Vivre loin

Vivre loin de sa famille et de ses plus vieux amis n’est pas toujours une chose aisée et facile à vivre au quotidien. Après c’est un choix de ma part aussi. Dès mes 18 ans, je suis partie de chez mes parents pour aller faire mes études à Nantes, puis 4 ans après je suis revenue accompagnée de mes nombreuses affaires qui remplissaient mon studio 🙂 Puis je suis repartie, puis revenue, puis repartie sur La Rochelle puis revenue quelques semaines pour cette fois bien repartir et vivre à Paris 🙂 Je suis habituée à être loin de mes proches. Pour mes amis c’est pareil, je suis habituée à vivre loin de mes meilleures amies, merci les mails, les sms, le téléphone, bref les moyens de communication dont on dispose maintenant, car on n’a jamais perdu le contact, on vit loin les unes des autres mais on est proches dans nos cœurs…

Vivre loin de ses proches peut étrangement nous rapprocher, de mes parents, de mon frère, on ne vit plus de la même façon, on a plus de liberté et plus d’envie de raconter plein de choses… On vit notre vie, loin de notre famille et on vit pour nous et pour eux, pour qu’ils sachent que l’on vit à fond, qu’on s’éclate… C’est rassurant… Et avec mes amies pareil, même si on se voyait tous les jours on aurait toujours un truc à se raconter, alors imaginez quand la distance se rajoute !! On pourrait s’appeler tous les jours hein mais bon on a quand même chacune nos vies à mener 🙂 J’ai la chance d’avoir ma cousine et sa famille qui vivent pas loin de moi, dans le 94 🙂 Ça me permet de les voir très souvent, on a nos dîners habituels tous les mois ou on papote, on boit et on mange 🙂 C’est mon habitude du mois qui fait du bien, qui recentre, qui détend et savoir une partie de sa famille près de soi fait du bien, si j’ai le moral dans le métro au moins je sais qu’ils sont là pas loin !! En un saut de périph je suis chez eux !

Mais parfois la distance n’est pas simple à gérer, surtout quand le moral va pas au top, mes parents parfois me manquent, mon frère et sa famille aussi, surtout depuis que je suis tata, j’ai le sentiment de manquer certaines choses, d’y assister de loin, mais quand je vais les voir j’en profite 1000 fois plus, je me ressource, je me repose et je profite… et je suis contente de rentrer dans mon chez moi, retrouvez ma vie parisienne car il ne faut pas se leurrer, depuis que je vis à Paris (oé ok en proche couronne), je n’ai plus du tout la même vie qu’avant, je veux dire je fais 20 fois plus de choses que lorsque je vivais en province, je profite beaucoup plus, je suis beaucoup plus active, dans le mouvement constamment, à droite, à gauche, à faire les choses au dernier moment, à sortir pas mal, à rencontrer du monde, à participer à des évènements… quand j’arrive à me poser et rester chez moi c’est que j’ai 10 000 choses à faire dans mon appart, car oui t’as toujours un truc à bricoler, poncer, repeindre, arranger etc etc… quand tu as ton appart !! Mais attention n’allez pas croire que la province n’offre rien de tout ça ok je vous l’interdis !! Tout dépend des gens, de la vie qu’on a et ma province, mon pays c’est pas touche on critique pas sans connaître 🙂 Mais parfois il y a comme un petit décalage avec mes proches restés loin de moi, on met plus de temps à comprendre ou imaginer le style de vie de l’autre et c’est parfois frustrant… Je ne crois pas avoir changé, je suis toujours la même, à vivre à fond en me posant des milliards de questions sur tout et rien, à parler tout le temps 🙂 j’ai juste changé ma façon de vivre, mon caractère est le même, peut être suis je devenue plus patiente je ne sais pas faut demander à ce que je connais, je me dis que la vie parisienne m’a apporté des choses que je n’avais pas en province, peut être parce que j’avais moins d’opportunité, ou plus d’habitudes… Je sais que ma vie peut paraître parfois un peu étrange, je ne suis pas vraiment posée (bon ok j’ai un appart), je suis en mouvement perpétuel. Je suis heureuse de ce que Paris m’a apporté, de ce que mes proches et mes amis me donnent même de loin et heureusement qu’ils sont là d’ailleurs ! Et même si ma vie est différente de celle d’avant, je suis fière de ce que j’accomplis ici. Je ne regrette pas ce que j’ai vécu en province, ça m’a formé, préparé à la vie… et parfois ma province me manque, je suis une fille de l’océan, mon pays je l’aime et je souhaite le faire découvrir à plein de monde si possible et je ne désespère pas d’y arriver 🙂 mais je ne me vois pas retourner vivre en province, ça paraît loin de moi… Mais il n’y a que les imbéciles qui changent pas d’avis et on sait jamais, peut être que le jour ou j’aurais des enfants la province sera salutaire on verra 🙂

Et vous ville, ou province ? Pour les expatriés comme moi, comment vivez vous la distance d’avec vos proches ?

Publicités

53 commentaires sur “Vivre loin

Ajouter un commentaire

  1. Ben moi je suis une vraie expatriée, et je le vis très bien ! Ville ou province ? Province ça veut pas dire « pas Paris, les bouseux quoi » ?! :-p Partir m’a permis de voir qui étaient mes vrais amis, ceux qui viennent (ou veulent venir mais peuvent pas) me voir, ceux qui font en sorte de me voir quand je suis de passage (certains si je prenais pas de nouvelles ils n’en donnaient pas, et jamais moyen de les voir les 2/3 fois par an où je suis là du coup zapage…)

    Une chose est sûre en tout cas : j’aurais vraiment pas envie de vivre à Paris, c’est une ville qui m’attire pas du tout, elle m’opresse vite, je m’y sens pas bien les peu de fois où j’y vais… Alors qu’en général quand je visite une ville, je m’y sens vite bien, même au bout de quelques jours et quand c’est que pour des vacances…

    C’est sûr que ma famille et mes proches me manquent, mais je me vois pas revenir vivre en France, et entre internet et le téléphone on reste en contact, et puis si besoin en quelques heures je suis là-bas.

    1. Ma province à moi c’est la jolie photo verte du Marais Poitevin, la campagne, l’air pur, l’océan pas loin etc etc… pour moi la province n’est pas un mot négatif au contraire, c’est juste que la vie entre province et grande ville n’est pas du tout pareille

  2. Alors comme tu le sais, je suis à Delhi.
    J’ai vécu reclue la 1ère anée avec la grossesse & la naissance de ma fille. Puis la 2nde année, une vie plus sociale avec des copines, des activités. La famille & les amis me manquent régulièrement… surtout en fin d’année avec les réunions de famille… Ms le reste du tps, merci internet en effet 🙂
    A côté de ça, une expérience enrichissante 🙂

  3. La province ! Je suis persuadée que Paris est un bouillon permanent, au niveau culture, sport, sorties… mais la vie y est rude au quotidien selon moi. Je reste à Lille.

  4. Coucou!
    Quel plaisir de lire ton article!Je m’y suis reconnu à 1000%!Moi je suis partie à 17 ans quand j’ai eu mon Bac…J’ai quitté mon Afrique Natal et je n’y suis jamais rentrée!ça fait 9 ans aujourd’hui….C’est dur, très dur d’être loin des siens,mais on s’accroche à ce que l’on peut!
    J’ai des petites soeurs que je ne connais même pas, mon père me manque énormément mais c’est la vie…Des bisous!;-)

    1. Ah oui dis donc c’est un sacré changement et une sacrée distance, moi ça va la plupart ne sont qu’à 3h de train !!! C’est la vie qui est comme ça, pas toujours simple hein !!

  5. moi c’est Paris! je suis partie de Paris pendant mes études, j’ai adoré mes études mais j’étais ravie de rentrer dans ma ville. Paris est à l’image de ce que je suis, comme toi une fille qui vit à 100 à l’heure et qui profite de tout ce que cette ville peut nous offrir (au détrimant de mon escalier que je dois vernir depuis 3 mois 😉 )

  6. Je suis parti de chez moi à 19 ans ! et j’ai été aux quatre coins de la France, savourant les retours en Famille. iNTERNET n’existait pas, les portables n’ont plus. j’ai vécu heureux ces expériences, puis un jour une femme ….. des enfants … des déplacements … une envie de partir à l’étranger… et une vie !!!

    Et si c’était à refaire, je partirai encore plus loin, vivre en Afrique du sud, boire un vin blanc en regardant la mer, pensant à vous !

    je le ferai peut-être quand les enfants seront plus grands, dans dix ans ! nouvelle vie !

  7. Je suis un pur produit de la campagne berrichonne. J’ai donc la chance de n’être qu’à 1h30 en train de « chez moi ». Et puis le train ça fonctionne dans les deux sens et ma famille se déplace aussi sur Paris, ils aiment bien.
    Quand j’habitais à Antibes, c’était plus compliqué et moins fréquent en terme de voyage, mais le cadre et les activités rendaient la vie supportable. ^^
    J’ai aussi passé 4 mois au Québec et la distance ne m’avait pas dérangé à l’époque. Il est vrai que je n’avais pas encore de neveux/nièces et que depuis je me suis sans doute rapproché de mes sœurs.

