Humeurs

Confessions intimes d’un Don Juan #1

Et oui je connais un Don Juan et même que c’est mon interviewé du jour 🙂 En 2 articles même au vu des réponses détaillées ^^ ! J’ai trouvé ces confidences honnêtes et je me dis que ses réponses peuvent peut être nous aider à mieux comprendre ces messieurs qui enchaînent les rencontres, les histoires sans lendemain, mais qui au fond d’eux ne désespèrent pas de rencontrer celle qui les fera stopper cette façon de vivre ! Chacun a le droit de mener sa vie sexuelle/sentimentale comme il l’entend, on se doit de respecter ça, on peut ne pas être d’accord ou ne pas comprendre bien sur, mais chacun sa vie !! On est donc tous d’accord sur ce point, maintenant place à l’homme : D. ( c’est un pseudo évidemment !)

Moi MissBavarde : Présente-toi en quelques mots :
DS : Jeune homme d’une trentaine d’année, parisien, cadre, célibataire. Profil courant et très typique en somme. A cela prêt que j’ai couché avec 130 femmes à ce jour.

Tu as une réputation de Casanova, qu’est ce qui t’a poussé à vouloir coucher avec un certain nombre de filles ? Est ce un pari en étant jeune avec des potes par exemple ou bien juste les évènements qui ont fait que tu as enchaîné les histoires ? 
Peut on parler de réputation ? Certes mes agissements sont sans doute répercutés au delà de mon cercle relationnel, mais il faut resituer les choses. Le fait d’avoir des partenaires multiples est relativement courant de nos jours. Disons que je suis un peu plus gourmand que la moyenne. Il n’y a pas de pari la dessous, éventuellement le contre coup d’une forme de pression sociale morale. Mais à la base j’aime les femmes, j’aime les relations charnelles. J’ai eu une période très active en 2009/2010, dans un contexte quasi-libertin.

Le fait qu’on puisse t’appeler Casanova, Don Juan du fait de tes très nombreuses conquêtes te dérange t-il ?
Au contraire, ce sont des personnages emblématiques de la séduction et du désir. Mais il s’agit de figures différentes. Casanova était un jouisseur qui a réellement existé, et à qui on prête 142 conquêtes. A cela près que cela lui a pris 73 ans (certes il n’avait pas internet). Don Juan était dans la transgression des codes moraux. Le consentement potentiel était pour lui sa source principale de plaisir, sans qu’il soit besoin de concrétiser ce consentement par une étreinte physique. Don Juan l’espagnol désire le corps spirituel, Casanova l’italien veut la chair. Je me situe à mi chemin entre les deux.

As-tu déjà eu des histoires sérieuses ?
Si on parle de vie commune et de relation longue, j’ai habité 7 mois avec une fille, ça s’est terminé il y a un an de façon catastrophique.

As-tu déjà été amoureux ?
Grande question, et pour savoir il faudrait s’entendre sur ce qu’est l’amour. Pour moi il y a plusieurs façons d’aimer, qui déclinent d’un idéal, l’amour avec un grand A, qui a mon sens ne peut être qu’unique, absolu et éternel. Je pense que cette conception quasi religieuse de l’Amour est impérative pour bien savoir de quoi on parle. Les formes d’amour courantes dérivent à mon sens de cette conception initiale, mais pire, souvent des formes d’attachement affectifs osent s’appeler « amour ». Si on s’en réfère à la conception première de l’Amour, ça m’est arrivé à 18 ans. Ca ne peut arriver qu’une fois dans une vie parfois jamais. Ensuite, sous ses formes courantes, socialement compatibles, j’ai aimé à plusieurs reprises. Dire combien de fois est compliqué. Je serai tenté de dire que je les ai toutes aimées d’une façon ou d’une autre. Si on met de côté l’amour purement charnel, et que je garde celles avec qui j’ai eu un vécu émotionnel ou intellectuel supérieur à la moyenne, je peux dire que j’ai été amoureux à une douzaine de reprises.. souvent de filles inaccessibles dans mon imaginaire. Cela va bien sur dans un sens œdipien.

Qu’est ce que ça t’apporte de coucher avec autant de filles ?
Souvent pas grand chose. Quand ça se passe bien, une diminution du niveau de stress, une sorte de plongeon psychologique, semblable sans doute à ce qu’éprouve un junkie qui vient de s’injecter sa dose. Parfois c’est vraiment pas terrible, quand il n’y a aucune connexion émotionnelle, ou quand la fille a une attitude qui me semble décalée par rapport à la situation.

Penses-tu connaître les femmes ? Ce qu’elles veulent, désirent… ?
Oui et non. Certes il y a des « trucs » qui fonctionnent, que j’ai assimilé au fur et à mesure, mais la recette magique n’existe pas. Chaque femme est un voyage, chaque corps est un pays. Parfois c’est le Tiers Monde, parfois c’est Monaco.. les désirs des femmes sont insaisissables mais je pense que la façon de penser des femmes est voisine de celle des hommes. Apprendre à se connaître, c’est apprendre à comprendre les femmes.

Pourquoi n’essaies tu pas de rester avec les filles avec lesquelles tu couches ?
Là on touche le côté obscur de la personnalité des garçons. D’abord, ça m’arrive de temps en temps d’avoir envie de me caser avec une de mes rencontres. En général, j’ai tendance à paniquer et il ne se produit rien. Dans certains cas, je m’en sors bien et je couche avec … mais les filles fonctionnent comme les garçons. Elles vont garder en souvenir le connard qui les saute puis les jette, et jouer au gentil garçon réglo, c’est pas sexy. Donc je dirai que les filles avec qui j’ai envie de rester n’en ont pas envie, et réciproquement.

Est ce qu’une fois casé, tu seras vraiment fidèle ou pas ?
J’en suis capable, plus sans doute que la plupart des garçons qui n’ont pas mon expérience, parce que je sais la valeur que revêt l’exclusivité. Mais c’est à moi de décider quand est ce que je le serai. Il ne doit pas s’agir d’une obligation, mais d’une volonté qui part de l’intérieur. Quand une femme me met la pression pour être la seule, je pense qu’elle n’a pas compris comment cela fonctionnait, qu’on ne pouvait rien exiger d’un homme mais la seule solution est de lui donner envie d’être la seule.

Que penses-tu des femmes ? Quelle image as-tu d’elles ?
Je pense que la nature est injuste. Il y a des inégalités sociales et des inégalités physiques. Et s’il est possible de lutter contre les inégalités sociales, d’atténuer leur violence, bien que certains y voient un intérêt, les inégalités physiques sont elles, immuables. Il y a des jolies filles, et il y a des filles moins attirantes. Cela a une influence sur leur tempérament, leur façon d’être. C’est cruel à dire mais les relations affectives et sentimentales fonctionnent sur la loi de l’offre et de la demande. Je pense que ce n’est qu’une fois qu’on a intégré et accepté cette réalité qu’on est en mesure de saisir ce qu’il y a derrière  le masque. En effet, pour connaître quelqu’un dans ses sphères vraiment intéressantes, il faut enlever une succession de couches dont la personne n’a pas forcément conscience, et parfois il est impossible de passer outre certaines attitudes. D’ailleurs plus le temps passe, plus la carapace des gens est difficile à percer. Il y a deux possibilités, percer au marteau piqueur, ou alors se faufiler entre les failles, le but étant d’atteindre le cœur. Je vois en la femme un être vivant comme un homme, je ne pense pas quelque chose de fondamentalement différent sur la nature des femmes et des hommes. Le fonctionnement de la société est très compliqué pour elles, sans doute plus que pour les hommes. A la prison morale sexiste héritée de siècles d’évolution, s’est substituée au fur et à mesure de l’émancipation au cours du XXème siècle, une prison de l’image, diamétralement opposée. Les femmes actuelles sont soumises à des injonctions sociales paradoxales, et je pense que tout ceci est particulièrement perturbant pour elles. Je pense que le rôle d’un homme de bonne volonté est de comprendre les difficultés humaines que peuvent avoir les femmes dans leur vie, et de les accompagner de façon compréhensive à ce niveau. Nous sommes nombreux, hommes comme femmes, à être largement dominés par les clichés sexistes intrinsèques à notre monde. Le dimorphisme sexuel est un élément fondamental dans la genèse comportementaliste de la société, d’aucun disent que le fondement de l’intelligence puise ses sources dans la prise de conscience de ce dimorphisme sexuel. L’accepter, c’est commencer à s’accepter, et s’accepter c’est accepter l’autre, et donc se mettre dans des bonnes dispositions pour une vie commune harmonieuse.

N’as-tu pas de regrets parfois sur ton comportement vis-à-vis d’elles ?
Regrets ou remords ? Des regrets, beaucoup. Regrets de pas avoir su trouver les mots justes au bon moment, regret de pas avoir assez su comprendre les attentes de certaines, parce qu’emporté dans le tourbillon des interactions. Des remords moins. Certes j’ai fait des choses pas terribles mais trancher le bien du mal est quelque chose de complexe. On peut parfois avoir des remords alors qu’il n’y avait pas lieu d’en avoir. Si on se focalise sur l’exemple de l’infidélité, admettons que par accident tu trompes ton compagnon, tu vas avoir des remords, mais en fait tu ne le sais pas mais il te trompe depuis belle lurette. Inconsciemment tu savais à travers ses signaux, mais ne parvenant à formaliser la trahison, la lutte entre ton conscient et inconscient a abouti au fait que tu le trompes. Puis, prise de remords, tu vas lui avouer et lui, trop heureux de l’aubaine, te quitte dans la foulée, sur ce prétexte, te laissant avec ta mauvaise conscience. Bref, j’ai fait des choses sans doute hautement critiquables, mais n’ayant pas les réponses à ce qui a pu m’amener à le faire, il ne m’apparaît pas indispensable de me morfondre dans la culpabilité.

Ne crois tu pas que coucher avec plein de nanas sans jamais t’attacher vraiment ne te protège pas des risques d’une vraie relation amoureuse (sentiments, tristesse éventuelle si l’histoire ne fonctionne pas…) ?
Au contraire, je suis un garçon sentimental, et je m’attache très facilement. Quand un de mes espoirs est déçu, j’en conçois souvent de la tristesse. C’est une façon de me protéger que de coucher à tout va.

Ici s’arrête la première partie de l’interview. Surtout n’hésitez pas à commenter (et pas d’insultes hein ici on respecte la vie des autres mais je sais que vous êtes trop bien pour ça mais je voulais préciser quand même) et mon interviewé du jour devrait pouvoir répondre je pense, ça serait intéressant. La suite arrive très bientôt 🙂

Advertisements

66 commentaires sur “Confessions intimes d’un Don Juan #1

  1. ça me donne un peu envie de vomir, mais au moins j’ai eu la réponse à ma question perdue dans le lot. Je vais sérieusement réfléchir à devenir lesbienne je crois ! 🙂

    1. non ne deviens pas lesbienne c’est surement pareil, la suite arrivera !! je trouve ça intéressant, chacun sa vie et son point de vue, il assume on ne peut pas le reprocher mais je comprends ce que tu ressens 🙂 je le connais depuis quasi 1 an alors je ne vois pas les choses de la même façon désormais 🙂

    2. Je suis au moins d’accord avec lui sur le fait que ce n’est pas une question d’identité sexuée (et même sexuelle), être un homme ou une femme, peu importe, les hommes n’ont pas le monopole de ce comportement qui rappelons le, et même si les casanova/dom juan en question l’occultent.., fait souffrir certaines de leurs partenaires! Je suis « engluée » dans une relation avec un homme de ce genre, et oui prenez moi pour une gourde si vous le voulez.., mais je ne l’avais pas vu venir ! Bref, celui-ci m’a fait souffrir (1an), pour finalement m’avouer qu’il ne voulait pas d’une relation sérieuse et qu’il voulait rencontrer d’autres personnes car il était très sollicité et aimait trop les femmes pour continuer à dire non à leurs avances………..lol lol lol mais il ne veut pas pour autant me laisser tranquille voyez vous ! je compte pour lui et ne veut pas me perdre….alors que ces actes disent le contraire…mais que me répondrais notre interviewé ?? que je suis bien gourde de l’aimer toujours?! je ne peux pas reprendre un coeur que j’ai donné..je vois tout de lui, ses atroces défauts et ses qualités, et je souffre à plusieurs niveaux de l’aimer ainsi. Mesdemoiselles, je vous souhaite juste de ne pas donner votre coeur à ce genre d’homme, il ne saura qu’en faire..

      1. et je souhaite pour toi que tu puisses te défaire de cette relation et vivre pleinement ta vie amoureuse sans souffrir, car il est très égoiste ton partenaire je trouve, il sait qu’il t’a sous la main pourquoi te laisser partir surtout si tu ne dis rien au fait qu’il veuille aller voir ailleurs, je te souhaite de trouver la solution

  2. 🙂 Hmmm….Je comprends, à présent, commment il a pu arriver au chiffre astronomique de 130 femmes à seulement 30 ans…Et Miss, je comprends pourquoi tu as craqué 😉
    Au vu de ses réponses, on voit clairement que c’est un homme extrêmement intelligent ( c’est toujours sexy), qui possède une certaine faconde ( ça marche toujours sur les femmes, mdr), avec un côté sensible ( ça y’est , ça réveille le côté infirmière qui sommeille en chaque femme :D; je crois qu’il est sincère quand il dit qu’il est « un garçon sentimental » 😉 ) . Je parie qu’il doit aussi faire rire ( le bouquet ! « femme qui rit, à motié dans ton lit » 😉 )
    C’est le genre d’hommes avec qui tu as l’impression que la vie devient magique, festive, moins routinière en tout cas.
    En plus, bonne situation professionnelle ( « cadre »).

    Bref, tous les ingrédients sont là pour qu’il séduise facilement 😀

    La réponse qu’il a faite, je parle de celle-ci : » Grande question, et pour savoir il faudrait s’entendre sur ce qu’est l’amour. » ———————– C’est un grand classique chez les don juan/casanova.
    Ils disent TOUS ça 😀 TOUS 😀

    1. bah arrête de lui faire autant de compliments il va être supra fier après 🙂 Pour le connaitre c’est quelqu’un qui est vraiment cool et c’est toujours intéressant et marrant de discuter avec lui !! ça y est tu es fan 😀

  3. 😛 Disons que ça se voit qu’il est plein de charme, drôle…C’est toujours attrayant 🙂
    Ce qui est génial avec cet article, c’est qu’il donne un côté humain aux don juan. On sort des étiquettes ( du style  » salaud », « monstre ») pour découvrir une autre facette de leur personnalité.
    Tu sais, c’est un peu comme quand/si tu t’es faite avoir par un type, et finalement, dans ta tête, il devient la pire ordure qui soit et ensuite, un jour, tu le croises au supermarché complètement par hasard. Il a refait sa vie….et il a son enfant dans les bras, en train de le chatouiller. Et là, tu réalises que derière l’image de monstre que tu t’étais faite de lui, il y’a un être humain. Un être humain, capable d’aimer une femme, de s’engager et faire sa vie avec. Et avoir un enfant avec. C’est juste que toi, t’étais pas la bonne, quoi. C’est aussi simple que ça.
    C’est à quoi ton article me fait penser…Comme tu l’as dit plusieurs fois en prélude de cet article-ci : oui derrière le don juan, on a quelqu’un qui attends le grand amour et tout et tout. C’est juste qu’il faut lire ton article et ses confessions pour que ça devienne vraiment concret dans nos têtes ( en tout cas, dans la mienne, c’est l’effet que ça m’a fait).

    Vivement la 2 e partie !!! 🙂 J’espère qu’il y’aura une question sur comment il se représente la femme de sa vie ? (souvent, les don juan prennent des fills très sages, qui n’ont jamais pratiqué les sexfriends et tout et tout; bref, veulent une épouse à l’opposé des femmes qu’ils ont fréquenté durant leurs années de papillonage…)

    1. ah je sais plus si on lui a posé ce genre de questions tiens mais oui je me suis dit que ça serait bien une interview pour qu’on se fasse une idée et ça aide je pense, et je suis contente qu’il ai accepté par amitié et puis la deuxième partie tu verras c’est aussi sympa et intéressant 🙂 et tu as raison le pire salaud qui soit peut un jour changé ou ne plus être un salaud il suffit juste d’une femme !!

  4. Au moins il a le mérite d’être franc même si beaucoup de ses réponses me font réagir… je pense qu’on peut avoir plusieurs amours, et surtout que quand on tombe amoureux on le sait; je souris quand je lis qu’il parle de se faufiler entre les failles pour connaître réellement quelqu’un, les siennes semblent très minces; mais je trouve ça beau ce décalage entre le Don Juan du quotidien et l’homme sentimental qu’il peut être. La fille dont il tombera amoureux sera probablement chanceuse car il semble sincère et attacher une grande importance à l’amour mine de rien 🙂

    1. la franchise se perd de nos jours c’est clair ! pour l’amour j’en conviens on peut en avoir plusieurs ça je suis entièrement d’accord avec toi ! Bah il aime l’amour et les femmes ^^

  5. 130 femmes à ce jour !!!! a t’il un record à battre quoique cela ne m’étonnes guère ni me choque …. Toujours est il qu’il a le mérite d’être franc ! J’attends la suite 🙂

  6. Je ne sais pas ce qui s’est passé quand il a été vraiment amoureux à 18 ans… mais ceci explique peut-être cela…
    Mimilady, psychologue à ses heures…

    1. c’est là ou on comprend que de grandes déceptions amoureuses nous font parfois changé de comportement, chez moi c’est comme ça je deviens beaucoup plus méfiante alors que le nouveau n’y sera pour rien !! j’aime bien quand tu es psy moi

  7. Le questionnaire m’a intéressée et les réponses de l’Aventurier aussi …
    Après, je reste sceptique par rapport à certaines. Je sens bien qu’il a réfléchi à la question des sentiments et de l’amour mais bon, sa vision n’est qu’une parmi tant d’autres. C’est une démarche subjective qui n’engage que lui et ses réponses, si honnêtes soient-elles, me donnent un peu froid dans le dos quand même. Du coup, je partage un peu l’avis d’Oscara.
    Ah si, ça me fait toujours marrer les mecs qui comptent le nombre de leurs conquêtes ! ça me fait penser à la scène culte de « Quatre mariages et un enterrement » où Andie Mac Dowell procède devant Hugh Grant au même décompte !
    Cela dit, j’ai hâte de lire le 2 ème volet !

      1. dois je le dire ?? lol et oui c’est l’aventurier en photo ^^ photo fournie par lui même ^^ et attends de voir la seconde elle est excellente ^^

  8. QUOI ?!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    C’est lui, en photo ?! Je croyais que c’était la photo d’un mannnequin rpise sur google images.
    Il est canon pour de vrai, dis donc !!!

