Humeurs

Persister quand on veut malgré tout abandonner, une bonne idée ?

large3La question de savoir si je suis prête à avoir une relation de couple durable de plus de 6 mois ne se pose même pas. C’est le cas. Par contre est ce que je m’y prends bien pour rencontrer quelqu’un ? La réponse est sûrement non. Pourquoi ? Parce que je ne suis pas une séductrice, que je n’ai jamais eu à l’être et que j’ignore comment ça fonctionne, que je ne suis pas une fille facilement abordable même quand je crois l’être et que mon état d’esprit est surement trop axé sur la rencontre d’après mes copines et surtout, je manque de confiance en moi mais ça ce n’est pas nouveau alors que pour être honnête avec vous je sais très bien que je ne suis ni moche ni canon, juste une fille normale et sympa qui plaît à certains hommes et pas à d’autres car c’est comme ça que ça fonctionne. Je cherche sûrement trop aussi, malgré ce que je crois et cela doit se voir dans mon comportement, je ne veux pas d’un mec pour une nuit, même si ça ne me ferait pas de mal je le conçois, je souhaiterais juste un mec auprès de moi. Du coup n’ayant rencontré aucun homme qui aurait retenu mon attention depuis très longtemps, je me pose plein de questions (pour changer). Ma dernière rupture remonte à un moment maintenant et j’ai fermé mon compte sur un site de rencontres depuis presque 2 ans. J’avais envie d’essayer autre chose, la rencontre en réel vous voyez ? La rencontre que tu fais lors d’une soirée ou tu t’attendais à tout sauf à parler à ce mec sympa et pas mal à bien y regarder. Le genre de soirée où tu repars avec le sourire et que j’ai déjà vécu.

Des soirées j’en ai fait. J’en ai d’autres de prévu. J’ai même fait des soirées pour « célibataires » ou au final je ne me sentais pas à ma place comme je le savais déjà. Pourquoi je m’évertue à faire ce genre de soirées où des célibataires seront tout au tour de moi, j’en sais rien. Je veux essayer, tenter, mais au final c’est à l’encontre de ce que je suis. On dit bien qui ne tente rien n’a rien ? Alors j’essaie et une fois sur place décidément je sais que ce n’est pas mon truc. Et si je ne me sens pas à ma place, que je commence à douter de moi, que je vois que mes copines sont beaucoup plus à l’aise que moi et que c’est vers elles que vont les gens en toute logique, je commence à me renfermer et à me questionner et alors là bonjour les dénigrements ! Ils arrivent à toute vitesse et s’insinuent dans mon esprit et forcément ça doit se voir de l’extérieur. Du coup mon attitude ne donne pas envie à quiconque de venir me parler. Je les comprends. Du coup je teste d’autres moyens pour faire de nouvelles rencontres (comme Moodjo dont je vous parlais il y a peu) et j’ai pu constater que je suis plus à l’aise avec des personnes qui ont un lien indirect avec moi. Tu me mets dans une salle avec un inconnu tu peux commencer à le plaindre il va se faire chier. Tu me mets dans une pièce avec un inconnu avec lequel j’ai un lien même indirect, tu peux nous amener à boire dans la seconde et être tranquille. Pourquoi l’inconnu me fait peur ? Pourquoi je me débine sans arrêt ? Pourquoi je ne sais pas lâcher prise et que l’idée même de lâcher prise m’est complètement inconnue ? Pourquoi je ne reste pas moi même sans me poser des questions, sans imaginer comment pourrait se terminer la soirée ? Pourquoi je me pose tant de questions surtout ? Et à force de vivre comme cela, je n’ai plus envie de rien. Plus envie d’essayer de trouver un mec ni même certaine d’en avoir envie. Mon passé sentimental ne m’aide pas. Comme pour beaucoup me direz vous, échouer dans ses relations sentimentales n’aide pas à bien envisager les prochaines de façon positive. J’ai très souvent cru que mes échecs sentimentaux étaient dus à moi, à cause de mon comportement, que je n’étais pas assez ceci ou cela. Puis j’ai grandi, changé et ai commencé à me dire que mes ex pouvaient eux aussi avoir des parts de responsabilité dans nos histoires ratées.

large2Puis à force d’y réfléchir, j’ai commencé à comprendre que tout simplement ce n’était la faute ni de l’un ni de l’autre, juste des incompatibilités, un passé qui traîne un peu, des envies différentes et des chemins qui ont beau se rejoindre à un moment donné, ils se séparent quelques temps après. J’ai bien peur de ne plus avoir envie de vivre ça. Par contre je suis sûrement une des rares filles qui, depuis plus d’un an maintenant, ne met pas tous les hommes dans le même panier et je ne compare pas mes ex les uns avec les autres. Et lors d’une rencontre, je sais où je veux aller, la relation que je veux vivre et pour y avoir déjà goûté je me suis aperçue que ce n’était pas si compliqué de profiter, vivre et se laisser porter par l’histoire en attendant la suite sans faire de plans sur la comète, et mon manque de confiance en moi en général part hiberner le temps de la relation. Mais je ne me vois pas faire ma vie avec une personne, je ne l’ai jamais cru. Et ce n’est pas parce que je n’ai jamais rencontré la bonne personne (je vous évite un commentaire là ^^), c’est ce que je ressens et c’est ma façon de me protéger, d’être surprise par la vie car si je pensais au fond de moi que je ferais ma vie avec une seule et même personne et que ça ne m’arrive jamais, bonjour la déception. Alors que si je pense le contraire et que ça m’arrive, quel magnifique cadeau non ? A l’heure qu’il est je laisse tout tomber. Je n’attends rien de cette année, rien de mes sorties, je vais essayer de ne pas y penser, juste de profiter et de vivre le moment présent comme mes copines me le conseillent. Et puis on verra ce que l’avenir me réserve. On l’ignore alors rien n’est jamais perdu !

Publicités

20 commentaires sur “Persister quand on veut malgré tout abandonner, une bonne idée ?

  1. je crois aussi que nous vivons dans un environnement social et un environnement tout court.
    il agit sur nous et dans une moindre mesure bous agissons aussi sur lui même en décidant de se laisser porter.
    il doit y avoir un truc d’adaptation, je la ferais pas à la Darwin, lui même s’adapterait il à notre monde ?
    bon, bref, « trouver » quelqu’un, « lacher prise », tout cela reste des actions pour l’adaptation et donc le changement, non ?
    voilà, la petite reflexion que je me faisais en vous lisant …
    mais dans le concret, c’est que déclencher pour que ça change ? et en plus il y a les habitudes, et le contexte des évènements perso.
    mais votre récit me renvoi aussi à mon parcours, je me demande si c’est l’environnement social qui nous à plonger dans cette situation où il faut inventer et s’inventer pour vivre autrement des situations qui avant se jouaient plus naturellement : la relation. et là … bin grande question, et que des questions, c’est pas ce qu’on appelle être philosophe ? 🙂
    enfin, bref, ma petite pensée a vagabondé …

  2. A ta place j’aurais fait pareil, c’est la solution la moins fatigante et qui permet aussi d’éviter des déceptions trop nombreuses et des faux espoirs. Ce qui arrivera, l’avenir te le dira, en attendant tu peux profiter de tes belles années à voyager et vivre sans un boulet de conjoint 😉

    1. ah ah ah bien dit !! bah oui ça me fatigue a force de vouloir et essayer de trouver quelqu’un ! je sais pas si c’est l’âge qui me fait ça !! en attendant bah je vais programmer mon voyage de l’an prochain et voir pas plus loin que mon nez na 🙂 bisous

  3. J’adore ta petite phrase à la fin… C’est tellement vrai! On a souvent tendance à penser que chaque jour se ressemble, simplement parce que les derniers jours se sont ressemblé… mais comme tu le dis si bien, en fait, on ne sait pas de quoi demain est fait et peut-être est-il fait de plein de belles surprises…

  4. Je viens enfin, après des années de trouille, d’oser me lacher avec quelqu’un et de pouvoir m’envisager avec quelqu’un dans le futur. Bon, je me suis certes faite larguer comme une grosse daube, mais après quelques semaines de mini déprime, je me sens de nouveau prête à faire des rencontres!

  5. je pense que c’est la bonne approche, ne pas se prendre la tête, prendre la vie comme elle vient et ne rien attendre (dans le sens de ne pas se mettre un objectif ou un idéal en tête, car comme tu dis, bonjour la déception si ça n’arrive pas). Je connais des filles qui restent avec leur mec pour ne pas être seules, même si elles ne sont pas bien avec, et je pense vraiment pas que ce soit comme ça qu’on trouve le bonheur 😉

  6. c’est pas tous les jours facile de manquer de confiance en soi, même quand les copines sont là pour nous rassurer, même quand on se dit qu’on a déjà été aimée
    j’ai l’impression que ma vraie dernière histoire remonte à une éternité, parfois tentée de me résigner à ce célibat et puis là je me remets à espérer
    il n’y a toujours aucune règle en amour, je ne pense pas que tu aies quoi que ce soit à changer et je n’ai pas spécialement remarqué que ton « attente » se ressentait trop…et pour tes sorties estivales à venir : profiter du moment présent et de la compagnie de tes amis est sans doute le meilleur à faire, ça t’évite de te mettre la pression (même inconsciemment) et de repartir déçue parce qu’il n’y aura pas eu de belle rencontre…
    bref le hasard compte énormément là dedans et puis reste convaincue (tant que possible) de ta valeur, il va bien y avoir un chouette garçon pour la déceler aussi 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s