    Mes amis proches, j’en suis resté proche par Internet ou parce qu’on habite tous plus ou moins Paris mais toujours parce qu’il y avait une volonté de rester proches. Les autres, j’ai arrêté de me soucier d’eux.

    En ce qui concerne la notion d’éloignement d’une manière plus générale, j’y ai beaucoup réfléchi ces derniers temps et à juste titre puisque je vais quitter la France d’ici un peu plus d’un an. La solution de l’extrême dans ce cas sera Skype et les voyages de mes proches pour venir me voir.

    1. waouh tu vas partir ou ?? Pour le boulot ? C’est génial si tu as une opportunité, d’ici un an ça te permet de t’organiser !!! Mais oui quand les gens veulent vraiment garder contact avec toi ils le font, ça fonctionne dans les 2 sens c’est vrai

      1. Je pars à titre personnel, pour une durée indéterminée (mais limitée par la réserve d’argent… ou mon envie de rentrer).
        Démission -> transatlantique -> Amériques -> transpacifique -> Océanie -> Asies -> Transsibérien -> Norvège.

  8. Bah moi j’me reconnais bien dans ton article, j’aime la vie parisienne (ué proche couronne aussi ;)) mais ma vie au soleil me manque ! Notamment l’été (là il fait 30° à Perpignan) ! Mais j’ai tout de même l’impression d’avoir plus de choses à faire à Paris, surtout niveau théâtre et resto !

  9. j’ai mis 7000 km entre ma famille, mes amis et moi… concernant la famille, je gère plutot bien. je dirai meme que du coup j’ai un peu de plaisir à les voir quand il y a des occasions. par contre, c’est toujours du concentré et pas toujours évident. par contre, les amis manquent. Mais la réalité c’est que d’autres sont entrés dans ma vie. il y a de la place pour tout le monde. Aprés le bac j’étais partie en Angleterre un an. en rentrant, je suis partie trés vite en région parisienne. je dois admettre que la distance avec la famille est pour moi une bouffée d’oxygène. je le vis donc plutot bien…

      1. je suis tata de 7 enfants… tous nés aprés mon départ. Mes enfants n’ont pas les mêmes relations avec leurs cousins que moi j’ai pu avoir… c’est peut etre ce qui m’embete le plus. mais finalement, ils ont développé un autre style de vie… mais j’avoue… je ne suis pas trés famille! 🙂

    1. tu as entièrement raison sur la famille c’est tout à fait ça !! Et mes amis bah je suis habituée en fait ^^ et puis j’ai les nouveaux depuis quasi 1 an maintenant ça compense !!

  10. Je me suis exilée une année entière dans le Nord. Ca a changé ma vie. Je pensais qu’en revenant, les changements positifs seraient conservés. Et bien non, les relations se sont à nouveau dégradées, comme si je n’étais jamais partie. La seule chose que ça a changé, cet exil, c’est ma propre évolution et c’est déjà pas mal. Mais du coup, je prie pour repartir…

  11. Je rêve de venir vivre à Paris, il y a tant d’opportunités dans cette ville!!! Surtout en tant que pâtissière!!! Bref j’en rêve! Mais j’aime tellement ma Vendée! Donc je ne sais pas si je pourrais tout quitter, même si j’y pense de plus en plus! On s’habitue à l’éloignement, même si parfois c’est dur!

  12. J’ai été séparé pendant plus de deux ans de ma famille et moi qui suis pourtant très indépendant (solitaire même) ils ne m’ont jamais autant manqué ! Etant né et ayant passé toute ma vie à Paris j’ai dû quitter la ville pour le boulot (gendarmerie) et je me suis retrouvé dans le Loir-et-Cher. Alors tu passes de Paris à une ville de 6000 habitants, lol grosse différence. Les gens de là-bas m’appelaient le « Titi ». Je n’ai jamais réussi à me faire aux habitudes de vie de la campagne et dès que je le pouvais je passais le weekend ou mes vacances chez mes parents. Qui plus est à l’époque, pas de forfait illimité, pas le droit d’avoir internet à la caserne, je te raconte pas… Bref on en est sorti et maintenant j’ai la chance d’être à 10 minutes de chez ma mère et ma soeur donc bon ça va 🙂

    1. ah bah c’est clair que de passer de Paris à la campagne ça doit être beaucoup plus compliqué que l’inverse car les vies sont très différentes mais j’en connais qui ne se sont jamais fait à paris en étant parisien… je pense que ça dépend beaucoup des caractères… je ne pourrais jamais retourné en province je crois !!

