Erreur de parcours…

IMG_1146.PNG
Ce parcours n’a pas le prénom d’un homme, ni même de plusieurs. Ma vie ne tourne pas autour des hommes non plus hein, elle tourne autour de moi. J’en suis le personnage principal, l’héroïne, la narratrice, l’actrice de ma vie et de la route que je suis. Et depuis 2 ans je fais erreur sur erreurs que ça concerne mes rencontres amicales, amoureuses, mes choix sportifs, mes envies… Bref j’ai emprunté une voie qui ne me convient pas.
Qu’ai je fais durant ces deux dernières années ? Après quoi ai je couru, qu’ai je cherché au travers des multiples rencontres et sorties si ce n’est moi même. Je me suis cherché un peu partout, que ça soit dans des bars, dans la multitude de rencontres « amicales », avec les runs que j’enchaînais en y trouvant du plaisir, enfin c’est ce que je croyais… je courais après ma vie et je ne l’ai trouvé qu’en stoppant des 4 fers cette course effrénée et inutile. J’ai commencé à ralentir fin de l’année dernière, à me séparer des gens qui ne m’apportaient rien en dehors d’un flou artistique… J’ai cru être sur la bonne route, pourtant j’ai chuté plus d’une fois… Des événements ont provoqué chez moi une remise en question complète de ma vie, de mes envies, de mes choix, de ma réalité, de mes rêves… Bref tout ce qui faisait moi. J’ai commencé à balayer devant ma porte, à me séparer de certaines personnes, dans l’incompréhension de plusieurs personnes d’ailleurs, mais j’ai continué car je voyais au loin celle que j’étais vraiment et que j’avais délaissé au profit d’une nana emportée dans un tourbillon qu’elle ne maîtrisait pas. Je ne me suis pas trouvée auprès des gens rencontrés que j’ai appelés pour certains amis, je ne me suis pas trouvée dans ce sport qu’on appelle le running, je ne me suis pas trouvée dans cette vie que je menais tout simplement par ce que j’ignorais où aller… Je faisais du surplace, tournais en rond.

IMG_1147.PNG
Et un déclic s’est produit, j’ignore comment, ni quand vraiment à part en fin d’année dernière. J’ai enfin commencé à apercevoir celle que je voulais être, j’ai alors pris mon courage à deux mains, je me suis affrontée dans une glace, et je continue à le faire chaque jour. J’ai demandé de l’aide et depuis j’avance, c’est dur, celle que je vois ne me plait pas toujours, celle que j’étais me fait peur mais je sais que je suis sur la bonne route. J’ai fais des rencontres qui ont déclenché beaucoup de choses… J’ai pris des décisions qui m’ont énormément coûté mais que je ne regrette pas. Je suis en train de me trouver depuis quelques mois et j’en suis fière. Ça me demande un courage que je ne pensais pas avoir, et une force que je ne soupçonnais pas, j’ai parfois envie de fuir par peur tout simplement, envie de trouver la facilité en restant célibataire mais je sais que ce n’est pas ce que je veux pour moi. Je veux aimer, être aimée, respectée pour la personne que je suis, je veux avancer et faire les choses bien, pour moi, uniquement pour moi. Je veux réussir à gravir cette montagne, elle m’effraie mais celle que je « combats » c’est celle que je commence à ne plus être… C’est donc moi et moi, qu’est ce que j’améliore et surtout que dois je abandonner !! Cette remise en question n’est pas évidente, je me retrouve confronter à certaines choses difficiles à admettre mais nécessaires pour mon bien être. La difficulté ne m’a que rarement arrêtée, je suis courageuse et j’ai décidé de cette voie alors je continuerai jusqu’à ma victoire. Et toutes mes erreurs m’auront été avec du recul plutôt bénéfiques !

Il y a ceux qui…

IMG_1145.PNG
Il y a ceux qui font battre ton cœur, qui te bouleversent le ventre. Ceux qui te draguent, te font perdre la tête, Ceux qui te rappellent. Ceux qui te font sourire, voire éclater de rire ! Ceux qui ne sont pas prêts ou qui ne savent pas. Ceux qui te font croire à la magie de l’histoire, qui te donnent des ailes et te les coupent. Il y a ceux qui s’investissent vraiment. Il y a ceux qui sont exigeants et veulent te changer. Ceux qui veulent le beurre, l’argent du beurre, le beurrier, la crémière, et surtout le cul de la crémière sans pour autant s’engager vraiment… Il y a ceux qui te font verser des torrents de larmes, qui te rendent anxiogène, ceux qui ne te donnent plus de nouvelles un temps avant de revenir la bouche en cœur. Il y a ceux qui sont égoïstes, ceux qui ne comprennent pas l’impact de leur propos, ceux qui ne réalisent pas l’importance de certaines choses. Il y a ceux qui sont là pour toi, ceux qui te surprendront toujours. Il y a ceux qui ne sont jamais très loin de toi. Ceux que tu n’oublies pas. Il y a ceux qui t’ont marqué à vie. Il y a ceux qui sont drôles, qui ne se prennent pas la tête et vivent. Il y a ceux qui sont beaux, ou sexy. Ceux qui sont intelligents. Il y a ceux qui sont restés quelques temps, ceux qui sont restés plus longtemps. Il y a ceux qui ne te donnent aucun regrets. Ceux qui te font te remettre en cause. Ceux qui t’apprennent ce qui est important pour toi… Il y a toux ceux là et les autres à venir…
Tous ceux là ont fait partie de ma vie. Il n’y en a qu’un que je voulais dans ma vie, mais on n’a pas toujours ce dont on rêve, on touche ce rêve du bout des doigts et c’est mieux que rien, enfin je crois. Reste à rencontrer celui qui ne voudra qu’une chose, et qui se battra pour ça, celui qui me donnera envie, celui pour qui je saurais vraiment ce que je veux. C’est celui qui me voudra moi. Tout simplement.

IMG_1144-0.PNG

Amorce de l’étape 2

IMG_1142.PNG
Dans ma quête du bonheur, j’ai parcouru une petite partie du chemin mais la quête est encore longue. Être heureuse n’est pas facile tous les jours, j’aime ma vie et chaque jour j’essaie d’avancer encore un peu plus en avant pour atteindre ce bonheur et cette sérénité auxquels j’aspire surtout dans mes relations aux autres, par autres entendez surtout les hommes. La première étape qui est de tomber amoureuse de soi même avant toute chose est accomplie et haut la main. Je ne doute plus de moi comme avant, bien sur des failles restent mais elles ne concernent pas ce que je pense de mon corps, de moi et de ce que je dégage. Je m’aime et je n’ai pas honte de le dire et j’aime celle que je deviens de plus en plus. Néanmoins la confiance que j’ai en moi n’est pas complète ça serait trop facile et d’ailleurs arrive t on jamais à cet épanouissement complet de soi ? Demain je ne serais pas la même qu’aujourd’hui on évolue tous un peu chaque jour…
J’ai encore beaucoup de travail à faire sur moi même, pour savoir ce qui me convient et ne me convient pas. Je commence à apercevoir certaines réponses à mes nombreuses questions me concernant, j’apprends sur moi chaque jour, je comprends ce que je dois faire ou ne pas faire pour être en accord avec moi quand je suis avec l’autre. Je ne pensais pas être autant à la ramasse, je ne me rendais pas compte de qui j’étais quand j’étais en couple, de ce que je faisais et surtout de ce que je ne faisais pas qui est important pour une bonne évolution dans une relation. Je ne pensais pas être autant paumée et gauche, je ne pensais pas que je faisais autant de choses de travers mais maintenant que j’en ai conscience à moi de changer ça… Bon avec un mec sous la main ça serait peut être plus simple, et encore je n’en suis pas totalement sûre car avant de demander quelque chose de précis à la personne avec qui je suis, il faut que je sache moi ce que je désire vraiment au fond de moi, je dois me faire violence et ne pas me cacher derrière de faux prétextes… Mes yeux se sont ouverts et ne sont pas près de se refermer… Alors l’étape 2 s’amorce tranquillement, j’ai beaucoup de boulot à faire sur moi, mais c’est avant tout pour moi alors c’est une excellente raison pour avancer. Alors je ne suis pas « fautive » dans tous mes échecs amoureux, je suis un peu le chat noir des relations de toute façon mais disons que désormais je sais un peu mieux quel chemin emprunté pour atteindre ce bonheur auquel j’aspire et que je mérite. Pour cela je dois faire table rase du passé, ne pas espérer un moment qui n’arrivera jamais, ne plus espérer ce que je n’aurais pas et faire le deuil de certaines histoires et de certaines personnes… C’est difficile mais nécessaire. C’est pour moi ça me demande beaucoup mais j’ai choisi cette voie et je compte bien continuer…

IMG_1141.PNG

Chaque chose en son temps

IMG_1132.PNG
Tout événement arrive à un moment précis, des rencontres s’inscrivent dans le temps, qu’il soit bon ou pas. Parfois on va croiser une personne 10 fois sans la regarder et un jour on va la voir autrement. À un moment précis, tout va basculer. Comme ces rencontres dues au hasard, quand tu ne t’y attends pas tu croises une personne qui va faire un bout de chemin avec toi, te faire voir la vie autrement et te bouleverser.
Parfois certaines rencontres ne durent pas car le moment n’est parfois pas le bon, et on doit apprendre à faire avec et faire le deuil de ces relations qui ne pouvaient perdurer, c’est difficile mais nécessaire pour avancer. On court pour beaucoup d’entre nous après ce temps de la rencontre, comme si on pouvait le rattraper, comme si c’était une course contre la montre… mais chaque chose en son temps et on court sûrement pour rien, car certaines rencontres arrivent quand on ne s’y attend pas, mais qui n’a jamais espéré être au bon endroit au bon moment ? On accorde une grande importance à ce temps indéfinissable qui nous fera rencontrer celui qu’on cherche et quand le moment est venu, on se doit de profiter car chaque instant partagé est important et précieux. Une fois qu’on vit ces moments précieux, on se doit d’essayer de ne pas programmer, prévoir, organiser tout à l’avance y compris et surtout la relation. C’est difficile, enfin pour moi ça l’était, je voulais prévoir et savoir ou j’allais pour me rassurer je pense, mais après plusieurs échecs j’ai compris que ça ne servait à rien. Je n’ai jamais rattrapé ce moment perdu… J’ai commencer à tester le lâcher prise, mot que je connaissais mais qu’il m’était difficile de mettre en pratique. Je me laisse porter, entraîner sans que je sache où, je laisse la vie me surprendre, je profite sans me poser de questions, sans prévoir… Et ça me réussit plutôt bien ! J’ai commencé à vivre pour moi en début d’année, et j’ai continué sur cette voie là car malgré les peines, j’ai beaucoup appris… Je vis chaque moment pour moi et quel bonheur c’est…

IMG_1129.PNG
Le temps on lui court après. Constamment. On ne voit pas le moment présent, on voit plus loin, on voit après, plus tard, bientôt mais aujourd’hui jamais… On va voir le temps passé aussi, le regretter, y penser longuement, se dire si j’avais pu, peut être que j’aurais dû faire ou dire… Mais on ne change pas le passé, on peut influer sur le temps à venir mais on ne peut vivre que le moment présent, l’apprécier, le goûter, en profiter… Et vivre.
Chaque chose en son temps et lorsque le moment de vivre sa vie et d’être en accord avec ses choix et ses envies arrive, ne loupons pas le coche… Je ne l’ai pas manqué, et j’en suis bien heureuse… Certes tout n’est pas gagné, mais je suis sur la bonne voie…

Fausses croyances

IMG_1127.PNG
J’ai le sentiment que les fausses croyances sont légions dans notre société. On croit mieux savoir que l’autre ce qui lui convient, c’en est quelque peu fatigant ! On se fait très souvent une fausse image des autres, on aimerait qu’ils correspondent à l’image qu’on a d’eux. On aimerait que notre entourage soit là où on voudrait qu’il soit, pas là où ils aimeraient être. Pourquoi imposer ses choix, ses volontés aux autres ? Pourquoi on ne respecte pas les envies des autres ?
Il y a cette fausse croyance comme quoi les célibataires sans enfants sont toujours disponibles pour satisfaire et arranger les autres… Bah oui nous célibataires, on n’a pas d’enfants, alors qui dit pas d’enfants dit pas de vie. C’est peut être réducteur mais il n’en reste pas moins que c’est ce que les gens pensent souvent ! Bah oui on n’a pas d’enfants, pas de mec non plus, pas de contraintes alors on peut s’aligner sur les emplois du temps des potes en couple et parents… Pourquoi on ne pourrait pas les arranger franchement ? Ah parce qu’on a un truc à faire ? Étonnant toi célibataire, tu as une vie et remplie en plus ? Mais tu te fous pas de notre gueule là ? Bah non je me fous pas de ta gueule, je suis célibataire, pas d’enfant, pas de mec, pas de contraintes mais une vie remplie, un boulot où je n’ai pas une minute à moi, un appart à entretenir, une vie à vivre, des sorties paddle à honorer, des potes pas vus depuis longtemps à voir si possible ou en tout cas prendre de leur nouvelle, une course à preparer, un frigo à remplir… Bref une vie, qu’elle soit passionnante ou pas, incomprise aussi il n’en reste pas moins que c’est ma vie et que je la vis pour moi pas pour, ni selon mon entourage. Merci de respecter nos envies aussi ça nous fera du bien et de nous considérer autrement qu’une simple célibataire.

IMG_1128.PNG
Il y a aussi ces images qu’on a des autres, cette image positive qu’on a de notre entourage. Positive car voir les défauts non merci, c’est comme ne pas voir les défauts parfois énormes et énervants de notre mec, se voiler la face quoi ! Un exemple très simple, je suis bavarde, plutôt enjouée de manière générale, disponible, communicante et présente. Mais j’ai aussi un caractère bien trempé, et je ne suis pas toujours celle qu’on imagine. Oui je peux être fatiguée, irritable, stressée, submergée et indisponible, bref une personne normale quoi… Beaucoup pensent que dès que je ne suis pas celle qu’ils voient d’habitude je fais la gueule, mon grand père me le disait déjà étant petite, puis mes parents, ma famille et mes amis. Tout le monde l’a cru à un moment. C’est une conclusion à laquelle ils arrivent vite, en toute logique peut être sauf que parfois, il y a autre chose derrière… et que ça ne nous enchante pas forcément d’être fatigué, indisponible ou à cran. Si j’ai un conseil à donner et que j’essaie de respecter et suivre autant que possible, c’est de prendre les gens comme ils sont avec leurs défauts, leurs qualités, leurs moments de bien et de moins bien, de laisser ceux qu’on aime venir vers nous et ne pas essayer de les changer à tout prix (ça vaut pour la famille, les amis, les amoureux). Je suis curieuse et non curieuse, je ne fais pas parler mon entourage de choses très personnelles, je reste à la surface car je pars du principe que si l’on veut me confier quelque chose, la personne le fera sans que je lui pose de questions. Et ça parfois les gens le prennent mal ils pensent à tort qu’on ne s’intéresse pas à leur vie…
On est des individus, on a chacun notre personnalité, et nos envies propres qu’on doit respecter et suivre. La vie est trop courte pour se laisser imposer certaines choses, on se doit autant que possible de suivre nos envies et de vivre pour nous. Si on est capable de s’adapter à notre entourage, il peut faire de même sauf bien sur si il ne le veut pas. Je ne suis pas parfaite loin de là, je suis en plein changement personnel qui me fait du bien, et si ça dérange quelqu’un c’est comme ça, je ne pense pas changer, j’évolue et peut être est ce difficile à suivre mais si c’est le cas il suffit de poser des questions et être prêt à entendre la réponse. Article coup de gueule qui je l’espère aidera certains d’entre vous à avancer dans vos vies. On mérite d’être heureux et en accord avec nous même, à nous de nous en donner les moyens et de ne pas se laisser marcher sur les pieds pour la satisfaction personnelle des autres.

Le début de la fin

IMG_1126.PNG
Ça y est je crois que la rupture arrive. Je n’en suis pas triste. En fait j’ai trouvé mieux ailleurs, du moins j’ai trouvé une nouvelle motivation et un nouveau plaisir. Une relation saine, tranquille, sans pression, complète et sans cette envie de toujours vouloir montrer ce qu’on vaut et de vouloir faire mieux. Je suis fatiguée. J’ai cru que j’étais bien, que j’avais trouvé ce que je recherchais et qui me faisait du bien, et je me demande si, entraînée dans cette histoire, je ne me suis pas fourvoyée. Le plaisir a été là, enfin je crois, j’en doute beaucoup en fait. J’ai cru sûrement bêtement que je me trouverais, que je vivrais enfin un truc qui me plaisait et qui me ferait du bien, et en fait avec le recul, à part quelque kilos supplémentaires que j’aime, je n’ai pas trouvé ce que je cherchais.
Alors dans quelques temps, le run et moi ça sera fini, terminé. Mes baskets ne me serviront qu’à entretenir mon cœur et mon cul… Je ne pensais surtout pas que je pouvais être dégoûtée d’un sport en partie à cause des autres. C’est incroyable le pouvoir des réseaux sociaux, de cette impression d’être toujours comparée aux autres. Si je veux me prouver des choses c’est vis à vis de moi, les autres je m’en fous mais il faut croire que sur ce coup là je me suis parfois et inconsciemment plantée, j’ai cru faire partie d’une communauté, je trouvais l’ambiance sympa mais hélas j’ai changé d’avis et ai été déçue. J’ai voulu tenter les courses, voir ce que ça faisait par curiosité et surtout je voyais ça comme des challenges. J’étais ravie de mes temps et de ce que j’étais capable de faire car je ne m’en croyais pas capable mais je me suis surprise à vouloir faire mieux, pas uniquement pour moi mais pour prouver que oui moi aussi je pouvais battre mon RP. Quelle perte de temps au final. Je suis une inconditionnelle des réseaux sociaux mais depuis plusieurs mois je m’en éloigne, ça vaut mieux, j’y trouve moins d’intérêt… Le plaisir de la course a disparu, néanmoins j’ai dit que je courrais le 20km de Paris et je le ferai car je n’ai qu’une parole mais je vous avoue que j’ai hâte de rompre définitivement avec les courses et surtout avec cet esprit qui y règne. Ce 20km je le ferais avec ma copine Coralie c’est une motivation sacrément chouette de l’accompagner sur ce petit périple et à deux ça passera plus vite.

IMG_1125.PNG
J’ai trouvé un autre sport, où la compétition existe mais ça reste rare, et ça ne se ressent pas dans mes sessions du weekend et ça fait un bien fou. Un sport complet, calme, où on peut rire, être maladroit, être lent et surtout un sport où je peux parler et naviguer, le pied ! Et si j’avais un conseil à vous donner, faites les choses par plaisir uniquement et pas pour prouver je ne sais quoi à je ne sais qui, car on risque de s’y perdre. Je me suis faite avoir en partie et je n’en suis pas fière mais je le reconnais et ai donc décidé de changer ça et vous savez ce qu’on dit mieux vaut tard que jamais mais une chose est sûre, je ne regrette pas ce que je me suis prouvée à moi même et c’est tout ce qui compte.
La rupture est amorcée et sera finalisée le 12 octobre après 20km. Et comme je n’aime pas faire comme tout le monde je vous avoue que c’est méga bon ce changement !!

Une seule vie… des rencontres

IMG_1123.PNG
La vie pour certains est courte, pour d’autres longue, nous ne sommes pas égaux face à cette injustice. Et depuis plusieurs mois j’ai pris la décision de vivre plus, de profiter plus. Et de ne rien regretter, surtout ne rien regretter.
J’ai eu des déceptions, j’ai été triste, j’ai pleuré mais je n’ai aucun regret car j’ai vécu ce que j’avais à vivre au moment de ma vie où je devais le vivre. Ai je fais des erreurs ? Je ne pense pas, et si c’était le cas, on apprend toujours de ses erreurs non ?
J’ai peut être aimé celui que je n’aurais pas du aimé au vu de la peine que j’ai eu à la fin, au vu de ma déception, de ce que je croyais mais en aucun cas je ne regrette mes sentiments car j’ai appris, j’ai grandi, j’ai encore plus pris confiance en moi. J’ai décidé de profiter de chaque rencontre qu’il y aura sur mon chemin en attendant la bonne. J’ai décidé que lever les yeux était une belle façon de vivre et de regarder ce qui se passe autour de moi. Je ne suis pas du genre à me regarder le nombril, seulement je deviens égoïste, je vis pour moi et pas selon l’envie et l’avis des autres et en couple j’apprends à m’affirmer plus, et à être enfin moi, celle que je suis aujourd’hui et qui plait aux autres… Je voyage au gré de mes envies et de mes possibilités financières et je profite, j’admire ces merveilleux paysages qui se sont étendus devant mes yeux… Je n’ai qu’une vie et je veux en profiter et la vivre entièrement, en partageant mes voyages, mes fous rires avec les meilleures amies qui soit, à être présente pour les autres et à être surtout présente pour moi. Je vis pour moi, je ne regrette rien, j’aimerais peut être de nouveau un homme, ça ne sera pas pareil car on ne vit jamais deux fois la même histoire, je pleurerais peut être pour un autre homme mais je vivrais à fond car tous sentiments vécus me prouvent que je suis vivante et que j’existe. La vie n’est pas juste, elle nous enlevé parfois bien trop tôt certaines personnes, et pour ces gens là je veux profiter et leur raconter dans un ailleurs meilleur ce que j’ai fait, vu et vécu.

IMG_1122.PNG
La vie mettra sur mon chemin des hommes, certains seront juste de passages comme d’autres seront sur la route un peu plus longtemps. Peut être un persistera et signera pour une route plus longue en ma compagnie même si parfois j’ai de sérieux doutes à ce sujet. Je vais prendre le temps de mieux me trouver, de mieux savoir qui je suis et ce que je veux dans ma vie, de comprendre mes envies et d’où viennent certaines de mes angoisses. Et en attendant ces réponses que je sais trouver un jour, je sais que chaque nouvelle rencontre me permettra d’apprendre sur moi et qui sait peut être que Lui sera là, lors d’un détour hasardeux. J’ai compris que la vie est parfois surprenante et comme j’aimais à entendre il y a quelques mois de ça, qui vivra verra. Car oui si on vit on assistera à l’histoire de notre vie et à ses chapitres, et j’espère que mon livre sera rempli de milliers de chapitres, de belles rencontres autant amicales, que sentimentales, coquines, surprenantes et amoureuses…