    Heureusement que je suis très rarement sur Paris 🙂 Aucune chance de croiser son chemin et de tomber dans le piège, héhéhé 🙂

    1. Ah bah en plus d’être un intello il est pas mal (pour l’avoir vu en vrai plusieurs fois je peux confirmer ^^) c’est vrai, disons qu’il sait utiliser son charme je pense !! il aurait pas autant de conquête s’il était moche non ?

      1. tu soulèves une question importante ! c’est facile de serrer des minettes quand on a une jolie gueule… Sans dévoiler d’éléments de la deuxième partie de l’interview, rendons à César ce qui appartient à César, je n’ai aucun talent de séducteur inné, au contraire je suis bien trop timide pour aborder une nana dans la rue, sauf avec un petit coup dans le nez évidemment. Le physique seul est un argument de poids.. y a-t-il vraiment du mérite dans tout ça ?

      2. Oh bah tu as du bagoo plus que tu le crois et tu es charmeur sans t’en rendre compte, mais il est vrai que draguer dans la rue n’est pas chose aisée car ça passe ou ça casse et quand ça casse c’est vexant !!

  9. Belle franchise, mais un peu torturé le jeune homme quand même… J’avoue que j’ai pas compris où il voulait en venir lors de certaines réponses, il s’évade avec des termes complexes (que je comprends) mais qui mis ensembles, ne sont plus très clairs 😉

    Bon j’avoue que même si tout cela est intéressant, ça m’en apprends pas plus sur les hommes en général, c’est un ovni le Monsieur 😉 (mais il en faut des ovnis ;)).

      1. Intello, je ne dirais pas ça. Les mots du dictionnaire sont accessibles à n’importe qui, les figures de style et la syntaxe, le sont à tous ceux qui lisent un minimum (Donc pas mal de monde il me semble). C’est juste que l’ensemble est trop travaillé, ça manque de spontanéité, de vérité au fond?

        Pour moi, il noie le poisson 🙂

  10. heu 130 à 30 ans… en quoi c’est extraordinaire? si il a commencé à 15 ans… 10 filles par ans… c’est pas fou fou…

    et oui pour répondre à ta question le physique est indispensable. j’ai eu une période ou je plaisais, c’était très facile… maintenant j’ai pris un peu de poids, la différence est notable. la vie est injuste mais c’est ainsi

  11. Son discours sonne très « cliché » mais si c’est vraiment sa réflexion sur sa vie/la vie intime/sentimentale ok…
    Je me sens assez désolée pour lui à dire vrai mais pas dans le sens « viens là que je te réconforte » plutôt du genre « à ton âge il est temps d’actionner la machine à maturité ».
    Attention, s’envoyer en l’air avec 4 personnes différentes par semaine c’est très bien (tant que c’est entre adultes consentants et protégés) donc c’est pas à ce niveau que je bug.
    Par contre c’est toute la fin de l’interview, à partir de la question sur la fidélité, qui me fait tiquer : il est tard (ou tôt) donc je vais me freiner dans mon pavé (c’est souvent sur ton blog que j’écris des paragraphes à rallonges 😀 ) mais j’ai du mal avec ce mode de pensée « à sens unique » c’est à dire qu’il voit les choses comme ça si c’est lui qui trompe mais si la situation s’inverse il me donne l’impression qu’il jetterait son discours aux toilettes.

    1. C’est pas ça justement. Beaucoup de garçons et de filles trompent sans scrupules mais ne supporte pas ne serait ce l’idée que leur partenaire en fasse autant. Je déteste ces comportements je tiens à être clair la dessus. Si tu trompes attends toi à être trompé, et ne t’en offusque pas quand ça arrivera. C’est un vaste sujet et je t’encourage à développer ton idée initiale.

    2. C’est pas ça justement. Beaucoup de garçons et de filles trompent sans scrupules mais ne supportent pas ne serait ce l’idée que leur partenaire en fasse autant. Je déteste ces comportements je tiens à être clair la dessus. Si tu trompes attends toi à être trompé, et ne t’en offusque pas quand ça arrivera. C’est un vaste sujet et je t’encourage à développer ton idée initiale.

  12. Très belle ITW, hâte de lire la suite.
    Sans trop dévoiler mon passé, j’ai « fréquenté » un homme qui lui ressemble. Mon amour de collège, qui est devenu ce Casanova, que j’ai recroisé par hasard à une fac 5 ans plus tard… J’avais pour lui une attirance indescriptible… on s’est vu, revus… puis j’ai pris le large… et on s’est « retrouvé » (merci FB lol)… pour se requitter de nouveau.
    Malgré cet effet d’aimant qu’il avait sur moi, je savais qu’une relation était sans issue… on s’éclatait, délirait, s’engueulait… c’était plutôt passionnel. Mais lorsque je me suis engagée dans des relations sérieuses, j’ai préféré couper les ponts pour fuir la tentation. Il l’a respecté, m’en a un peu voulu… (il aurait voulu que je le prévienne que c’était la dernière fois).
    Pour avoir vécu, également, ce côté « casanovette » au féminin (je suis loin, très loin des 130, ha ha ha), c’est aussi un manière de vivre, de se retrouver, de ne penser qu’à soi sans pour autant ne pas avoir de projets & d’espoir concernant une vie amoureuse. J’avais une crainte cependant, celle de ne pas être capable de me poser. Mais quand la bonne personne se présente, il y a comme une évidence qui apparaît… et les choses st si simples en fin de compte.
    Super Miss Bavarde 🙂

  13. Ah ben ça se sent qu’il a pris plaisir à répondre à ton interview 🙂
    Même si ses réponses ne m’étonne pas, je suis contente de ne pas avoir croisé son chemin….connaissant mon côté sensible, dégâts assurés avec un type comme ça :-p

  14. La dernière phrase me parle beaucoup… Des fois je me dit qu’en ayant que des aventures au moins je suis pas décue n blessée car y’a aucune promesse implicite… Interessant de voir le point de vue masculin (oui car on pourrait me surnommer aussi aventurière, à peu près le même nombre de conquêtes que lui…)

      1. Je donne très rarement mon compte, d’ailleurs j’ai arrêté de compter, je cherche pas le nombre, c’est arrivé, mais bon depuis que je suis à Berlin je me suis calmée car j’ai envie de me poser et du coup, dès que je dis à un mec que les aventures m’interessent plus y’a plus personne, déprimant…

      2. c’est ça beaucoup aime les aventures car comme tu le dis t’es pas déçue ni triste, tu continues ta vie et tu vis à fond !! Mon compte à moi est très vite fait lol le but est de s’amuser et de profiter de la vie 🙂

  15. Je ne lui souhaite qu’une seule chose à ce jeune homme : tomber vraiment amoureux !!! Ca va lui faire tout drôle… mais qu’est ce que ce sera bien !!! Parce que cette quête effrénée ça doit être fatiguant non ??? Mais je ne lui reprocherai pas sa gourmandise, être gourmand n’est pour moi pas un vilain défaut !!!

  16. Pas surprise des réponses (d’un autre côté, j’avais les débriefs), un peu déçue en revanche du côté très travaillé de certaines réponses (comme Gaëlle). J’ai quand même l’impression qu’il se cache un écran de fumée (notamment concernant ses idées sur l’amour et la fidélité). M’est avis qu’il y a des choses qu’il a sciemment refusé de creuser dans sa tête pour éviter de voir s’écrouler ce bel échafaudage qu’il s’est construit. D’où le côté très artificiel de certains discours, sans doute trop automatiques.

    Sur ce je retourne décuver, j’ai mal aux cheveux.

  17. Excellente ITW !
    Pour avoir croisé son chemin, je trouve que les questions sont judicieuses. Les réponses, bah, elles lui ressemblent ! Alors oui, tout le monde a remarqué qu’il est franc, qu’il est intelligent, et que quand il veut perdre les gens dans des méandres lexicaux, ou intellectuels, il est très doué pour ça 🙂
    Mais clairement, et il me semble que ça se ressent (ou suis-je aveuglée par le fait de beaucoup aimer le personnage, qui reste un des types que je respecte le plus au monde, et à à qui je souhaite le plus de mieux possible, même si je l’ai bien perdu de vue), je crois que pour souffrir de l’avoir rencontré, il faut juste vouloir souffrir… Parce que même s’il semble calculateur, et grand théoricien de sa condition, il y a une vraie candeur chez ce jeune homme… Il est humainement généreux, et c’est rare. Il aime les femme, il le dit, et, en vérité, je crois que ça se ressent. Evidemment, personne n’aime chaque personne de la même manière, mais il ne fait pas semblant, de rien, d’ailleurs, et je le crois incapable d’être désobligeant.
    L’interview est bienveillante, comme lui, et je suis ravie de pouvoir lire et faire lire tout ça, tant j’ai parlé delui sans pouvoir démontrer ce que j’en disais !

    1. Tu le connais et tu tombés sur cette interview ? c’est juste incroyable ! Soit c’est le hasard et je trouve ça juste énorme soit c’est lui qui t’en a perdu mais tu dis l’avoir perdu de vue alors du coup je penche pour le hasard 🙂 Si tu as souffert de l’avoir fréquente j’en suis désolée pour toi il sait très bien utilisé les mots pour son avantage mais parfois il manque de tact malgré tout et est trop sur de lui (pas faute de lui répéter)! ravie que cette interview t’aies plu !

      1. Non, justement, je n’ai pas souffert un instant de l’avoir rencontré (mais je suis pas vraiment dans une dynamique ou les Don Juan me font souffrir, moi aussi, je prends…). Ce manque de tact, ou son assurance sont à mon avis deux de ses qualités. OUi, bizarrement, je classe ça dans sa candeur. Il ne voile vraiment pas grand chose de lui en fait, et, au final (mais ce n’est que mon analyse), je le crois plus prompt à souffrir que n’importe laquelle de ses conquêtes…
        [Ah, il m’a envoyé cette interview, il a bien fait ! Perdu de vue, mais pas perdu de mail]

      2. je pense que tu as tout à fait raison il doit sûrement souffrir plus que ses conquêtes oui !! mais parfois son assurance peut lui faire grandement défaut !!

  18. En fait, je crois que le fait d’être très sûr de lui est une manière de ne pas prendre les gonzesses pour des imbéciles… (ça fait partie des choses que j’aime chez les gens, en fait, qu’ils soient sûrs d’eux. Mais je suis peut-être bizarre hein!)

  19. (Pardon de continuer là dessus, ce genre de question me passionne…)
    Paraitre prétentieux, ou même l’être, en soi, ça ne fait souffrir personne, en fait… C’est juste donner du grain à moudre aux gens, une opportunité de jugement…
    Donc il n’y a pas vraiment de raison d’abandonner ou d’essayer de revenir sur ce trait de caractère, sauf si on en souffre soi même, non ?

    1. Ah bah ça c’est sur ! Seulement quand on voit notre Don Juan parfois ça va le saborder tout seul, la fille peut avoir peur ou être énervée et il perdra et n’aura pas l’opportunité de mieux la connaitre ! T’inquiète la question est effectivement passionnante 🙂

  20. Bonjour, les sites de rencontres en ligne pour les Don Juan et les draguers c’est de venu un terrain de jeu suppémentaire et le pire c’est que c’est un bon plan parce que ça marche…

  21. Je pense que beaucoup d’hommes se reconnaîtront en DS. C’est quand même bien qu’il respecte l’amour, le vrai, et qu’il y croit. Espérons tout simplement qu’il trouvera celle qui le fera changer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s