Humeurs

Tu veux être mon amoureux ?

20130802-224601.jpg
Voilà comment on s’y prend pour avoir une vie amoureuse. À 6 ans. Aussi simplement que ça. Dans la cour de récréation, les garçons n’arrêtent pas de tirer les cheveux des filles et de se courir après. Et un jour, la petite fille blonde va demander innocemment au garçon trop chou avec ses cheveux en brosse si il veut bien être son amoureux. Si il dit oui banco et un bisou sur la bouche après la fillette a un amoureux. Parce qu’à 6 ans c’est quand même vachement important que le pacte amoureux soit conclu par ce bisou. Et si par malheur, il dit non, tant pis, la gamine va pas se prendre la tête pour si peu et elle va aller voir cet autre petit garçon pour lui poser la même question. Et même si lundi elle a un amoureux, mercredi il peut en être autrement. Elle peut même en avoir plusieurs après tout pourquoi à 6 ans, on aurait qu’un seul amoureux si on peut en avoir deux. À 6 ans, tu ne te poses pas de question, tu vis, tu t’amuses. Et tu es innocent, pur, le mal n’existe pas et la vie n’est pas compliquée. Les seuls soucis sont que ta copine t’a piqué ta corde à sauter et que pendant la classe, ta voisine a cafté à la maîtresse que tu copiais sur elle.

20130802-224628.jpg
Et on grandit, et trouver un amoureux dans la cour de récréation devient un peu plus compliqué du fait de la disparition de la cour de récréation. Elle est remplacée par internet et les soirées arrosées chez tes potes. Et quand tu grandis, dire tout simplement « tu veux bien être mon amoureux » est un peu moins facile, tu as laissé tomber les couettes et la jupe qui vole quand tu tournes et tu réfléchis à tes actes. Parce que notre cerveau de fille en vieillissant prend gout aux prises de tête inutiles et réflexions féminines débiles en compagnie des copines (là y a rien qui change avec le temps). Et notre confiance en nous se fait plus souvent la malle que lors de nos 6 ans. Pourquoi avec le temps est ce si compliqué ? Pourquoi la simplicité des relations amoureuses disparait ? Parce que grandir est difficile, c’est se prendre des claques et parfois souffrir et on en perd notre âme d’enfant concernant l’amour. Avouer qu’il est difficile dans un bar d’aller voir le beau mec d’à côté en lui disant avec un grand sourire « tu veux être mon amoureux? » Je pense que l’homme rirait beaucoup. Cela dit ce n’est peut être pas si compliqué à faire si on prend ça pour un challenge lors d’une soirée et ça peut même être un moyen d’engager la conversation si l’autre a de l’humour. Ou pas. Parfois pour certaines personnes la question « tu veux être mon amoureux » peut avoir des variantes comme « tu veux être mon amant » mais là c’est un autre débat et je ne pense pas que la petite fille de 6 ans que l’on a été utilisait des variantes elle 🙂 Entre l’âge de 6 ans et la trentaine, avoir un amoureux est devenu passablement compliqué mais pas impossible alors dis moi « tu veux bien être mon amoureux? »

Publicités

22 commentaires sur “Tu veux être mon amoureux ?

  1. Mais non, c’est toujours facile. Aujourd’hui tu dis rien et tu fais chat-bite ! Bon ça ne marche qu’une fois en revanche…

  2. sa c’est compliqué; par se que c’est les filles qui veulent que sa soie compliqué les relations garçon fille; elles se mette des barrières toute seule au façon de procédé à une demande; exemple: quand tu part en vacances tu prend la voiture ou un autre transport mais tu fait la démarche car la destination de tes vacances ne vas pas venir toute seule ;et bien pour faire des rencontres ou rencontré l’âme sœur c’est idem il faut faire la démarche ; être un garçon ou une fille de se côté là il ni a pas de règles, dans la vie ont à rien sans rien.

  3. Je ne dois pas avoir grandi, car chaque bisou, sur la bouche, me rend fébrile, sensible, avec celle que j’aime. C’est toujours une étincelle interne.

  4. bah oui, pourquoi est ce que les filles compliquent-elles toujours les choses? Du coup les mecs modernes sont devenus aussi chiants que des nanas.
    Si tu as une machine à remonter le temps pour revenir à mes 6 ans, je prends!

  5. Eh oui on grandit et on complique tout parce qu’on ose pas et qu’on passe plus de temps à se poser des questions qu’a essayer de vivre simplement

  6. oups déjà à 6 ans (enfin au cp) ça me semblait déjà bien compliqué 😉 tout s’explique !
    sinon, c’est quasiment ce que je viens de faire là en lui demandant « j’ai envie de te connaître un peu plus parce que j’aime bien être avec toi » et on a conclut ça par un bisou (des gamins…)
    en fait ça demande parfois simplement d’oser se jeter à l’eau et courir le risque d’être repoussé…

  7. Ha ha ! Je me fais souvent ce genre de réflexion à propos des amis. Avant, c’était « tu veux être mon ami-e » ou « tu veux jouer avec moi ». Quand on grandit, ça devient difficile de construire des complicités… autres qu’amoureuses. Je trouve quand même que le contact sentimental/sexuel reste assez évident, même si en faire une relation épanouie/stable est une autre paire de manches.
    Mais bon, je n’ai jamais eu d’amoureux à l’école, alors il n’y avait pas de complication possible pour moi… Ça ne pouvait que s’améliorer ! 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s