Humeurs

Quand le plaisir vire à l’excès et au m’as tu vu !

20140707-215840-79120433.jpg
C’est ce qui ressort quand je lis mon fil d’actualités sur Twitter. Et je sais qu’avec cet article je ne vais pas me faire des amis, certains vont dire que je n’ai pas l’esprit ouvert et que je ne comprends pas (soit, si c’est ce que vous pensez libre à vous), d’autres vont affirmer que c’est réfléchi et qu’ils vont très bien, d’autres encore vont nier et ne pas se sentir concernés, il n’empêche que pour moi l’excès est partout, entre autre avec le running.
Je me suis mise à cette activité il y a quelques années parce que ça me permettait de prendre l’air, que c’était accessible financièrement une fois la tenue du runneur achetée et de temps à autre je me disais qu’après tout s’inscrire à une petite course ça pouvait être sympa histoire de voir ce que je valais. Et je suis fière de ce que j’ai vu mais j’arrive à saturation, quelques courses dans l’année c’est grandement suffisant et encore… Ça ne m’intéresse plus en fait. J’ai donc décidé que le 20km de Paris serait ma dernière course où je vais accompagner une copine . Plus envie de courir au milieu de gens qui ne font ça que pour battre leur RP et prouver aux autres ce qu’ils valent sur la toile… et où pour moi le plaisir n’existe plus car il a viré à l’excès. Je ne cours pas pour des chrono (je ne l’ai jamais fait d’ailleurs), je ne cours pas pour me prouver que je peux être plus rapide que la copine ou pour prouver aux autres ce dont je suis capable, je ne cherche l’approbation et les félicitations de personne, je cherche juste à me faire plaisir sans excès… Je sais ce que je vaux sur des courses et j’en suis fière, je m’étais fixée des petits challenges sans prétention pour voir mes limites et ça fait, je peux abandonner les courses sans regrets mais pas pour autant le running !!

20140707-215840-79120332.jpg
Depuis de long mois je vois les gens s’inscrire à des semi marathons ou carrément des marathons et pour certains plusieurs inscriptions à l’année (il paraît que le corps ne peut supporter plus de 4/5 marathons par an, certains en font constamment en soutenant que leur corps tiens bon alors pourquoi s’arrêter… mouai on en reparle dans quelques années hein !). En plus des nombreuses inscriptions (ce qui à un certain coût il faut le reconnaître) il y aussi l’affichage des chronos battus ou pas (et dans ce cas là leur frustration) lors des courses ou lors des entraînements, leur records personnels battus ou pas (et donc encore frustration et entraînement à outrance pour s’améliorer encore et prouver aux autres qu’ils vont y arriver…), leurs entraînements et les km parcourus… et parfois tout en étant blessés et dans ces cas là je ne vois pas où se trouve le plaisir si on met à mal son corps mais ça n’engage que moi. Pour moi, le plaisir ne doit pas devenir un excès et être associé à une quelconque dépendance mais ce n’est que mon avis mais j’avoue que de ne pas écouter son corps quand il dit stop ça me dépasse. Je sais que le sport fait du bien au corps et à l’esprit, moi même courir me vide la tête, mais je ne le fais pas à outrance et donc ne pas courir tous les 4 matins ne me manque pas… Je sais que je déteste être dépendante de quoi que se soit et le sport en fait partie alors le plaisir avant tout… J’ai parfois le sentiment que l’on fait un marathon parce que c’est tendance, parce que si tu ne fais pas de marathon tu n’es pas intéressant, tu n’es pas un vrai runneur, un vrai passionné, et que tu as envie de faire comme tout le monde pour toi aussi dire haut et fort : je suis un finisher. Ceux qui finissent un marathon m’épatent je n’en serais pas capable mais ceux qui m’épatent vraiment sont ceux qui se fixent cette épreuve comme un but parmi tant d’autres sans que ça soit un but en soi ni leur projet de vie et qui ont une véritable envie : celle de se dépasser pour eux et pas pour épater les autres, et surtout pas pour faire comme les autres parce que ça fait bien à la machine à café et qu’ils se sentent pris au sérieux… La nouvelle tendance depuis quelques semaines c’est de participer à des trails… Bon pourquoi pas, après tout courir en pleine nature est sûrement plus sympa que sur le bitume. Et le trail est un des rares sports où le chrono n’a pas autant sa place et où le fait de courir en pleine nature juste pour le plaisir du paysage et de la proximité avec son environnement priment, et j’aime bien ce concept… mais je n’en ferais pas pour autant 🙂 Moi je me contente du Mud Day !
Bien sur ce sentiment n’engage que moi, mais je commence à être dégoûtée par cet univers où la compétition prend le pas sur le plaisir, ou le m’as tu vu et l’opinion des autres comptent plus que son propre plaisir, et où l’étalage de ses performances est constamment affiché. Pour moi le running ce n’est pas cet univers ni cet esprit. On court pour soi avant tout et pas pour avoir l’approbation des autres…

Advertisements

73 commentaires sur “Quand le plaisir vire à l’excès et au m’as tu vu !

  1. Je partage tout a fait ton point de vue!
    Je suis assez amusée quand je vois mes contacts facebook poster leurs performances après chaque sortie running.. Et même très agacée quand je lis certains témoignages de marathoniens « dégoutés » de n’avoir fini qu »‘en 3h08 au lieu de 3h05…
    Je cours aussi pour le plaisir, pour me sentir bien dans mon corps, maintenir un poids de forme, diminuer la clope, me prouver que je suis « capable » et me muscler. J’espère ne jamais plonger dans l’excès et devenir fanatique !!

    1. tu n’as pas l’air partie pour 🙂 je cours aussi pour grossir moi ^^ lol ! ça entretient le cœur c bien et oui je suis contente quand je fais moins d’une heure sur 10km mais c pas ma priorité ! et je suis comme toi ceux qui sont pas contents sont agaçants et sur Twitter ça pullule 🙂

      1. J’avoue que ça me donne des complexes parfois car je ne cours pas très vite et pour moi c’est avant tout le plaisir qui prime! Je pense qu’au début tu cours pour te prouver qq chose et savoir ce que tu vaux et une fois que tu sais ce que tu es, tu cours pour le plaisir mais faut savoir mettre une limite au curseur car le corps lui a des limites et aller a l’encontre peut être dangereux.
        En revanche le papotage on peut en abuser sans modération 😉

      2. Bien d’accord sur le papotage du coup si je cours moins vite je pourrais parler le top 🙂 et oui parfois ça peut donner des complexes effectivement et une certaine pression en plus… Qu’on se met seul cela dit ! Moi j’ai été au bout de ce que je voulais c le plus important 🙂 fais toi plaisir tu as raison 🙂

  2. Je suis tout à fait d’accord avec toi mais la faute vient aussi un peu de toutes ces applications smartphone que l’on peut trouver et qui sont toutes connectés aux réseaux sociaux. Impossible de faire un pas sans le faire savoir au monde entier !
    J’avais essayer de courir avec un petit groupe mais ça me plaisait pas non plus que les autres affichent leurs comptes rendus à droite à gauche. ça fait trop « compétition » et c’est pas ce que je cherche
    J’ai plus l’habitude de marcher ou faire du vélo mais c’est pareil j’ai l’application Runtastic mais je ne l’ai pas connecté facebook/twitter.
    Je cours (un peu) juste pour le plaisir mais seulement 4/5 km ! Du coup je suis tout seul mais ça me va bien. Je me prends pas la tête à calculer mon rythme et tout ça !
    Bon courage pour les 20km 🙂

    1. Tu as bien raison. J’ai l’appli Nike et je post mes runs en général je dis le nombe de moucherons avales ou la sensation rarement le chrono ou alors c’est que j’ai été surprise ! Continue comme tu fais 🙂 et merci pour le 20km

      1. Moi aussi j’ai Nike+
        Il marche impec sur l’ipod et pas du tout sur l’iphone, je ne comprends pas.

  3. J’aime beaucoup ta refléxion. Parce que tour d’abord, ça prolifère pas mal les blogs ou les blogueuses qui se mettent au running, juste parce que c’est « in » et c’est franchement dommage. Mais aussi parce que comme tu le soulignes si bien, pour certains-es, le sport et là en l’occurence le running devient une dépendance et toute dépendance peu importe sa nature est nocive. Il faut faire du sport pour le plaisir et non pour tout le reste. Le running me vide la tête, je me sens libre de tout et c’est bien la seule sensation que je recherche quand j’enfile mes baskets (et ça commence à faire long ce temps sans course à cause de genoux en carton).

