Humeurs

I’m a Mud Girl

20140512-155400.jpg

Après une petite dizaine de jours passés sous le soleil de Miami à dorer ma peau avec ma comparse @koxinell on avait envie de pimenter notre retour et de profiter d’un bon bain de boue en plein air car paraît il la boue c’est bon pour la peau… Il y a donc quelques mois de ça on décide avec nos compères @valpareiso et @J_Chicknrun de s’inscrire à l’édition 2014 du MudDay. Comprenez qu’on a décidé en notre âme et conscience d’affronter un parcours de 13km dans la boue agrémenté de 22 obstacles sur le terrain militaire de Beynes. Oui nous étions un peu foufous dans notre tête.
20140512-155349.jpg
Dimanche matin c’était parti, direction Beynes pour un départ à 13h. Tee-shirt blanc (me demandez pas pourquoi blanc) flocké au nom de notre magnifique team de warrior la RrrrrTeam, maquillage de guerrier étalé artistiquement sur nos trombines, moral au top du top et une envie de nous surpasser nous habitait (et un peu de peur aussi). Il faut savoir que cette édition a été la plus difficile car la boue était plus que présente tout au long du parcours avec des conditions plus que dantesques : pluie, vent et parfois soleil. Après un échauffement dans la terre agrémenté de cris de guerre, de pompes, de squats et de quelques recommandations sur la sécurité, un leitmotiv sur le fait que la boue on aime, on vit boue, on travaille boue et on va plonger dans la boue… le départ était donné et là tu fonces et tu réfléchis surtout pas ! La première descente était je vous le donne en mille dans la boue et sans que je comprenne comment je ne suis pas tombée et pourtant des glissades j’en ai fait un paquet !! Puis arrivent les premières épreuves, ramper sous des barbelés, escalader un filet haut de 4m, ramper dans le noir, escalader une barrière de près de 3m (merci au seul homme de l’équipe sans qui je n’y serais pas arrivée), sauter par dessus de la paille en feu… et toujours au milieu de la boue évidemment… Puis l’épreuve redoutée arrive : l’ice crime soit un bain dans une eau à 4 degrés avec une poutre au milieu qui t’oblige à mettre les épaules (j’ai évité d’y mettre la tête)… Je vous assure que ça saisit et que j’ai claqué des dents comme jamais à la sortie… Et la boue devient de plus en plus présente et je ne pensais pas que c’était possible d’ailleurs !!
20140512-155436.jpg
On avance comme on peut, je glisse tellement que j’ai peine à courir, mes bras m’ont bien aidé dans mon équilibre, j’ai jamais autant mouliné de ma vie (d’où les sacrées courbatures d’aujourd’hui) mais je suis assez peu tombée et dès que ça m’arrivait je choisissais l’endroit propice, la petit mare de boue qui t’arrive au genou si tu marches au bon endroit ce qui bien sûr n’était pas mon cas mais le must fut le Crossover Mud Mountain où tu escalades comme tu peux des montagnes de boue en passant au milieu de fossés remplis d’eau boueuse et plus tu avances plus c’est pire, j’ai cru y laisser une basket quand j’ai mis le pied là ou fallait pas et que je me suis retrouvée avec de la boue jusqu’à la mi cuisse, ma jambe a été compliquée à sortir car ça pèse lourd la boue 🙂 et puis bon je riais tellement que je pouvais pas avancer je crois que ce fut mon épreuve préférée !! bien évidemment on sort de là dans un état plus que dégueulasse car la boue te recouvre entièrement, mais tu continues et tu rampes sur du sable et sous des barbelés accessoirises de filins électriques (bonjour les décharges qui te font ramper plus vite), et tu rampes dans une eau boueuse avec le tee-shirt qui remonte, et tu passes des mares de boue, tu escalades des pentes avec des sacs pesant 3 tonnes (non je n’exagère pas rien qu’à mettre le sac sur le dos j’ai avancé de 3 mètres ou glissé sur 3 mètres je ne sais plus mais sans tomber ^^)… Vers la fin du parcours, une petite côte avec un dénivelé de 85% avec de la boue qui parfois t’arrive à la cheville a achevé mes gambettes mais ne m’a pas arrêté pour autant… Je voulais terminé ce parcours de folie, on m’avait promis de la boue j’en ai eu plus que je l’espérais je crois n’avoir jamais marché sans glisser en fait 🙂 Les dernières épreuves se succèdent et ça se termine avec les filins électriques à passer et j’ai reçu de belles petites décharges qui te réveillent bien comme il faut… Mais quelle fierté quand tu passes la ligne d’arrivée et que tu reçois ta Mudaille, ton tee-shirt de finisher et ta bière 🙂 J’en ai bavé, je glissais constamment, certaines épreuves étaient pour moi difficile car il fallait de la force dans les bras et j’en ai pas, j’ai eu très froid parfois et l’hypothermie a eu raison d’une de mes comparse, j’étais épuisée à la fin et c’est vraiment un parcours du combattant et faut être bien conscient dans quoi on s’embarque mais aucun de nous n’a regretté cette aventure… On a partagé à 4 un truc de fou et on a adoré être ensemble pour ça !
Bilan de cette après-midi boueuse : du kif, de la fierté, de la boue, du glagla de dents, des glissades, des fous rires, de la boue, des courbatures, quelques bleus, des écorchures, du kif et du kif… Vous allez croire que je suis maso mais on me le propose l’an prochain j’y retourne j’ai trouvé ça génial ce dépassement de soi, j’en reviens toujours pas de ce que j’ai accompli et même si j’ai échoué à 3 ou 4 épreuves sur les 22 j’ai essayé et rien que pour ça je suis ravie… Et n’ayez pas peur à la vue des photos je suis un peu plus propre d’habitude 🙂

20140512-155413.jpg

20140512-155419.jpg

<a href="https://blogdemissbavarde.files.wordpress.com/

<a href="https://blogdemissbavarde.files.wordpress.com/

20140512-155446.jpg

Publicités

28 commentaires sur “I’m a Mud Girl

      1. J’ai ri aussi chaque fois que je glissais (car au final seulement 2 chutes), la seule fois où je n’ai pas ri c’est quand mon épaule a craqué mais j’ai trouvé ca tellement fun et parfois j’allais volontairement dans les marres de boue sur le parcours XD

      2. Quand je pouvais éviter n’évitais sauf à la fin je me suis aperçue sur les chemin que ça glissait moins quand tu étais dans l’eau 🙂 sale pour sale hein !!!

      3. Voilà exactement ^^ à partir du moment où j’ai passé le bac d’eau glacée je me suis dit que trempée et sale je pouvais tout faire XD

      1. C’est la 2ème pire j’ai trouvé… surtout selon où tu te prends les décharges ! (oreille, arrière de tête et bas du dos)

  1. En effet » parfois soleil » mai vraiment pas beaucoup hein!! je nous revois encore dans la boue à l’aller « euh il pleut beaucoup là non ? »

    Bravo à vous 3 mes finishers c’est vous les meilleurs :)))) ❤ Je vous kiffe 🙂

  2. Avec tous ça tu dois avoir une peau de bébé 😉
    En tout cas, belle aventure que vous avez partage entre amis, le must quoi!!!

      1. Ah bah super !
        Y’en a un, moins loin de chez moi que Beynes, je vais peut être me laisser tenter.
        Surtout qu’apparemment, ils n’utilisent pas de fils électrifiés hu hu.
        Maintenant, trouver une équipe ça parait facile, convaincre quelqu’un qu’il faut prendre SA voiture pour revenir, ça parait plus difficile 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s