      1. Bah j’aime bien changer d’air mais il faut que ça soit temporaire, si je ne retrouve pas une ville après un certain laps de temps je pête un câble rapidement. Que ce soit Paris, Montréal, New York ou Bombay, il me faut du bruit ; de la vie ! Pour en avoir discuté avec ma mère et ma grand-mère qui sont nées à Paris aussi (lol Parigots depuis 7 générations ici) elles me disent pareil, même si elles n’ont plus mon age (respectivement 66 et 98 ans hein), elles ne peuvent pas s’en séparer.

  13. Comme je ne comprends que trop bien ce que tu dis là ! Je me suis bien habituée ici, mais la distance commence vraiment à peser. Et puis quand j’ai pas trop le moral, comme c’est un peu le cas en ce moment, ça peut devenir assez dur à vivre. Et cet été, ce sont des aller-retour tous les week-end pour les gros anniversaires, mariages et enterrements de vie de jeunes filles (oui, j’ai plusieurs mariages cet été, et je suis deux fois demoiselle d’honneur !), et la route commence à être pesante. Et toujours cette impression de louper beaucoup de choses.
    Mais je pense que si j’y retournais, Paris me manquerait, c’est bizarre. En fait il ne faudrait jamais bouger de chez soi car après on ne se sent jamais bien nulle part car on aurait envie d’être partout à la fois !!!
    PS : j’aime beaucoup la première photo, ça me rappelle beaucoup de choses 😉

    1. bon la chance que tu as malgré tout est que tu n’es pas seule dans cette ville tu as ton petit mari avec toi et parfois ça aide quand le manque se fait sentir de savoir que quelqu’un auprès de toi a les mêmes souvenirs que toi ^^ je ne pourrais pas revenir dans mon pays, de temps en temps c’est avec un immense plaisir mais plus pour y vivre… et oui ce sont les petits évènements qu’on manque qui deviennent difficiles !!

  14. Bonjour,

    Tu sais il y a plein de villes bien en province… llllol je te taquine, je crois que tu as voulu écrire Paris ou Province, ou je me trompe ???

    J’ai quitté Pau pour aller vivre à Toulouse avec l’Heureux Elu.

    Ma mère ne s’en est toujours pas remise mais moi oui… 200 km entre ma mère et moi c’est parfait… Je suis loin de mes deux meilleures amies avec lesquelles j’ai grandit… Tant pis… 200 km ce n’est pas grand chose on se voit quand même très souvent et comme je ne travaille pas l’Eté (pourvu que ça dure) je passe beaucoup de temps à Pau… donc pas de manque… Au contraire au bout de quelques jours il me tarde de rentrer…

    J’adore Toulouse, je n’irai pas vivre ailleurs… pour rien au monde… la ville rose est devenue ma ville… et pour rien au monde je ne retournerai à Pau… même si la montagne et l’océan ne sont pas loin…

    Je crois que comme grande ville Toulouse est mon maximum… je ne crois pas que je supporterai Paris, Lyon ou Marseille… Villes que je visiterai avec plaisir mais ou je n’ai pas envie de vivre…

    Bon week-end Miss Bavarde

    ps :
    j’espère que les chocolats sont à ton goût…

  15. Pas facile de vivre loin de sa famille, je l’ai fait pendant 1/2 ans puis suis revenue près d’eux, bientôt je vais repartir… je ne sais pas comment je vais le vivre, c’est assez difficile et étrange à la fois… En ce qui concerne les amis, je les ai tous perdus en revenant près de ma famille, comme quoi la distance nous montre aussi qui sont les vrais =) En tout cas je ne regrette rien et je préfère largement ma vie actuelle que celle de Paris 😉 Je suis au soleil, un nouveau pays.. mais plus pour très longtemps 😦

  16. Je suis partie il y a presque 2 ans à 200 km de chez moi pour suivre mon cher et tendre … C’est dur, la famille me manque, mes amies me manquent cruellement et j’ai l’impression de tout louper .. Mais c’est vrai que l’on s’habitue à la distance et l’on voit qui sont nos vrais amies ! Mais je ne suis pas épanouie pleinement dans ma vie. J’ai toujours l’impression qu’il me manque quelque chose, puis la solitude et la nette impression de ne pas être réellement chez soi.. Pas évident

  17. Coucou ! Merci pour cet article ! A vrai dire j’ai la crainte de partir loin, l’année prochaine j’ai l’opportunité de partir faire mes études à l’étranger dans une grande école, très renommée mais je suis on pourrais dire très proche de mes parents on fait énormément de choses ensemble et j’ai peur de ne pas supporter de ne pas les voir pendant plusieurs mois, pourtant j’adore voyager et une part de moi à envie de partir….je ne sais pas quoi penser…

    1. C’est pas évident de partir loin je le comprends mais si tu ne pars pas dans cette super école est ce que tu ne le regretteras pas ?! tu as toute la vie pour faire plein de choses avec tes parents ! penses à toi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :