Faire un choix

IMG_1173.PNG
Choisir est difficile. On peut être amené à devoir faire un choix entre deux personnes, ou bien à choisir entre célibat et relation amoureuse, faire un choix professionnel. Quoi qu’il en soit comme on me l’a clairement dit il y a quelques mois de ça, choisir c’est renoncer et on n’est pas forcément prêt à renoncer. Mais on ne peut pas tout avoir au risque de peut être tout perdre. Oui mais comment décider de ce qu’on doit perdre et garder ? Comment être certain qu’on fait le bon choix ? Ça n’est pas en ne faisant aucun choix et en attendant que ça se passe, c’est certain. Et on ne peut être sur que le choix qu’on fait sera le bon.
Parce que dans la vie on ne peut être sur de rien. On ignore si une histoire fonctionnera mieux que l’autre. On ignore si une histoire fonctionnera tout court, il faut accepter que l’échec fasse partie de la vie. On peut être amoureux maintenant et l’année suivante mais on n’est pas certain que ça sera sur du long terme, il faut laisser la vie nous surprendre parfois. Lâcher prise n’est pas simple. Parfois on n’a pas envie de choisir, parce que prendre le risque d’une décision qui peut impacter notre vie nous effraie. Mais la vie est faite de choix. J’ai fais des choix difficiles cette année. Pour mon bien mais ils m’ont fait souffrir sur le coup, même encore maintenant quand j’y repense je ressens encore de la tristesse mais jamais de regrets pour autant. Choisir n’est pas aisé, si ça l’était on le saurait. Choisir est parfois la chose la plus difficile qu’on est à faire, prendre une décision peut être long, le temps que l’idée fasse son chemin en quelque sorte, et parfois il faut suivre son instinct et ce qu’on ressent… Ce mec c’est notre type mais il ne fait pas plus d’effort que ça pour nous séduire, l’autre l’est un peu moins mais nous fait rire et est plus présent comme le faisait l’autre il y a quelque temps, si un choix devait se faire, qui choisir ? Doit on aller là ou on se prend un peu la tête, ou la ou c’est plus léger ? Doit on choisir de quitter celui si on aime mais qui nous rend malheureuse au risque de se retrouver seule de nouveau ? Choisir entre aimer et être malheureuse ou être seule et peut être heureuse plus tard ? Faire un choix engrange des conséquences qu’il faut être prêt à affronter. Faire des choix permet d’avancer et renoncer est difficile à vivre. On va en souffrir un temps et puis ça va s’estomper. J’assume les choix que j’ai fait même si ils m’ont coûté. Faire un choix demande du courage, il faut juste être prêt à avancer dans la vie. Est ce que mes choix ont été les meilleurs pour moi ? J’aime à le croire pour certains, pour les autres j’y réfléchis encore…

Faut-il oublier pour avancer ?

IMG_4537.JPG
Il y a des histoires qui marquent plus que d’autres. Des histoires qui laissent des traces plus ou moins indélébiles. Est il plus facile d’avancer avec ses bagages ou faut il purement et simplement les effacer de notre mémoire ? Nos bagages peuvent parfois se transformer en boulets difficiles à traîner ou bien au contraire comme des cadeaux, qui avec du recul nous permettent d’avancer dans notre vie.
Certaines histoires m’ont marqué plus que d’autres. La plupart une fois finies et avec du temps elles étaient digéré et elles n’ont pas laissé trop de marques, je me rappelle de toutes pourtant et je n’en regrette aucune. Et certaines plus rares laissent des traces, des sillons profonds dans ma vie, que j’apprends à accepter et avec lesquels je m’habitue à vivre comme des cicatrices. Je les accepte et avance avec ces marques. Mais certaines histoires, certaines hommes et je dois avouer qu’ils sont très peu nombreux, m’ont permis d’avancer et de mieux me comprendre. Ces hommes ont déclenché certaines réactions et certains agissements dans ma vie perso, comme si une vaste opération concernant mon bien être avait été enclenchée. Je suis une femme qui veut avancer, être de mieux en mieux dans sa tête et ses pompes, et je me donne les moyens pour ça. Je ne crains pas de me voir dans un miroir et d’affronter ce qui peut me déplaire, je n’ai pas peur de retrousser mes manches et de changer des habitudes qui étaient mauvaises pour moi. Je me comprends de mieux en mieux, je sais ce qui ne me convient pas, et ce qui me convient, et ce que je dois faire pour arriver à ce que j’aimerais. Et je sais qu’être juste moi est une des clés pour que j’aille bien et que je sois bien dans mes relations.

IMG_4538.JPG
J’ai décidé de ne rien oublier que ça soit les bons moments ainsi que les mauvais car dans la tristesse, les mauvais moments vécus, les décisions difficiles que j’ai prises il y a quelques mois de ça, j’ai appris, j’ai grandi et j’en suis sortie plus forte. Je ne regrette aucune de mes décisions, je ne regrette aucun moment que j’ai vécu, j’ai vécu pleinement ce que j’avais à vivre. J’ai décidé de ne rien oublier pour avancer. Je veux vivre avec mes cicatrices qu’elles soient encore douloureuses ou pas. Certaines le sont toujours. Tourner une page, accepter la fin de certaines histoires prend du temps, un peu plus qu’on voudrait. Mais oublier serait pour moi une façon de ne pas accepter les événements que j’ai choisi de vivre, c’est synonyme de fuite et je ne veux pas fuir. J’affronte ma vie passée pour que ma vie future soit plus réussie et plus sereine. Et pour le moment j’y arrive plutôt bien et c’est de mieux en mieux… Alors non je n’oublierai rien pour avancer sur la bonne route. Je ne traine aucun boulet, je n’ai que des cicatrices plus ou moins profondes qui font qui je suis aujourd’hui et je suis fière de qui je suis et fière de celle que je deviens.

Quand la nuit devient lumière

IMG_1149.PNG
Je ne veux plus de ce noir dans mon cœur, mais la lumière blanche et éclatante des étoiles. Je veux me sentir magique à travers les yeux miroirs de mon homme. Être aimée, désirée au plus profond de lui, et me sentir majestueuse. Je veux qu’il ait envie de traverser tous les océans du monde pour me retrouver. Je veux qu’il se montre devant moi avec tous ses défauts et ses qualités. Je veux me sentir spéciale, je veux être sa miss-particulière, sa miss-pleine-de-paillettes, sa miss-Bisounours, sa petite miss chérie qui croit au plus profond d’elle aux pouvoirs magiques et aux licornes et qui aurait aimé être aussi insaisissable, magique et mystérieuse qu’elles. Je veux que mon homme se démène pour moi comme Jack (héros de la Mécanique du Cœur de Mathias Malzieu). Je veux être aimée comme l’est Miss Acacia : un amour indéfectible, sincère, entier, où la peur de perdre l’autre est toujours présente car sans moi le monde de mon homme s’écroulerait à cause du vide que ma présence laisserait.
Je veux de l’amour dans ma vie, je veux l’amour d’un homme qui ne craint pas ses défauts et de dire ce qu’il pense. Je veux sentir que l’amour qu’il a pour moi est rock n’ roll, fou, irréel, incomprise dans cette réalité qui serait la notre. Je ne veux pas être aimée pour une autre raison que moi. Je veux être aimée car mon caractère pas-toujours-facile le fera rire et fera pétiller des étoiles dans ses yeux, comme ce même caractère aura le don de l’énerver mais c’est ce qui fera qu’il m’aime. Je veux qu’il m’aime parce que mes joues qui rougissent pour un compliment, pour un sourire, un clin de œil lui donnent envie de les embrasser… Qu’il m’aime parce que ma timidité le fait fondre et que mes blablas lui donnent envie de me clouer le clapet par force baisers… Je veux qu’il m’aime parce que mon indépendance et le courage que je peux avoir lui donne envie de me protéger car je reste fragile, et qu’il voit derrière la façade celle qui se cache et se protège. Je veux qu’il m’aime parce que je donnerais à son monde un peu de la magie tatouée à mon poignet sous forme d’étoile, un peu de fantaisie qu’il ne savait pas manquer. Je veux pouvoir me montrer nue devant lui sans ma carapace et voir dans ses yeux qu’il n’y a que moi, que je suis son monde et qu’il est le mien. Qu’à nous deux on composera notre histoire, et que chaque petite étincelle qui fait qu’on est un, donnera un monde de paillettes qui sera nous.

IMG_1148.PNG
Je veux ressentir dans son regard et son attitude ce que ressent Mr Cloudman auprès de sa femmoiselle, seule personne dans son univers auprès de laquelle il ose devenir ce qu’il a toujours rêvé d’être au risque de se perdre… (Métamorphose en bord de ciel de Mathias Malzieu) Je veux qu’auprès de moi il soit lui et pas ce qu’il veut me montrer, je ne veux pas qu’il soit effrayé par ses rêves et ses envies mais je veux les partager et les vivre avec lui. Je veux être aimée et le sentir chaque seconde de chaque minute de chaque heure que je passerais loin de lui. Je veux le sentir près de moi quand je suis loin de lui. Je veux un homme qui aime me dire qu’il m’aime parce qu’il trouve que ce son s’accorde à merveille avec mes oreilles. Je veux un homme qui a le regard qui pétille et qui me renvoie l’image de celle que je suis en train de devenir. Je veux un homme qui ne craint pas d’avancer avec moi dans ses bras, qui ne craint pas ses peurs car on est deux, et qu’on est un. Je ne veux pas être célibataire, je ne veux plus faire ce choix qui pour moi est synonyme de facilité, de non prise de risque, de manque de courage, je veux prendre le risque d’être aimée et d’aimer même si ça fait un putain de mal de chien. L’amour est un drôle de truc mais ça vaut le coup. Aimer a brisé mon cœur, mais vouloir être aimée et aimer de nouveau me donne envie de continuer avec ce cœur brisé. Mon cœur est grand, brisé en quelques endroits peut être mais il bat quand même et battra pour celui qui me fera sentir aussi précieuse que les licornes, aussi mystérieuse et aussi incroyable qu’elles. Je veux être aimée pour avoir l’impression d’être pleine de cette magie qui rendra mon homme le plus heureux du monde. Et je serait la femme la plus heureuse du monde car je rendrais au centuple à mon homme ce qu’il m’apportera de plus précieux : lui.

Il y a ceux qui…

IMG_1145.PNG
Il y a ceux qui font battre ton cœur, qui te bouleversent le ventre. Ceux qui te draguent, te font perdre la tête, Ceux qui te rappellent. Ceux qui te font sourire, voire éclater de rire ! Ceux qui ne sont pas prêts ou qui ne savent pas. Ceux qui te font croire à la magie de l’histoire, qui te donnent des ailes et te les coupent. Il y a ceux qui s’investissent vraiment. Il y a ceux qui sont exigeants et veulent te changer. Ceux qui veulent le beurre, l’argent du beurre, le beurrier, la crémière, et surtout le cul de la crémière sans pour autant s’engager vraiment… Il y a ceux qui te font verser des torrents de larmes, qui te rendent anxiogène, ceux qui ne te donnent plus de nouvelles un temps avant de revenir la bouche en cœur. Il y a ceux qui sont égoïstes, ceux qui ne comprennent pas l’impact de leur propos, ceux qui ne réalisent pas l’importance de certaines choses. Il y a ceux qui sont là pour toi, ceux qui te surprendront toujours. Il y a ceux qui ne sont jamais très loin de toi. Ceux que tu n’oublies pas. Il y a ceux qui t’ont marqué à vie. Il y a ceux qui sont drôles, qui ne se prennent pas la tête et vivent. Il y a ceux qui sont beaux, ou sexy. Ceux qui sont intelligents. Il y a ceux qui sont restés quelques temps, ceux qui sont restés plus longtemps. Il y a ceux qui ne te donnent aucun regrets. Ceux qui te font te remettre en cause. Ceux qui t’apprennent ce qui est important pour toi… Il y a toux ceux là et les autres à venir…
Tous ceux là ont fait partie de ma vie. Il n’y en a qu’un que je voulais dans ma vie, mais on n’a pas toujours ce dont on rêve, on touche ce rêve du bout des doigts et c’est mieux que rien, enfin je crois. Reste à rencontrer celui qui ne voudra qu’une chose, et qui se battra pour ça, celui qui me donnera envie, celui pour qui je saurais vraiment ce que je veux. C’est celui qui me voudra moi. Tout simplement.

