Humeurs

Oser le célibat, quel culot quand même !

C’est un fait, nous, les trentenaires dynamiques, indépendants, beaux, brillants, drôles, punchy, sexy, bref, qui avons « tout pour plaire », avons le culot d’être célibataires, franchement quelle mouche nous pique ??!! Comment avons nous l’audace d’essayer pareille expérience à l’époque ou il n’y a jamais eu autant d’outils pour communiquer et se rencontrer. Pourquoi se compliquer la vie et décider de vivre seul, de s’assumer, de s’éclater avant de se poser. Comment faisons nous le matin pour nous lever et affronter la journée ? Et alors oser passer une soirée en tête à tête avec sa télé, son chat et notre reflet là c’est juste prendre un risque inconsidéré !! Comment pouvons nous décider de nous retrouver dans un « désert amoureux difficile à vivre » selon la société et nos amis en couple ? À croire qu’on le fait exprès. Juste pour emmerder cette société et son esprit étriqué. Juste pour casser cette idée ancestrale du moule parfait que représente le couple/bébé/maison/chien. À en voir les nombreux articles dans les magazines et sur la toile, on se dit que le célibat est tendance. Nous sommes des millions à être tendance dans ce cas.  Alors toi tu vas me dire, bah alors si vous êtes des millions, pourquoi t’es seule ? Et je te répondrais, essaie un peu pour voir et on en reparle. Car au cas ou tu serais pas au courant, le mot célibataire qui s’assume à 30 ans n’est pas écrit sur nos fronts ! Et si c’était simple quel intérêt ?

Mais en fait, la seule différence entre célibataire et couple c’est quoi au final ? La réponse est simple. Une personne. Seulement une personne de différence. Une seule. Car pour le reste que tu sois en couple ou célibataire c’est du pareil au même. Cette personne, tu aimerais bien la croiser un de ces 4, elle fera pencher la balance d’un côté ou de l’autre. Cette unique personne qui change le regard des autres sur toi, qui change le regard de la société et qui te range dans la case « rentre dans le moule » (à comprendre « en couple ») ou « pauvre petite âme perdue et seule » (à comprendre « célibataire »). Le problème d’un tel regard est simple. Tout gamins on est conditionné : être en couple c’est la normalité. Tout le monde doit aspirer à être en couple. Qui peut me donner un compte de fées où la princesse vit seule tranquille dans son château sans être à la recherche de son prince charmant qui déboulera en grandes pompes sur son beau cheval blanc ? Moi j’en ai pas. Depuis gamine je suis conditionnée. Vous êtes conditionnés. C’est bien gentil tout ça mais une fois que tu grandis, tu t’aperçois que ton prince il existe pas. Il se fait attendre et tu le cherches. Avec plus ou moins de facilités mais ne jamais croire que le problème vient toujours de toi.

Comme tu es culottée et courageuse et une jeune femme moderne, tu aimes prendre des risques sentimentaux. Tu prends donc ton beau sourire, oublies tes rêves de gamine et tu fonces. Tu testes plusieurs pseudos princes. Certains arrivent à gagner une partie de ton cœur et tu te dis peut être que. Et ton apprenti prince un jour te dit : je ne crois pas que nous 2 ça fonctionnera. Et toi tu réponds quoi ? Ok. Juste ces 2 lettres parce que tu sais très bien que tu ne peux rien changer à la décision de l’autre. Si ça marche pas maintenant, ça le fera pas dans 2 mois. T’es trentenaire, tu as l’expérience désormais qui t’aide à comprendre sans t’acharner. Pourquoi perdre son temps à essayer ? On est trop pressés pour ça. Alors on arrête et on retourne à la case départ. Tu gagnes rien. Mais tu ne perds rien non plus. Pourquoi s’entêter dans une histoire si elle ne doit pas fonctionner par la suite. Les sentiments ça ne se commande pas. Alors on se retrouve de nouveau seul. Dans un schéma que l’on connaît bien. Auquel on est habitué. On retrouve cette liberté que tous les couples ou une bonne partie en tout cas nous envient parfois. On fait ce qu’on veut. Sans rendre de compte à personne. On peut découcher, rentrer à pas d’heure en titubant légèrement, on peut fricoter avec le beau mâle de la table d’à côté… Être célibataire et trentenaire à notre époque c’est être moderne? Et de savoir qu’on est des millions tu te dis qu’en fait t’es peut être pas si culotté que ça. Si c’est un fait de notre société tu n’y peux rien. C’est comme ça. Peut être est-ce le prix à payer de notre indépendance ? Tu prends donc ton mal en patience et vis.

Et espère quand même au fond de toi d’avoir un jour le culot de sourire et parler à cet homme qui te plaît, rencontré au hasard d’une soirée par exemple  et de tenter cette expérience bizarre qu’est le couple. On ne décide pas toujours d’être célibataire. Mais on l’est et on le sait, pas la peine qu’on nous le ressasse sans cesse. Nous ne sommes pas à plaindre. Nous sommes plus exigeants, indépendants, vivants et heureux. On est humains aussi. Et parfois les coups de déprime existent et nous rendent visite plus ou moins longtemps. Et s’en vont. Pour faire la place au sourire, à la rencontre. Alors oui je vous le dis, même si parfois ce n’est pas facile, j’ose être célibataire plutôt que d’être en couple avec un homme que je n’aimerais pas plus que mes jeans et avec qui je m’ennuierai. Et si vous me trouvez pathétique et bien tant pis, je le suis peut être moins que vous.

Advertisements

54 commentaires sur “Oser le célibat, quel culot quand même !

  1. Je suis en couple mais pourtant je ne vois pas le célibat comme une chose insoutenable…au contraire ! Si mon copain devait un jour se lasser de moi et me quitter, j’en serai très malheureuse, mais je ne chercherai pas désespérément un nouveau compagnon pour combler un « manque » qui ne peut d’ailleurs pas être comblé par une personne

      1. Pathétique, à ce point ? C’est que ce sont des gens qui sont très peu ouverts d’esprit, comme si la norme était d’être en couple… Pour moi, être en couple, ça arrive quand on trouve quelqu’un qui nous correspond, ça doit pas être un automatisme ! Après je comprend ceux et celles qui sont constamment à la recherche d’une nouvelle personne parce qu’ils ne supportent pas la solitude, mais honnêtement ils feraient mieux de s’abstenir parfois, c’est vraiment tendre le bâton pour se faire battre!

      2. je suis bien d’accord avec toi et oui hélas on nous trouve parfois pathétique. je ne cherche pas constamment j’ai autre à faire, et le mec quand il aura trouvé le bon coin de rue ou on se croisera et bien on se croisera et pis voilà 🙂

  2. Mais c’est TELLEMENT vrai tout ce que tu écris!!!!! Je m’y retrouve complètement!!!
    Une fois en sortant du boulot j’ai dit à ma collègue: tiens, en fait je vais pas rentrer, j’ai envie de me faire un ciné. Elle me dit: ah oui, toi tu as de la chance, moi faut que j’aille m’occuper de mes filles… Je lui ai répondu qu’il fallait bien que le célibat aie quelques bons côtés…. (elle ne sait pas ce que c’est que de rentrer seule chaque soir et de bouffer son pic nic devant la télé parce que c’est chiant de cuisiner pour 1 personne…)
    Merci pour ton article!!!

    1. avec plaisir et contente de savoir qu’entre célibataires on vit la même chose ! je comprends que parfois un parent aimerait souffler et prendre notre place une journée mais que certains nous plaignent pas d’accord !! merci à toi pour ton com 🙂

  3. Le principal c’est d’être heureux. On peut être très malheureux à deux et bien mieux tout seul, c’est pas une équation multiple qui fait le bonheur et ce dernier commence d’abord par soi-même !

  4. eh ben, les-pauvres-gens-qui-s’aiment-à-fond-et-qui-décident-d’avoir-des-enfants-et-d’acheter-la-maison-qui-va-avec-parce-que-c’est-mieux-pour-tout-le-monde n’ont plus qu’à aller se rhabiller! héhé! En te lisant j’ai l’impression que tu souffres de tout ça et moi j’aimerais juste te dire que tu dois vivre ta vie comme tu l’entends, sans accorder d’importance aux remarques désobligeantes, mais sans non plus stigmatiser les gens heureux en couple. On est tous acteur de notre vie et maitre de nos choix. Je ne suis pas du tout d’accord sur l’histoire du conditionnement, parce que dans ce cas là, si tu regardes toutes les formes de vie sur cette planète, et ben elles n’ont pas attendu les histoires de princesse pour comprendre que pour se reproduire il fallait être deux, et deux complémentaires. Du coup, la formation des couples est une chose génétiquement programmée, c’est naturel, on n’est pas soumis à des façons de penser, ça vient tout seul. Après, que le couple s’aime ou pas, c’est une autre histoire! Mais quand il y’a vraiment de l’amour, du vrai, ben c’est tout aussi naturel de vouloir rester ensemble, et les enfants qui viennent sont la chose la plus naturelle du monde! Après c’est normal de vouloir les abriter et leur donner un toit sympa. Le chien c’est pas obligé mais y’en a qui aiment ça. En quoi est-ce un moule? S’ils te voient avec de la peine, c’est parce qu’ils voient que sous tes airs de « liberté » tu transpires le manque de vrai amour, et qu’ils souhaiteraient qu’il t’arrive ce qui leur est arrivé à eux, le bonheur d’être aimé entièrement et complètement. Je comprends que ça doit souler de voir le bonheur des autres qui sont « installés » alors que tu n’as pas encore trouvé l’âme soeur, et que chaque remarque à ce sujet soit blessante. Mais de là à en vouloir aux gens qui sont heureux en couple…ça me parait un peu exagéré. Non? Ou alors j’ai mal compris ton billet?

    1. j’en veux pas du tout aux gens en couple je me réjouis pour mes copines qui sont en couple et heureuse ! Mais les réflexions à tout bout de champ
      comme quoi c’est triste que je sois seule, et les phrases toutes faites qu’on te répète avec une bonne intention ça gave franchement ! je ne dis pas tout le temps à mes amis en couple que je suis contente pour eux que ça doit être génial etc. je les laisse vivre leur vie et je demande pareil ! parfois je le vis très bien et parfois moins bien mais je ne suis pas malheureuse de ma situation juste blessée du regard des autres surtout quand se sont certains de tes proches ! en tout cas merci et pour le cliché maison chien contente que ça fasse réagir 🙂

      1. tu sais, la majorité de mes amies sont célibataires, et ce que j’aime avec elles c’est qu’on en parle librement. Parfois je culpabilise presque d’avoir ce qu’elles rêvent d’avoir, et je touche leur souffrance, ça me fait mal pour elles. Elle n’ont pas honte d’en chialer et de dire qu’elles n’attendent que ça d’avoir un mari, des enfants etc. C’est pour ça que quand je lis ce genre de billet, je me demande si c’est honnête ou si c’est une façon de se rassurer en se disant que tout va bien alors que non. Je sais pas, c’est une question! Parce que voir ma meilleure amie souffrir de son célibat, car ce n’est pas un choix, ça me pose des questions par rapport à celles qui, comme toi, ont l’air de choisir ce célibat. Choisit-on vraiment d’être célibataire? Ou le subit-on en essayant de se rassurer?

      2. Parfois on choisit et parfois on subit. Parfois c’est difficile à vivre on ne va pas dire le contraire ça serait mentir mais globalement pour ma part et quelques copines on le vit plutôt bien et on en profite et apprécions les petits plaisirs 🙂 mais je ne suis pas désespérée si un jour je rencontre un homme tant mieux si un jour ce n’est pas le cas pas grave c’est comme ça ! ce n’est pas une fatalité mais qu’on
        nous ressasse sans cesse avec un air de pitié qu’on est célibataire parfois c’est vraiment fatigant !!

    2. @stephix : je ne suis pas d’accord avec toi sur le conditionnement. Bien sûr que la société est conditionnée, si tu regardes de plus près tout est fait pour les couples (les vacances, les impôts, les prêts). Acheter (voire même louer) un appartement en étant célibataire de nos jours est devenu quasi impossible sauf si tu as un excellent salaire, si tu es rentier ou si tu as gagné au loto et ce n’est pas normal. Quand tu passes un entretien d’embauche si tu as mentionné « célibataire » dans ton CV on t’en demande la raison comme si c’était parce que tu pourrais cacher une tare. Ta famille te regarde avec pitié passés 30 ans parce si tu n’es pas en couple et que tu n’as pas d’enfants alors tu as râté ta vie (c’est du vécu, je l’entend plusieurs fois par an). Et pire lorsque moi je dis que je ne veux ni me marier (ce qui n’empêche pas de vivre en couple), ni avoir d’enfants j’ai l’impression que je suis bonne à mettre en prison pour véhiculer des idées aussi obsènes! Je te garantis que le célibat t’oblige à être plus fort car tu dois t’en justifier quotidiennement. D’ailleurs quelle est souvent la première question que l’on te pose lorsque tu rencontres de nouvelles connaissances « etes-vous en couple? mariée? ah alors vous êtes célibataires… silence de pitié » et hop rebelotte, tu vas encore devoir te justifier sur cette anormalité. Nous ne sommes pas jaloux du bonheur des autres, au contraire on s’en rejouit, ça veut dire que oui c’est possible et ça nous laisse l’espoir d’y parvenir aussi. Mais si pour une raison X ou Y on décide de rester seule à un moment de notre vie, c’est un choix que l’on voudrait voir respecter par autrui sans avoir à s’en justifier sans cesse.

      1. je comprends bien que ce doit être galère quand on est seul, même matériellement parlant je veux dire. je ne suis pas de ceux qui font des sales remarques, parce que j’ai bcp d’empathie, et que je n’ai aucune envie de retourner le couteau dans la plaie. Dans un autre registre, j’ai vu une maman à la sortie d’école demander à une maman handicapée combien elle avait d’enfants (3 qu’elle lui répond, balaise déjà!!) et cette cruche lui dit: « vous allez en faire d’autres hein?’ …l’envie de lui foutre mon point dans la face me démangeait, je lui ai tourné le dos tellement ça me faisait chier que des gens comme ça existent. Comment oser dire cela à une femme qui porte un lourd handicap physique, et même un peu mental, et qui a déjà tellement de mérite d’arriver à tenir sa famille à bout de bras, du mieux qu’elle peut….rhhhha, tu vois, je trouve ces gens cons, et limite méchants. De quoi ils se mêlent? c’est la vie des gens, pas la leur. Pour le reste, j’ai cette question que j’ai faite sous mon commentaire plus haut: le célibat est-il un choix? ou le subit-on en essayant de se rassurer? Est-ce que ce n’est pas ça la question que vous posent les gens de façon maladroite?

      2. ah ça y a des gens cons c’est clair et cette bonne femme aurait mérité sa gifle ! je pense que certaines personnes ne se rendent pas compte de l’impact de leurs paroles ! En fait on a l’impression de subir le célibat de par le regard des autres alors que pour certains c’est un choix ! c’est une vaste question en tout cas !!

  5. Le malheur, c’est les autres. J’ai longtemps souffert des jugements sur ma vie, avec l’âge sûrement je m’en moque et pire j’exagère toujours, parce que moi je ne viens jamais juger quelqu’un sur sa vie, sur ses erreurs, chacun vit à sa manière, l’essentiel c’est d’être heureux un maximum. Il n’y a pas UNE façon de vivre mais plusieurs ! Et je te l’ai sûrement déjà dit mais maintenant quand on me dit « encoreeeeeeeeeeeee célibataire » je réponds que mon vagin va bien, parce qu’au fond, les gens veulent savoir si tu as une vie sexuelle ou pas, ils s’en foutent de mes états d’âmes, tu verrais leur tête quand je réponds ça, moi j’adore, c’est mon petit plaisir personnel….!

  6. Je fous pas de pression à mes copines célibataires parce que c’est pas mes oignons et que je serais célibataire ça me ferait trop chier qu’on m’en parle en boucle alors que moi aussi j’aspirais à trouver ma moitié. Ce serait comme retourné un couteau dans la plaie.
    Après ptête que certaines personnes mal en couple voit dans cette méthode une façon de se consoler de leur mal-être de couple ?

  7. je n’ai qu’une chose à dire : je trouve ça honteux que tu sois heureuse et que tu réussisses dans ta vie alors que tu es célibataire! 😉 tu vas commencer par arrêter de profiter de ta vie, ensuite tu t’enfermeras chez toi pour déprimer (finis les concert, afterwork ciné…), et puis comme on dit « c’est quand on s’y attend pas que ça nous tombe dessus » alors au moins en restant sur ton canap tu ne risques pas de t’attendre à faire une rencontre donc c’est bon! Merci de rentrer dans le moule!!!

    1. Bien chef 😀 T’as raison pourquoi m’emmerder franchement. Allez ce soir, télé avec le chat ^^ au moins comme ça je suis tranquille il me tombera du plafond (sans faire trop de dégâts si possible)

  8. l’enfer c’est les autres… je sais plus qui a dit ça mais depuis qq années, je me le répète souvent pour essayer de relativiser ! quand on est célibataire, il y a des hauts et des bas. c’est génial de pouvoir faire ce qu’on veut quand on veut, de pouvoir être ouverte à toute opportunité, mais il y a des moments où on peut se sentir très seul(e). mais c’est aussi valable en couple ! tout n’est pas toujours rose et la vie est faite de hauts et de bas, seul(e) ou à deux. le tout est que ce ne soit pas trop déséquilibré vers le bas… !
    et bien que le célibat semble effectivement tendance, je trouve ça vraiment compliqué de trouver une personne avec qui on se sente vraiment bien ! donc je préfère largement restée seule et l’assumer totalement 😀 surtout que les expériences de couple longue durée voire avec enfants autour de moi ne font pas toujours rêver… 😉

  9. Plusieurs fois que je tombe sur ton blog et que je prends du plaisir à le lire; Je vais te suivre plus régulièrement et donc c’est (je pense) mon 1er commentaire.
    Super bien écrit et qui reflète beaucoup ma pensée; Un peu marre que la 1ère question qu’on me pose quand on prend de mes nouvelles soit « et les amours? » comme si c’était une fin en soi. Oui j’avoue être célibataire ça me fait chier, je ne l’ai pas choisi mais je ne suis pas forcément plus malheureuse que d’autres.
    Je n’ai pas envie de me forcer à un construire un couple avec quelqu’un que j’apprécie à peu près juste pour que les gens soient heureux de raconter que « Didia a enfin rencontré quelqu’un ». Oui je suis la copine qui n’a comme contrainte que ses études, qui peux s’endormir sur ton canapé parce que personne ne l’attend, avec qui tu peux sortir et donner ton avis sur tous les garçons au kilomètres carré.
    ça me saoule de ne pas vraiment avancer (en général) mais être en couple n’est pas ma priorité. Et malgré tout ça ben je garde espoir, parce que je vois des couples heureux autour de moi et que je me dis que c’est possible, leur bonheur ne me rend pas malheureuse, il me permet juste de ne pas oublier que c’est possible et que le meilleur moyen de le trouver c’est de m’occuper de moi et d’être heureuse seule.
    Il y a peut être des millions de célibataires mais le monde est fait pour qu’ils aient du mal à se croiser (je sais pas pour toi mais TOUS les gars de mon entourage sont en couple) en attendant je vis MA vie.

    Sorry pour le roman un peu brouillon c’est souvent le bordel dans ma ptite tête
    Bises

    1. moi j’aime bien les romans 🙂 t’as raison de te lâcher ! la plupart de mes « vieux » amis (comprendre je les connais depuis longtemps) sont en couple et moi non. Et même si ça me fait chier bah j’ai pas le choix alors autant que je profite et que je vive ma vie, comme tu le dis si bien ! et alors je n’ai pas parlé de la phrase : il serait peut etre temps que tu fasses un enfant t’as l’âge ! là ça en remet une couche !! je vais aller lire ton blog j’aime beaucoup le nom !!

  10. Mieux vaut être seule que mal accompagnée… Je l’ai enfin compris à vingt-deux ans, après une enième relation qui a causé quelques dégâts. Je pense aussi que tant qu’on n’a pas compris cela, pas seulement dans sa tête, mais jusqu’au fond de soi (et qu’on est prêt à l’assumer et à s’épanouir seul), alors on n’est pas prêt pour une relation non plus… si on en veut une. Car le célibat n’est pas seulement une transition entre deux relations ; certaines personnes se sentent mieux ainsi, et n’ont aucun désir de former un couple « jusqu’à ce que la mort les sépare ». Par ailleurs, célibat ne signifie pas chasteté ! Je pense qu’on peut avoir une vie sexuelle et sentimentale tout en étant « célibataire » (en tout cas, sans être « en couple »). Heureusement !

    1. heureusement sinon ça veut dire qu’on est bonne soeur 🙂 j’aime les 2 états et j’assume mon côté célibataire qui vis sa vie à fond !! et oui tu as raison vaut mieux être seule qu’avec une personne qui ne nous convient pas

  11. Avec ta verve, tu devrais être capable de les moucher, ceux qui te disent que tu es pathétique.
    Avec ta trentaine « tu as l’expérience désormais qui t’aide à comprendre sans t’acharner » pourquoi la majorité est enfermée dans ce schéma boulot-mari-bébé-chien.

    « On retrouve cette liberté que tous les couples ou une bonne partie en tout cas nous envient parfois »: je te trouve un peu pessimiste. Je ne crois pas que c’est une bonne partie, ou s’ils nous l’envient, qu’il la prennent!
    Qui mieux que l’autre moitié d’un couple peut et doit comprendre nos envies? (bon, peut-être pas « fricoter avec le beau mâle de la table d’à côté » …)

  12. Je pense que le célibat est une période idéale pour se retrouver, et bien sûr… pour se divertir. Si on n’en profite pas au moment opportun on va le regretter. Et n’oubliez pas, les célibataires sont des gens très intéressants qui ont choisit librement ce style de vie.

  13. Le célibat, s’il n’est pas subi, peut être une belle façon de vivre sa vie ! La différence entre le célibat et le couple, c’est la personne de plus, tu as raison, c’est pas une question de liberté. Je suis mariée et je me sens parfaitement libre ! Bises 🙂

  14. Ohhh comme je me retrouve dans ton discours sauf que je ne suis pas trentenaire, que j’ai 23 ans mais j’assume le fait de préferer être seule plutôt que d’être avec quelqu’un par dépit et tant pis si ce célibat dure plus longtemps que je l’aurais pensé et est parfois dure à vivre!
    Bises

  15. Cette histoire de normalité, la façon dont les gens regardent et jugent, c’est quelquechose!
    « comment, tu ne veux pas d’enfants? mais… tu vas voir un psy, au moins, tu as du être traumatisée dans ton enfance » ou bien « ohhh… pas d’enfants? nan mais j’espère que t’es sure de toi, oh lala mais tu vas le regretter après…. »

    Quelque soit la « différence », il faut toujours se justifier… mais comme tu dis, être célibataire est un fait, pas nécessairement une revendication… alors il y a des jours ou c’est sympa, et d’autre moins, pas la peine d’en rajouter… » ah, j’ai invité mon pote célibataire. Entre célibataires vous allez vous entendre!! ». Euh, bah, non…..

  16. Vous avez fait appel à vos émotions et non pas à votre raison pour comprendre. Vous vous êtes glissé(e) dans sa peau en faisant appel à votre nature humaine commune, au lieu de vous poser en juge et en témoin extérieur. Et au lieu de ressentir du dégoût, vous avez probablement ressenti de la compassion. C’est cela l’empathie : la capacité à comprendre les autres, non pas parce que vous êtes intelligent(e), mais parce que leurs réactions auraient pu être les vôtres, dans un contexte donné.

  17. Merci pour cet article qui fait du bien !
    J’ai 26 ans et j’ai connu beaucoup de périodes de célibat dans ma vie, voulues ou non. Actuellement je suis célibataire (et c’est plutôt voulu) et j’apprécie pleinement ma situation !

  18. Bonjour,

    J’ai parcouru ton blog hier soir, j’ai beaucoup aimé 🙂 Ta façon d’écrire me fait penser à ce que je peux ressentir parfois et du coup ça fait du bien de voir que d’autres personnes passent par les mêmes questionnements.
    J’espère que tout va bien pour toi 🙂
    BOnne poursuite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s