Recherche amoureux : mode d’emploi…

… Y en a t il seulement un ? Je ne crois pas…
Quand on recherche son amour à soi, le sien propre, son amoureux (pour ma part oui c’est un homme que je recherche 🙂 ) il faut déjà être bien dans ses baskets, pour moi c’est la base. Se sentir bien, s’assumer, et se sentir prêt surtout à s’engager dans une relation, et ne pas le faire par dépit ou par simple occupation, l’autre ne mérite pas qu’on se foute de sa gueule à mon sens…

Comme vous le savez suite à mon dernier post ICI,  je me sens désormais plus que bien dans mes chaussures et enfin prête à vivre une jolie histoire avec un homme qui me respectera et m’aimera comme je suis (bavardages inclus évidemment on prend le package complet hein 🙂 )… Certains vont me demander si au moins je sais ce que ce que je veux. Mais personne ne me demandera si je sais ce que je ne veux pas !!! Et pourtant c’est aussi important non ?

C’est bien de savoir ce qu’on veut, mais je pars du principe qu’on n’a pas toujours ce qu’on veut dans la vie, dans les moindres détails… et donc parfois certains peuvent être déçus et ne jamais trouver la bonne personne car elle est trop idéalisée à leur yeux, ils ont une idée tellement précise de ce qu’il veulent (car c’est ça ils veulent qu’il ou elle soit comme ci comme ça, qu’il ou elle fasse ceci ou celà…) Et si la personne rencontrée ne correspond pas à un idéal la déception surgit…

Votre Bavarde chérie elle sait ce qu’elle ne veut pas, c’est plus simple et ça laisse la porte ouverte à tout un tas d’occasions, de choix, de surprises… Et une Bavarde surprise est une Bavarde heureuse 🙂 Ce que je ne veux pas c’est un homme égoïste, qui aurait envie de me changer, un homme qui ne prends pas 2 minutes pour me faire coucou le matin par sms ou mail (pas forcément tous les jours non plus hein je suis pas tyrannique 🙂 ), un homme qui ne me surprend pas (je suis pas compliquée, un sms, une soirée improvisée…), un homme qui ne me laisse pas beaucoup de place dans sa vie, j’ai besoin de savoir comment vit mon homme pour mieux le connaître, ça me paraît normal non ? Je ne dis pas non plus que je ne sais pas ce que je veux mais disons que j’en ai une vague idée mais rien de précis, je laisse la place au hasard, à la vie, aux surprises qu’elle me réserve…

C’est bon je suis prête là non ? Tu peux venir chéri je suis par là, tend l’oreille et tu me trouveras 🙂
Et vous, vous êtes plutôt du genre savoir ce que vous voulez ou savoir ce que vous ne voulez pas ??

Publicités

32 commentaires sur “Recherche amoureux : mode d’emploi…

Ajouter un commentaire

  1. Ah, j’adore lire ça!
    Moi je sais ce que je veux question homme. Mon Namour me correspond. Par contre, je me rends compte que la vie de couple est loin d’être aussi idyllique que je l’imaginais… On se croise, on travaille comme des fous, on a peu de temps à nous. Ca ne change pas beaucoup de l’an dernier en fait.
    Question travail, je ne sais pas ce que je veux.
    Bisous MissBavarde.

  2. Moi j’ai su que le doc était l’homme de ma vie quand je me suis rendue compte que chez lui les petits défauts qui me faisaient fuir chez les autres ne me dérangeaient pas!
    Et puis il me respecte…. Et ça!

  3. Ben moi j’suis comme toi, je sais ce que je veux pas, mais j’ai bon être bien dans ma peau, ouverte, rencontrer plein de gens, ben voilà quoi, et plus ca va moins j’y crois, ca peut paraitre pessimiste mais moi ca me parait réaliste.

    Enfin bref je te souhaite de pas trouver ce que tu veux pas et de trouver ta surprise ^^

  4. Ton approche est la bonne, se résumer à ce qu’on veut peut nous fermer des portes car l’on CROIT savoir mais on a de belles surprises parfois 🙂 Mais ce que l’on ne veut pas, c’est primordial, c’est la base!! Bon tu déménages quand à Bordeaux que je te présente de l’homme du vrai? 😛

  5. Il parait que je sais un peu « trop » ce que je veux (non, non cela ne veux pas dire que je crois au Prince Charmant, je sais que les défauts existent, j’en ai déjà moi même un paquet), mais les hommes en général c’est tout l’inverse … alors, leur ferai je peur ?! :p

  6. Je suis exactement dans la même démarche que toi. ^^ Ca me fait plaisir de lire cet article!
    J’ai réfléchi à ce que je ne voulais pas et la seule chose qui me vienne à l’esprit c’est « je ne veux pas d’un homme qui me mente quoi qu’il fasse ». Je ne suis plus focalisée sur je veux qu’il soit comme ci ou comme ça. Je crois que j’ai bien grandi depuis ma déception amoureuse. J’ai changé et ça fait du bien bon sang! bizzzz

  7. Le soucis c’est que malgré tout ce que l’on souhaite ou pas on est toujours à l’affût de l’autre… partout tout le temps… Et puis plus il tarde et bien plus instinctivement on le cherche… c’est naturel, hormonal, psychologique…puis sentimental… Et un beau jour…il débarque ^^

  8. je voulais quelqu’un avec qui je pouvais être totalement moi-même et qui serait totalement lui-même. peu importent les défauts et les qualités, il me fallait cette impression de ne pas être jugée. sinon, comme toi, il fallait qu’il me laisse entrer dans sa vie le plus possible (genre au début, se voir une fois par semaine c’est pas assez, tous les jours c’est trop, 3 fois en moyenne c’est le minimum). en fait, quand j’ai rencontré le géant j’étais un peu dans le même état d’esprit que toi « je rencontre, je laisse venir, et je laisse toutes les chances de mon côté tout en restant moi-même et en étant bien dans mes bottes ».

  9. Une douloureuse rupture m’a laissée très fragile, émotionnellement, sur ce sujet… Avant je croyais savoir ce que je voulais, ce que j’espérais, désormais je ne sais plus trop…
    Booouuuh ton article me laisse tout chose 😦

    1. oh ben ça m’ennuie si il t’a rendu triste je voulais pas, tu sais j’ai pas mal souffert aussi et beaucoup pleuré mais j’ai essayé de remonter comme j’ai pu ça prend du temps mais on peut y arriver !! courage ma belle

  10. Je rêvassais du prince Charmant en flashant sur des stars ou des personnages de livre mais j’avais pas trop d’idées et je ne me sentais pas bien dans mes godasses. Par contre j’avoue un macho c’était même pas la peine d’y penser !

  11. Je sais sais de manière précise ce que je ne veux pas, car je sais les défauts qui me laissent indifférent chez les gens et ceux que je n’accepte pas.
    Pour ce que je veux, j’ai les grandes lignes mais je n’ai rien de fixé : mes envies dépendent également des envies de l’autre … je ne veux pas me fermer de porte particulière. Je me laisse guider et vois ce que la vie me réserve parmi les personnes n’ayant pas ce que je ne veux pas, et qui veulent les mêmes grandes lignes que moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :