Faut-il oublier pour avancer ?

IMG_4537.JPG
Il y a des histoires qui marquent plus que d’autres. Des histoires qui laissent des traces plus ou moins indélébiles. Est il plus facile d’avancer avec ses bagages ou faut il purement et simplement les effacer de notre mémoire ? Nos bagages peuvent parfois se transformer en boulets difficiles à traîner ou bien au contraire comme des cadeaux, qui avec du recul nous permettent d’avancer dans notre vie.
Certaines histoires m’ont marqué plus que d’autres. La plupart une fois finies et avec du temps elles étaient digéré et elles n’ont pas laissé trop de marques, je me rappelle de toutes pourtant et je n’en regrette aucune. Et certaines plus rares laissent des traces, des sillons profonds dans ma vie, que j’apprends à accepter et avec lesquels je m’habitue à vivre comme des cicatrices. Je les accepte et avance avec ces marques. Mais certaines histoires, certaines hommes et je dois avouer qu’ils sont très peu nombreux, m’ont permis d’avancer et de mieux me comprendre. Ces hommes ont déclenché certaines réactions et certains agissements dans ma vie perso, comme si une vaste opération concernant mon bien être avait été enclenchée. Je suis une femme qui veut avancer, être de mieux en mieux dans sa tête et ses pompes, et je me donne les moyens pour ça. Je ne crains pas de me voir dans un miroir et d’affronter ce qui peut me déplaire, je n’ai pas peur de retrousser mes manches et de changer des habitudes qui étaient mauvaises pour moi. Je me comprends de mieux en mieux, je sais ce qui ne me convient pas, et ce qui me convient, et ce que je dois faire pour arriver à ce que j’aimerais. Et je sais qu’être juste moi est une des clés pour que j’aille bien et que je sois bien dans mes relations.

IMG_4538.JPG
J’ai décidé de ne rien oublier que ça soit les bons moments ainsi que les mauvais car dans la tristesse, les mauvais moments vécus, les décisions difficiles que j’ai prises il y a quelques mois de ça, j’ai appris, j’ai grandi et j’en suis sortie plus forte. Je ne regrette aucune de mes décisions, je ne regrette aucun moment que j’ai vécu, j’ai vécu pleinement ce que j’avais à vivre. J’ai décidé de ne rien oublier pour avancer. Je veux vivre avec mes cicatrices qu’elles soient encore douloureuses ou pas. Certaines le sont toujours. Tourner une page, accepter la fin de certaines histoires prend du temps, un peu plus qu’on voudrait. Mais oublier serait pour moi une façon de ne pas accepter les événements que j’ai choisi de vivre, c’est synonyme de fuite et je ne veux pas fuir. J’affronte ma vie passée pour que ma vie future soit plus réussie et plus sereine. Et pour le moment j’y arrive plutôt bien et c’est de mieux en mieux… Alors non je n’oublierai rien pour avancer sur la bonne route. Je ne traine aucun boulet, je n’ai que des cicatrices plus ou moins profondes qui font qui je suis aujourd’hui et je suis fière de qui je suis et fière de celle que je deviens.

Mes décisions pour 2013

Image

2013. J’aime pas le chiffre ça sonne pas beau dans mon oreille. 31 ans. Idem ça sonne pas bien je trouve, je préfère 32 ans mais hélas je ne sais pas encore sauter une année… Pourtant j’en fais des bonds dans mon appart mais je retombe toujours au même endroit 1/4 de seconde plus tard.

Et je ne sais pas pourquoi mais 2013 je la sens pas comme étant mon année. 2012 fut très riche en émotions, en apprentissage autant sur moi, que sur les hommes, ma relation avec eux, mes envies, mes questions qui bien qu’elles changent d’une année sur l’autre restent malgré tout présentes ! J’ai beaucoup évolué encore cette année, j’ai beaucoup appris aussi et j’ai vécu de très beaux moments aussi. Des moments magiques :) et épanouissants qui m’ont rendu heureuse durant un laps de temps. J’ai réalisé certains de mes rêves, j’ai profité d’opportunités pour vivre de chouettes moments… J’ai profité de chaque instant passé en compagnie de quelqu’un car au fond de moi je savais qu’un jour tout finirait. Comme je le sais beaucoup trop souvent sans jamais me tromper. J’ai été présente pour beaucoup de personnes de mon entourage comme d’habitude. Comme toujours j’ai envie de dire. Et en cette fin d’année je suis fatiguée. Fatiguée de ce trop plein d’émotions bonnes et moins bonnes.

Image

J’avance mais pas comme je le souhaiterais. Jamais assez vite ni dans le bon sens. Il y a certaines parties de ma vie que je n’ai pas vécues, je les ai commencées tardivement, j’ai sûrement manqué plein de choses, je me freinais dans mes envies de voyages, d’audaces, de petits plaisirs… Et par conséquent en 2013, même si je ne la sens pas comme étant mon année, comme étant celle où je rencontrerais un homme qui me conviendra pour une durée plus longue que quelques mois, comme étant celle où j’arriverais à faire ce qui me plaît juste pour mon plaisir personnel, comme étant celle où je n’irais pas encore à New York mais dans une autre belle ville dont je rêve, j’ai décidé d’être égoïste, de penser à moi, de prendre du temps pour moi, de m’accomplir en tant que célibataire, en tant que femme indépendante et libre de ses choix et de faire un pied de nez à cette année 2013 en essayant de la réussir du mieux possible.

J’ai décidé de ne plus partir en quête d’un quelconque amour, d’une rencontre qui le temps de quelques semaines ou mois me rendrait à peu près heureuse, alors qu’au fond de moi mes doutes et questions seront là, je ne veux pas perdre de temps dans des histoires qui ne mèneraient à rien même si tout bien réfléchit elles nous apportent toutes quelque chose et nous mènent toutes quelque part. Mais me concernant elle me mène dans un endroit où je me retrouve seule. Encore. Alors je vais être patiente, en tout cas apprendre à l’être. Mais à contrario je vis mieux le célibat que mes histoires de couples. Tout simplement parce que je le connais depuis très longtemps, c’est comme un vieux pyjama tout doux qu’on n’aime pas trop quitter pour la nouvelle nuisette rencontrée au coin d’une boutique. Mais parfois la tentation de la nouveauté et l’attraction éprouvée pour elle prend le dessus et le pyjama tout doux s’enfouit au fond du placard pour ressortir quelques temps plus tard. Je vis très mal le début du célibat et les quelques crises qui parfois surviennent comme ça arrive à tout à chacun. Et je ne vis pas bien les débuts des relations de couple, cette impression étrange que l’on ressent quand l’autre prend petit à petit sa place dans notre vie, ça me perturbe, me bouleverse,me fait perdre mes moyens et douter. Mais je commence à savoir aussi profiter de ces moments là. Alors en 2013 j’ai décidé de changé ça, j’attends juste un cobaye mignon, sympa pour m’aider dans mon expérience :) J’aime être en couple mais le bonheur que m’apporte la présence d’un homme auprès de moi ne compense pas parfois la tristesse qui peut m’envahir une fois cet homme parti. Alors je me pose des questions : est ce que ça vaut le coup et j’attends de 2013 qu’elle me confirme ce que je redoute depuis plusieurs mois maintenant : oui ça peut en valoir le coup.

2013 doit être à la hauteur de 2012 dans mes petits bonheurs et nettement moins bonne dans mes petits malheurs le plus souvent subis. 2013 doit me prouver que je peux rencontrer la bonne personne et elle doit me permettre d’être encore plus sociable, aventurière, magique :) Je ne crois pas en 2013 mais on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve. Et puis je préfère partir défaitiste plutôt que trop optimiste car comme ça chaque surprise que je vivrais sera vécue à 200% et appréciée à sa juste valeur.