Bienvenue à toi Madame maturité

20130321-225926.jpg

Je ne fais pas trop de bilan de ma vie. Elle est ce qu’elle est, je fais ce que je peux avec mes modestes moyens et mes armes personnelles pour qu’elle soit remplie, belle, joyeuse… Je suis fière de ce que j’accomplis. Je suis fière de mes décisions, de mes choix. J’ai des rêves comme tout le monde… Je sais ce que je vaux en tant que personne. Et chaque jour en vieillissant j’évolue. Et je mène ma petite vie en râlant car c’est dans mon caractère, en souriant à pleine dents car c’est aussi dans mon caractère, en parlant car c’est tout moi, en partageant et en m’ouvrant aux autres, en voulant accomplir certaines choses dans ma vie et réaliser certaines envies. Je me contente de ça en essayant de protéger la susceptibilité de chacun. Mais le cap de la trentaine et récemment la perte d’un être cher m’ont renvoyée face à mon miroir, ma vie, les relations que j’entretiens avec les autres. La vie est parfois magnifique et l’instant d’après elle peut être cruelle et vous enlever ceux que vous aimez comme ça en un claquement de doigt.

Me retrouver confronter à la vitesse à laquelle se déroule la vie m’a fait mûrir d’un coup. Depuis que j’ai passé 30 ans je ne vois plus les choses de la même manière, je n’ai plus cette envie de vouloir toujours protéger les autres et me faire passer après. Je décide de mener ma vie comme je l’entends, d’entreprendre les voyages dont je rêve depuis des années, de profiter de chaque instant avec chaque personne, de profiter au maximum et d’emmerder ceux qui trouvent à redire, qui me sont néfastes. Tu fais la gueule pour une broutille ? Très bien, fais la gueule moi je m’en fous j’avance et t’oublie. J’ai beau n’avoir que 31 ans, avoir reçu une bonne éducation, être aimée par ma famille et mes amis il n’en reste pas moins que j’ai vécu des moments difficiles à tout âge de ma vie, j’ai perdu plus d’êtres chers que je ne le souhaiterais, j’ai été confrontée tôt à la tristesse, la douleur, la déception… Mais je voyais ça de loin, en vieillissant on prend du recul, on analyse et on prend des décisions qui il y a 2 ans, auraient été impensables pour moi.
La trentaine m’a fait grandir d’un coup, changer, évoluer. Grandir me fait découvrir des choses que je refusais peut être de voir sur mon entourage, des déceptions apparaissent alliées à la tristesse. Mais quand je vois les rencontres que je fais, les relations que je crée dernièrement je ne regrette rien, tout vaut la peine d’être vécu. La tristesse comme le bonheur, les bonjour et les au revoir, car chaque événement que l’on vit nous grandit…

20130321-230007.jpg

Je me dis que peut être aussi, à force de vivre seule, de m’assumer seule, je grandis et évolue plus que je ne le crois. Je muris aussi encore plus que je ne le croyais. Mes expériences amoureuses, mes désillusions, mon célibat, ma vie que je mène tambour battant avec ses hauts et ses bas me font mûrir chaque jour et j’ai le sentiment que la trentaine m’aide à encaisser, accepter, relativiser et avancer. Et j’aime cette maturité et ce qu’elle m’apporte, ce que j’accomplis chaque jour. Et j’ai décidé de profiter encore plus qu’avant parce que ça passe trop vite et qu’on ne vit pas avec ses regrets… Merci à ma trentaine, aux aléas de la vie, à ses surprises car je vois les choses en plus grand, je me sens de plus en plus adulte (bien que je l’étais déjà !!) et je vais profiter encore plus et rien regretter, ne plus m’arrêter sur des broutilles pour ceux qui n’ont plus cette chance.

Publicités

18 commentaires sur “Bienvenue à toi Madame maturité

Ajouter un commentaire

  1. un bien beau billet ! tu me fais penser à Ronsard…
    allez, un peu de poésie en ce vendredi 😀

    Donc, si vous me croyez, mignonne,
    Tandis que vostre âge fleuronne
    En sa plus verte nouveauté,
    Cueillez, cueillez vostre jeunesse :
    Comme à ceste fleur la vieillesse
    Fera ternir vostre beauté.

  2. Merci beaucoup pour cet article tres bien ecrrit . Je me retrouve car je ne suis plus seule à penser comment ca , ton article me rassure
    merci encore

  3. On déjà un peu échangé sur le sujet, mais effectivement je pense que plus le temps passe, plus on apprend à prendre du recul par rapport au négatif, pour finalement ne garder (et ne vouloir) que le meilleur… Bisous

  4. Un de tes meilleurs articles je trouve et qui te correspond bien 🙂 (t’as vu ? Même loin je continue à te lire ^^)

  5. Belle philosophie, j’approuve complètement ! Et puis en se faisant passer soi avant, on est dans une meilleure disponibilité pour les autres que lorsque l’on se frustre pour leur faire plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :