et donc vivre que de ne rien ressentir du tout ? Sachant que je me ramasse continuellement, je continue pourtant à croire parfois, que sur un malentendu l’amour peut débarquer chez moi avant que je sois desséchée, et tant que je souffrirais pour un homme, je serais vivante, mon cœur battra pour un homme et un autre, et ça veut dire que je ne perds pas espoir et que parfois ça me tombe dessus sans prévenir. Alors je profite car on ne sait jamais de quoi demain sera fait et mes expériences m’ont fait comprendre que si je ne profite pas des temps impartis avec les hommes qui traversent ma route, j’aurais des regrets. Le monsieur belge nous dit de prendre garde à soi si on s’aime soi même et ce n’est pas la chose la plus facile au monde à faire. Je m’aime telle que je suis, je plais je le sais mais me protéger ça reste encore à travailler mais c’est nécessaire car comme le dit la chanson : Et puis chacun pour soi. Stromae finit sa chanson sur ses paroles qui pour moi veulent dire beaucoup même si ce n’est pas positif ça reste proche de la réalité car un jour la roue tourne, en amour comme ailleurs : Un jour t’achètes, un jour tu aimes, Un jour tu jettes, mais un jour tu payes, Un jour tu verras, on s’aimera Mais avant on crèvera tous, comme des rats…

20140318-225038.jpg

Ce sentiment inexplicable…

20140310-224354.jpg

Que l’on ressent lorsqu’une musique nous transporte est étrange vous ne trouvez pas ? Pourquoi cette musique va me rendre mélancolique, triste, sereine, heureuse, en paix avec moi même ? Pourquoi ce morceau plutôt qu’un autre va me faire vibrer, sourire, me faire du bien ? Est ce la voix ? La mélodie ou les paroles ? Pourquoi ce titre va me parler et faire ressortir certaines émotions ? C’est différent selon les personnes, il n’y a pas de règles… Pourquoi ressentons nous parfois le besoin de nous réfugier dans cette atmosphère, de nous évader du quotidien, du bruit ambiant, besoin de nous retrouver dans cette bulle où on laisse libre cours à nos émotions…
Ce sentiment dû à la musique peut être transposé sur les gens de notre entourage aussi. Pourquoi lui et pas un autre ? Pourquoi cette fille ci et pas sa voisine ? Pourquoi cet homme me plait autant ? Le physiologique, les odeurs, le ressenti dû à l’alchimie particulière entre les deux personnes rentrent en ligne de compte en partie mais pour le reste ? Pourquoi j’ai choisi cette amie en particulier, pourquoi nous sommes nous choisies ? Qu’est ce qui fait qu’on s’entende aussi bien ? Pourquoi suis je autant à l’aise avec cette homme et pas avec les précédents ? Qu’est ce qui explique nos choix, les bons comme les mauvais ? On ignore pourquoi cette personne ci va nous plaire… C’est comme ça il n’y a pas vraiment d’explications… Dans le choix de nos amoureux, nos amies, on évolue au fil des années, on saura se tourner inconsciemment vers ceux qui nous font du bien… Plus je vieillis et mieux je m’entoure. J’apprends de mes erreurs, des autres aussi. J’ignore pourquoi cette personne me fera autant de bien, peut être est ce dû à son écoute, sa présence, nos fous rires, les aventures et les défis personnels qu’on se lance, peut être est ce dû au fait de ne pas réfléchir, de vivre tout simplement.

20140310-224512.jpg
J’ignore pourquoi tel morceau me fera pleurer ou rire, me rendra heureuse ou mélancolique, me donnera confiance… Je sais juste ce que ça m’apporte et je ne cherche pas d’explications. C’est comme une sortie de secours, en cas de besoin, je sais quoi écouter, qui textoter… Toutes ces personnes qui me font du bien un petit peu chaque jour, je les ai choisis, parce que la vie, le hasard les a placés sur ma route et parce qu’ils sont qui ils sont : eux mêmes. Parfois il n’y a pas d’explications, on ne peut pas expliquer pourquoi on s’entend mieux avec cette fille, pourquoi nos amies changent, pourquoi on évolue, pourquoi c’est cet homme qu’on aime et pas le voisin, pourquoi on n’aime plus… À quoi bon vouloir savoir ? Pourquoi se justifier de ce qu’on ressent ? On le ressent c’est bien tout ce qui compte non ?

20140310-224407.jpg

Qui vivra verra…

20140303-234007.jpg

C’est un peu mon mantra quotidien depuis plusieurs mois déjà. Il n’est pas toujours facile à appliquer car parfois on se projette c’est plus fort que nous mais néanmoins, le suivre est plutôt une bonne chose au final. Car comme je l’ai déjà répété dans maints articles, je ne sais pas ce que la vie me réserve pour demain. Je m’attends à être surprise tous les jours.
La seule qu’elle ne me donne pas pour le moment c’est l’homme. Quand je rentre chez moi le soir, aucune surprise ne m’attend, je pousse la porte et revient dans cet appartement vide de toute présence autre que la mienne et celle de mon fauve. Lui seul me fait la fête quand je rentre, lui seul me salue et est content de me voir car il sait que les câlins sont de nouveaux à la maison. Parfois rentrer chez moi c’est dur, personne à qui donner rendez vous, personne à appeler ou textoter, personne à qui faire des câlins jusqu’à épuisement… Personne (excepté les amies, merci à vous…)
Parfois une pensée, un idéal, un espoir vient et parfois s’enfuit… Alors pour combler cette solitude qui parfois me pèse bien plus que je ne le voudrais, je profite au maximum de ce que les autres me donnent. Car les surprises viennent d’eux la plupart du temps. J’ai conscience que mes amis proches se soucient de moi, ils sont présents, tachent de me faire rire même quand je n’en ai pas envie, me taquinent comme ils savent si bien le faire, espèrent pour moi qu’un jour je serais amoureuse et qu’on m’aimera en retour. Qu’un jour enfin je ne rencontrerais pas un mec qui me dira au bout de 3 mois, désolé c’est pas toi c’est moi mais nous deux ça ne marchera pas. Un jour un homme se projètera avec moi, aura des sentiments pour moi, se souciera de moi autant voire plus que mes amis, cet homme sera mon ami, mon amant, mon confident, mon amoureux. Tout sera simple car on sera deux à vouloir les mêmes choses et à avancer ensemble. Pour le moment ce n’est qu’une pensée, un espoir que j’espère toucher.

20140303-234016.jpg
Je me sens bien dans ma peau, j’aime ce corps qui est le mien, je m’assume en tant que femme indépendante, j’ai un caractère entier qui plait ou pas mais je ne changerais pas pour plaire, je plais comme ça en étant moi. Quand je vois mes amies célibataires qui sont tout simplement des filles géniales je me demande pourquoi elles sont seules même si elles le vivent bien et l’assument. Parfois je me dis que c’est injuste. Qu’on mérite un homme dans notre vie qu’on rendra heureux. Et puis un jour une rencontre peut se produire et là je me dis que si on vit notre vie à fond on ne peut qu’aboutir à nos rêves. Parfois je doute que l’amour soit pour moi, mais qui vivra verra. Ce n’est pas facile mais ça vaut le coup je pense d’être patiente et peut être un jour l’homme sera derrière ma porte, derrière un sms, derrière ce sourire ou ces beaux yeux… Je ne sais pas où la route va me mener mais je verrais bien :)

Et si…

20140227-233209.jpg

Et si c’était lui celui que je cherche. Et si c’était de cette opportunité dont j’ai besoin pour m’épanouir encore plus. Et si c’était cette rencontre qui allait changer ma vie et ma vision des choses. Et si c’était cette décision la meilleure. Et si ce petit rien pouvait tout changer ?
Et si… Rien que ces deux petit mots me montre que je crois encore à quelque chose de bon, de beau qui peut m’arriver et je prends confiance en moi un peu plus. Même quand on veut baisser les bras, qu’on a envie de tout envoyer valser, quand on veut dire merde… quand ces deux petits mots s’insinuent dans notre tête ça nous montre qu’on y croit au fond de nous malgré tout. Parfois croire aux choses ne suffisent pas je le sais très bien mais avoir l’espoir qu’une chose peut nous arriver, se dire que peut être ce bonheur on peut l’avoir, nous donne l’énergie nécessaire pour essayer d’atteindre ce but. En tout cas chez moi c’est comme ça, alors je sais que je suis prête et j’avance. Le chemin ne sera pas forcément facile, la déception peut m’attendre au tournant, tout comme l’échec ou la frustration… Mais après tout on se relève d’une chute non ? Et si on se dit qu’on a essayé pourquoi s’en vouloir ? Parfois ce n’est pas encore le bon moment ou la bonne personne… Quand on fait une jolie rencontre par exemple, dans notre petite tête un jour arrive ce fameux "et si" et avec lui l’espoir que peut être c’est lui ou elle et ça remet tout ou presque en question car on ne se pensait pas prêt, on est pris par surprise. Et si c’était comme ça que ça devait arriver? Parfois un petit rien me fait dire que ma vie est décidément très taquine.

20140227-233218.jpg
Et si j’y arrivais? Et si cette décision pouvait tout changer? Et si j’osais ? Et si je n’avais pas de regrets? Et si pour une fois je ne me trompais pas ? Et si c’était juste ça le bonheur, avancer, avoir confiance en soi, oser vivre, oser dire ce qu’on ressent, faire plaisir et se faire plaisir, aimer faire le bonheur de l’autre avec un mot, un rire, un cadeau ou juste être là. Et si je disais oui ? Et si la vie n’était qu’une succession d’événements imprévus, de surprises.., et si on acceptait les choses telles qu’elles sont, ne serions nous pas plus heureux ? Je crois que si et c’est ce que je fais chaque jour je vis et profite et ça fait du bien :)

Ces nombreux petits rien qui font tout

20140220-224549.jpg

Parfois un petit rien peut faire de grandes choses. Un grain de sable se glisse dans la roue de votre journée et peut vous la changer sans qu’on ne sache trop comment. C’est quasiment magique en fait. On va se lever d’humeur morose, on sent que la journée ne fera pas partie des meilleures et pourtant sans qu’on s’y attende, un petit rien vous donnera le sourire et votre journée prendra une autre tournure…
Ces petits rien nous font parfois faire des choses incroyables, qu’on ne pensait pas vivre ou même tenter, ces petites choses, ces petites confidences, ces jolis compliments reçus, ces challenges proposés me font avancer et m’épater. Je ne contrôle rien, je me laisse porter et j’ai adopté comme nouveau mantra : qui vivra verra car la vie est surprenante dans le bon comme dans le moins bon parfois ! Alors la vie étant ce qu’elle est, je décide de vivre, de profiter et de ne pas avoir de regrets et tout ça, même si parfois c’est difficile, ne m’apporte que du bonheur au final. Me laisser entraîner dans des projets tous plus fous les uns que les autres est excitant et motivant… Quand on a autour de soi des amis, des vrais qui savent nous motiver, nous pousser dans nos retranchements, nous surprendre, nous entraîner dans certaines folies personnelles, je me dis que c’est du bonheur car la plupart des petits riens que je vis sont grâce à ces gens là. Depuis quelques mois j’ai fait de belles rencontres qui m’apportent beaucoup, m’enrichissent, me boostent à vivre ma vie à fond, à profiter sans penser trop au lendemain pour certains, ou à faire des projets de fou pour d’autres. C’est grâce à cette parole, ce geste, ce désir, ce sourire, ce sms, ces conversations profondes que les petits riens qui changent ma journée existent.

20140220-224558.jpg
Grâce à ces petites choses qui peuvent paraître dérisoires mais qui sont énormes, je me retrouve à être partout, à faire le Mud Day avec ma Rrrrrr Team, à partir à San Francisco avec ma comparse et amie romaine, et Miami avec ma fidèle amie, mon petit lapin, à courir un 5 km pour la bonne cause "Make-à-wish" toujours à Miami, à vivre des instants qui sont peut être les derniers, à aller à Utrecht faire un raid urbain féminin avec Pop In the City. Et ce n’est pas fini car on est qu’en février.
Parfois c’est difficile de se lever, de se motiver, de sourire, de ne pas être mélancolique, de ne pas être en colère mais il ne faut pas (en tout cas essayer) se dire que toute la journée sera mauvaise car un petit rien peut faire de grandes choses. Même si parfois je doute d’une rencontre qui me comblerait, que je doute de moi tout court, je rencontre une personne qui me fera changer d’avis, une amie saura utiliser les bons mots, j’arriverais à prendre du recul et à relativiser et à voir le positif là ou il se trouve : un peu partout.