IMG_1144-0.PNG

Recommencer encore et encore, renaître et mourir un peu…

20140710-224013-81613078.jpg
L’amour c’est un peu ça. Une naissance quand on rencontre l’autre et une petite mort quand on s’en sépare. C’est un éternel recommencement et même quand on dit haut et fort que jamais on nous y reprendra, il y a toujours une personne qui nous fait changer d’avis et nous fait renaître pour une vie (petite ou longue) à deux. Quand l’autre part il laisse un vide qu’on cherche à combler comme on peut, on apprend à vivre de nouveau sans l’autre, à revivre seule avec un téléphone désormais silencieux, et on reprend notre petite route. Et un jour, un autre, encore un, débarque et bouleverse tout, il ravive nos envies, nos croyances, nos espoirs mais nos peurs reviennent aussi, nos craintes et angoisses également… Et on doit jongler avec cet afflux d’émotions qu’on avait oubliées et enfouies très loin…
Lors d’une nouvelle rencontre, je suis toujours un peu perdue et un peu pile électrique aussi. À chaque nouvel homme débarquant dans ma vie, je tente de lui faire une petite place dans ma vie de célibataire en passe de ne plus l’être. J’apprends à le connaître, à m’habituer à lui, à sa façon d’être, je suis curieuse, je découvre son univers, son antre, ses habitudes, et j’apprends de nouveau à faire confiance ce qui n’est pas forcément facile. Peu importe la façon dont on rencontre l’autre, en soirée ou via internet, la confiance s’apprend au fur et à mesure, l’autre saura nous mettre à l’aise, saura faire tomber les barrières qu’on a érigées pour nous protéger et éviter toute chute qui comme d’habitude fera mal à notre cœur. Je lui laisse sa chance, je l’écoute, le regarde sourire et tente l’aventure et je me dis que si je ne lui fais pas un peu confiance, je n’irais nulle part avec lui et que je me dois de vivre cette histoire naissante, peu importe qu’elle soit longue ou courte, je me dis qu’il vaut mieux profiter et ne pas regretter. Je ne sais pas de quoi demain sera fait, ça peut continuer comme s’arrêter alors autant vivre. J’apprends à être moi même car je ne peux être plus sincère et honnête qu’en étant juste moi avec mes quelques défauts et mes nombreuses qualités :) et on ne pourra pas me reprocher d’être moi.

20140710-224012-81612971.jpg
Mais parfois l’histoire se stoppe de façon brutale ou pas. Et ça fait mal, parfois plus que la précédente, et notre cœur se retrouve brisé en mille morceaux, encore. Et on se demande pourquoi, on pleure, on ne comprend pas, on doute, on s’interroge et fatalement on va se dire : pourquoi ça m’arrive encore, pourquoi moi… Pour moi chaque rupture est comme une petite mort, la mort d’une partie de mon cœur, la mort d’une partie infime de moi qui s’était investie dans ce début d’histoire. Je dois faire le deuil de ses sentiments qui naissaient, de cet homme avec qui je ne suis plus, de ce qu’il représentait pour moi et de l’image que j’avais de ce couple qui n’existe plus, apprendre à tourner la page et continuer pour renaître avec un autre un jour. Faire le deuil de une histoire est difficile car on doit accepter qu’encore une fois ça n’a pas marché, mais une fois la page tournée on se rend disponible pour un autre qui nous conviendra peut être mieux. Je reprends mes habitudes de ma vie de célibataire, de ma vie d’avant Lui car même si je lui avais fait une place je ne vivais pas selon ses désirs, je n’étais pas dépendante de lui (conseil : ne jamais le devenir au risque de se perdre soi même) je réussissais plutôt bien ma vie avant sa venue, il n’y a donc pas de raisons que ça ne soit pas pareil maintenant. Bien sûr il va me manquer et la tristesse me tient compagnie régulièrement, et parfois je me demande si ça vaut le coup de recommencer encore et encore, je doute qu’une rencontre arrive de nouveau, parfois je ne suis pas aussi prête que je le crois et puis un matin, on ne pense plus à l’autre et c’est le début d’une nouvelle étape. Et le cycle reprendra de nouveau même si je n’en voulais pas, un homme arrivera par surprise et sans m’en rendre compte je quitterais mon célibat pour assister à la naissance d’un nouveau couple, et je débuterais une histoire qui aura une fin… Ou pas :)

Célibat, couple, y en a t il un meilleur que l’autre à vivre ?

20140629-223505-81305660.jpg
Etre célibataire, faut avouer que parfois ça te fait chier. Célibataire, les réflexions de tes potes et des gens en couple te prennent la tête comme jamais : pourquoi t’es célibataire je ne comprends pas, quand nous présentes tu un mec, peut être que tu ne sors pas assez ? Et sinon des questions un peu rébarbatives et qui ne servent à rien tu en as combien dans le chapeau ? Et je ne vous parle pas des « t’en fais pas, ça va t’arriver un jour, tu vas rencontrer quelqu’un… » Comme si ça faisait avancer les choses mais bon ça part de bons sentiments alors on dit merci. Apparemment dans la vie faut que tu sois en couple, comme tout le monde, sauf que ce n’est pas si simple et est ce même nécessaire ?! Après tout être célibataire ça a peut être plus d’avantages que d’être en couple ? Je m’interroge sérieusement sur cette question en tout cas. Le célibat c’est mon vieux jean confortable, est ce que parfois j’aime le quitter ? Bien sur que oui ! Est ce que j’aime le retrouver ? Pas forcément mais très souvent je ne choisis pas. Et je me réhabitue vite, le moral en prend un coup comme toujours, mes espoirs sont déchus de nouveau mais je suis tellement habituée à être avec moi que je glisse dans ma vie sans difficultés et que comme à chaque fois je continue ma route seule.
Et en couple, monsieur fait partie de ta vie et parfois il te prend la tête pour des broutilles. Début d’histoire, monsieur ne répond pas assez vite à tes sms et tu fais déjà ta chieuse. Puis la routine va s’installer, les petits défauts vont apparaître et parfois les disputes. Puis l’un va prendre l’ascendant sur l’autre (et parfois c’est dès le début) et on aura beau me dire que non ce n’est pas le cas dans tous les couples je reste persuadée que si, l’un des deux est toujours plus à fond que l’autre, toujours… En couple, tu en arriverais presque à regretter ton célibat qui t’apprend à être indépendant, à te débrouiller par tes propres moyens et à avancer dans la vie en ayant confiance en toi, car cette confiance tu ne la trouves qu’en toi, et même si un homme te donne confiance en toi, c’est à toi au départ que le mérite en revient. Dès que tu rencontres quelqu’un, tout est chamboulé, tu ne vas pas changer toute ta vie par rapport à l’autre mais automatiquement il va faire partie de tes projets et tu vas te débrouiller pour agencer ton emploi du temps entre ton mec, tes potes et ta vie. Pas simple de remettre en question ses habitudes de vie à l’arrivée de l’autre. Pas simple de bouleverser sa vie et pourtant c’est si facile. On ne veut pas laisser les copines de côté et pourtant on le fait toutes au début, car entre ce qu’on dit quand on est célibataire et ce qu’on fait une fois en couple, il y a une grosse différence.
Et je me demande ce que je préfère en fait.

20140629-223505-81305746.jpg
Être célibataire c’est mon quotidien, je ne le vis pas toujours très bien surtout aux périodes de rupture où quand j’ai des problèmes personnels que je dois gérer seule sans personne contre qui me blottir les soirs de doutes, mais parfois ça me va bien. Je suis habituée, je vis ma vie à mon rythme et avance et je suis fière du chemin parcouru… Mais est ce suffisant ? J’en sais rien ! Puis il y a le couple. Le couple ça m’effraie, m’habituer à l’autre, espérer lui plaire, espérer être dans sa vie un long moment, vouloir être présente sans être étouffante, être moi à 100%, me laisser porter et profiter… et découvrir l’inconnu à deux. Est ce que j’aime ça ? Au final j’en sais rien, j’aime être avec quelqu’un je le sais, je sais que je donne beaucoup à chaque fois et que je n’ai pas toujours la pareille, j’aime savoir que quelqu’un pense à moi mais suis je sereine à chaque fois ? Aucunement et je vous vois venir vous allez me dire que c’est parce que je n’ai pas rencontré le bon. Et je m’en fous. On peut rencontrer des personnes qui nous font du bien sans que que se soit les bonnes, doit on automatiquement rencontrer et vivre avec la bonne personne ? Ne pouvons nous pas juste vivre différentes histoires et avoir plusieurs bonnes personnes selon nos moments de vie ? Je pense que si.
Célibataire je vis ma vie. En couple je profite de chaque moment car ça ne dure jamais longtemps. Ai je une préférence pour l’un ou l’autre ? Non car chaque moment vécu avec moi même ou avec un autre m’apprend quelque chose. En tout cas être en couple n’est obligatoire en rien, car on n’a pas à rentrer dans le moule que la société nous impose et je ne pense pas que le célibat soit meilleur à vivre que le couple, ce sont juste deux expériences différentes et il faut profiter de chacune. Et si un jour je devrais choisir entre l’un ou l’autre je ne sais vraiment pas ce que je choisirais car je me demande toujours si l’amour c’est vraiment pour moi. Le doute m’habite.

La séduction : un challenge ?

20140615-231603-83763539.jpg
C’est à se demander si tout compte fait vouloir rencontrer un mec ne relève pas du challenge ? Dans la vie de tous les jours, tout le monde court à droite et à gauche, à peine le temps de lever le nez de nos tracas quotidiens, de voir les copines, de faire du sport et de faire toutes les tâches ménagères qui nous attendent bien sagement à la maison… On n’a le temps de rien faire alors rencontrer quelqu’un quand on est jeune trentenaire dynamique et actif c’est pas forcément simple, les occasions ne sont pas si nombreuses que ça, elles ne sont même pas nombreuses d’ailleurs !! Et quand on a mon âge, on se rend compte que les mecs trentenaires sont très sollicités et pas seulement par des nanas trentenaires. En plus d’essayer de plaire à un mec, j’en arrive à avoir comme rivales des petites pépettes de 25 piges car bon être avec une jeune quand même, ça fait bien auprès des potes. Sinon quand ce ne sont pas les pépettes ce sont les cougars… Bah oui elles sont épanouies, ont de l’expérience et forcément mes petites cibles à moi bah ça peut les intéresser ! Mais du coup moi la dedans, je suis entre les deux, et je suis quoi ? Je dois faire quoi ? Ok j’ai moins d’expériences que ma petite cougar mais j’en ai toujours plus que la pepette, et je suis pas encore défraîchie ! Déjà que je suis pas une pro de la séduction, loin de là, mais si en plus je ne trouve plus ma place et ai cette vague impression de devoir engager un combat je suis pas prête d’y arriver. Et pourtant ce combat je le fais à chaque rencontre je n’en avais juste pas conscience !

20140615-231603-83763630.jpg
Sur les sites de rencontres c’est à peu près le même combat. Soyons honnêtes avec nous même, quand un mec vient te parler et inversement, l’un comme l’autre n’allons pas devenir exclusif avant même qu’il se passe quelque chose. Et soyons réalistes, lors d’une première rencontre, à moins que dès le début, il soit défini entre les 2 personnes que c’est sérieux, en général, enfin parfois, tu vas attendre 2/3 rendez vous pour savoir si tu te sens bien avec le potentiel futur ou pas. Il peut même arriver que tu rencontres d’autres personnes parce qu’après tout c’est déjà pas facile de rencontrer du monde alors si en plus tu devais te fermer à d’autres rencontres qui potentiellement te conviendraient mieux ça serait dommage. Mais en aucun cas il ne faut jouer sur deux tableaux trop longtemps juste par respect de l’autre et on se doit de rester honnête avec l’autre. Mais fatalement, moi comme le mec, on peut se retrouver éliminer parce que l’autre aura ce petit plus qu’on n’a pas… C’est hélas comme ça que ça se passe. Les rencontres via les sites internet font que tu es quasiment à chaque fois en lice contre une autre et chacune « combat » avec ses armes. Séduire devient un combat tout compte fait parce qu’on va vouloir mettre toutes les chances de notre côté pour séduire celui qui nous plait. Moi la première. Même si parfois j’étais outsider et que ça s’est vérifié, et que je n’ai pas eu l’homme que je voulais, je me dis que la prochaine fois sera sûrement différente. Et j’aurais ce petit plus qui changera beaucoup de choses dans ma vie amoureuse. Je le sais et c’est déjà un bon point.