    1. je cours pour les mêmes raisons que toi ! tu as vu un podologue ou médecin du sport ?! je sais que le Running fait mal aux articulations c’est la raison pour laquelle je force pas ! je fais ça aussi pour mon cœur pour l’entretenir !! bon rétablissement a toi !! je te souhaite que tu puisses recourir très vite 🙂

  4. Tout à fait d’accord avec cet article. Qui aujourd’hui court encore uniquement pour le plaisir et pas (au moins en partie) pour épater ses « amis » sur les réseaux sociaux ? Et le sport n’est pas le seul concerné, c’est pareil avec les voyages (la grande mode du «  » »tour du monde » » »), les bucketlist (la mode est maintenant d’accumuler les expériences et moins les choses matérielles, mais finalement, est-ce que ça ne revient pas au même ?),… La liste est longue ! 🙂

  5. hello! sujet compliqué…
    Pour ma part, j’aime courir et la compétition, la recherche de performance fait partie du plaisir de courir. Mais cette compétition a lieu avec moi et contre moi.
    Concernant l’aspect « m’as tu vu », je dirais que la frontière est fragile entre le partage de sa passion et l’egocentrisme exhibitionniste.
    Comme toute activité, il y a un coté obscur que tu soulignes et qui existe mais aussi un coté clair : les rencontres, les émotions, les bienfaits physiques.
    Concernant le nombre de compétitions et de kms, je dirai qu’il n’y a pas de règles sinon celle de se connaitre et de respecter son corps.

    1. ce qui me dérange beaucoup sont ceux qui courent en étant blessés ou est le plaisir dans ce cas ? j’ai pas l’esprit compétition ça joue peut être remarque ! mais tu as raison le sport c’est pour soi avant tout !!

  6. C’est la première fois que je viens ici, et j’ai lu cette article car il parlait de running.

    J’ai connu l’excès, sans pourtant jamais participer à des courses. Je le faisais non pour frimer mais en effet pour battre
    mon RP. Aujourd’hui je cours par amour du running, et même si j’essaie de me dépasser, j’écoute mon corps!

    Ton article est vrai, et intéressant. Je reviendrai ici 🙂

    1. merci beaucoup et ravie d’avoir un avis comme le tien 🙂 moi aussi j’ai voulu me dépasser et je suis contente d’un temps que j’ai atteint mais la ça m’intéresse plus ! écouter son corps ce sont les mots justes 🙂

  7. perso je cours depuis 3 mois, dans une optique de remise en forme de mon pauvre corps tout mou. je ne pose mes « performances » que sur le groupe facebook des sportives anonymes où on ne se prend pas la tête et où le shopping compte pour du sport :-).
    j’ai l’appli runtastic pour me battre contre moi-même, voir mon évolution. je cours seule. participer à une course ne m’intéresse pas.

    1. et bien je valide cette façon de faire du sport c’est la plus saine ! moi ça entretient mon cœur et mes artères (problème dans la famille appris récemment) les courses c sympa un temps mais après bof surtout quand on te demande quel temps tu veux faire ! on s’en fout hein 🙂 je valide le shopping ^^

    2. C’est aussi d’une certaine manière une performance 🙂 après il ne faut pas être fermé à la course, cela permet de rencontrer du monde, participer à une certaine dynamique, il ne faut pas voir que les mauvais cotés, vous pouvez avoir une course ou il y a 50 000 personnes au départ et d’autres limités à 500 ou ce sera plus convivial 🙂 il y a de tout, il faut seulement faire le tri 🙂

      1. j’avais fait les foulées de ma ville on était que 1000 et c’était sympa ! mais je pense que j’ai vraiment pas l’esprit course en fait je me fais vite suer ! le 20km de paris je vais courir avec une copine je trouve ça plus fun 🙂

  8. j’avoue que tu soulève un sujet intéressant. Il est vrai que de plus en plus de monde s’adonne au jogging pour se faire mousser je pense et partager leur exploits en tout genre.
    J’ai commencé il y à 10 ans, je cours souvent et surtout quand mon corps me démange, en ce moment je dois freiner le rythme car j’ai une tendinite au genou qui me fait bien souffrir !
    Bref, il est vrai qu’il faut courir par plaisir et non courir juste pour frimer ou pour dépasser tjrs le voisin, sinon ou est l’intérêt?

  9. C’est un article très interessant ! c’est vrai que le running devient le truc qu’il faut faire pour être « in ».
    Pour ma part, je ne courrais pas pour le temps quand j’ai commencé mais pour m’entrainer pour le Mud Day de Paris de cette année car je me suis inscrite suite à la demande d’un ami qui disait que c’était fun.
    Quand j’ai vu que je pouvais courir une heure sans souci, j’ai tenté d’améliorer mes temps mais je sais très bien que je ne ferais pas un 10km en moins d’une heure. Puis m’étant blessée après le Mud Day à l’épaule j’ai préféré faire une pause sportive ^^
    Du coup là je vais reprendre après 1 mois 1/2 car je m’entraine pour la ch’ti délire (même genre que le Mud Day). Je déteste courir pour courir ^^ je préfère faire du sport en salle avec des coachs (bodyjam, bodycombat…).
    Mais je vois beaucoup de dépendants au sport autour de moi et sur la toile. Le problème c’est que certain(e)s sont influent(e)s et du coup des gens non entrainés peuvent vouloir faire pareil pour dire « t’as vu moi aussi je fais »… et ça c’est dangereux !

  10. Je dois faire partie des « excessifs » puisque ma pratique croissante a beaucoup changé ma vie… Mais outre le fait que j’aime bien la competition, je connais mes limites et suis donc tres modeste sur le plan chrono, l’adversaire ici c’est moi, et le temps qui passe fait que nombre de mes records sont desormais gravés dans le… euh…plastique.
    Quel bonheur aussi d’avaler les km , route ou nature, et de vivre les sensations que cela procure, de decouvrir pays, villes, gens… Recompense du plaisir de l’effort.
    Mais les plus grands bonheurs que m’apporte la course, ce sont les rencontres que j’y ai faites, le partage avec une communaute dont nombre sont devenus des amis, les emotions et les joies de se retrouver et de rire ensemble. Il faut voir nos pasta parties qui sont plus des banquets d’Asterix que des plats de carbohydrates…
    Mon prochain petit bonheur sera d’amener ma fille a son 1er marathon, belle emotion en perspective aussi…
    Non, pas de « matuvu » a l’horizon, on les laisse entre eux, mais plaisir (douleur physique parfois, mais no pain no gain) et partage. Vive la cap 😉

  11. Après notre échange sur Twitter et la relecture de l’article et de tous les commentaires, mouais bis. On peut ne pas comprendre la déception d’un marathonien qui cherchait a gagner 3Mns pour passer sous les 3h mais arrivé a un certain « niveau », quand on pratique un sport en compétition le moindre progrès coûte très cher en terme d’investissement personnel. C’est peut être le nœud du débat d’ailleurs, opposer une pratique « sport ludique » a une pratique « sport performance ». Ce sont 2 mondes différents. Personnellement ? J’adore préparer une course, me fixer un objectif et m’entraîner pour l’atteindre, voir le jour de la course arriver, préparer mes affaires, fixer mon dossard et rejoindre le peloton et son ambiance particulière. J’aime aussi ces semaines post course ou je ne coure plus que pour le plaisir, sans objectif particulier ni programme défini. Mais je ne pourrai pas faire l’un et ignorer l’autre. Et partager les 2 sur les réseaux sociaux c’est bien aussi non ? Après tout ces réseaux sont là pour ça non ?

    1. ah mais partager ok et quand tu es capable de courir juste pour le plaisir sans chercher constamment la performance la je suis d’accord avec cette pratique et cette vision du Running ! mais courir pour aller chercher les félicitations et étaler des exploits constamment aux yeux des autres pour moi ça gâche ce qu’est ce sport ou dans ce cas la on ne se définit pas comme runneur par plaisir mais comme quelqu’un qui cherche la performance car c’est sa façon de vivre ! j’aime beaucoup ces échanges en tout cas !

      1. Je crois comprendre ce qui fait que certains réagissent plus vivement que d’autres à ton billet. D’une certaine façon volontaire ou non, tu opposes la pratique plaisir à la pratique performance où celui qui partagerait une course plaisir le ferait forcément pour de meilleures raison que celui qui partagerait une course performance. Il y a donc une description caricaturale du coureur qui ne mettrait un dossard que pour s’en vanter ensuite sur les réseaux sociaux.

        C’est peut être ça qui dérange, ce n’est pas parce que nous, spectateurs ou followers, ne voyons que cet aspect là (forcément) qu’il n’y a que celui là ! Et les limiter à cela est caricatural donc forcément un peu blessant…

      2. je le comprends tout a fait ! c’est juste mon sentiment par rapport a certains et que les dossards sont la pour flamber et pas profiter ! en tout cas c’est intéressant d’avoir les avis des gens ! et merci de ton commentaire ça fait plaisir 🙂

  12. Bonjour,
    Après lecture de votre article et en tant que passionné de course à pied je me permets de vous laisser un petit mot… tout d’abord je tiens à préciser que chacun est libre de penser comme il veut et je ne porte aucun jugement sur votre article, c’est votre ressenti et je le respecte…
    Je fais de la course depuis 4 ans de manière très régulière, Marathons, ultra marathon, trails, ultra trails, je m’entraine donc de manière très régulière et fais beaucoup de course, étant jeune beaucoup m’on dit comme vous que dans quelques années ce serait compliqué pour moi, OK forcément avec les efforts mon corps encaisse plus que beaucoup de monde mais quand je regarde autour de moi beaucoup de gens qui n’ont pas la vie saine que j’ai font moins de sport et se blessent… (Pour info, 4 ans de sport et pas une seule blessure, pourvu que ça dure 🙂 ) certains se blessent parce qu’ils en font beaucoup, d’autres en font beaucoup et ne se blessent pas, c’est le corps qui dit stop et il faut l’écouter mais je pense vraiment que c’est différent selon les personnes…
    Ensuite pour revenir sur le côté performance, je pense que c’est propre à la route, comme vous devez le savoir, la course à pied est un sport ingrat, et préparer une course (semi ou marathon) peut être difficile pour beaucoup (lieu d’entrainement pas commode, entraînements en plus du travail…) donc le jour de la course on veut atteindre l’objectif que l’on s’est fixé après de longues heures d’entraînement, cela n’excuse pas les comportements déplacés ou hautin sur les courses je vous l’accorde sans soucis… pour ma part je suis un véritable passionné et le partage en course à pied je l’ai retrouvé en trail, j’ai ce coté ou j’aime la performance mais sur trail c’est moins le cas car nous sommes en nature et de ce fait la beauté des paysages prends très rapidement le dessus… la ou je vous rejoins c’est que chacun ses objectifs et il n’y à pas de petite performance, être finisher sur marathon c’est aussi beau en 2h30 qu’en 6h pour moi…

    Enfin voila, ceci n’est que mon avis et je ne dis pas que j’ai raison, je pense que nous avons un sport sain même si il a toujours quelques m’as tu vu comme partout, mais ce n’est pas la majorité…

    Merci pour cet article c’est toujours intéressant d’avoir le point de vu du monde running 🙂

    Bon Run !

    1. j’adore ton commentaire en tout cas merci beaucoup 🙂 tu es un vrai passionné a l’écoute de son corps et c’est pour moi le plus important et surtout change pas ! ce qui me gêne c’est la performance pour la performance et la compétition avec les autres ! la fierté de certains est très haute et c’est dommage après je suis d’accord chacun sa façon de voir les choses ! merci encore de ton point de vue 🙂

  13. Hello Miss,

    J’aime beaucoup ce post. Tout d’abord, tu oses émettre une réserve sur la pratique compulsive de certains (libre à toi de le faire et à eux d’en prendre compte) et ce, au péril même de ta E-réputation (Second degré, je crie ton nom!)!
    Car il est bien clair que tout est permis en Running, Fitness et Yoga en ce moment sauf la critique. Le principal est d’en faire, peut importe quand, comment et avec qui!
    La quantité de sport dont nous avons besoin varie d’une personne à l’autre, c’est indéniable mais … ce qui me dérange plus c’est que tout le monde fasse la même chose.
    Car n’en déplaise à certains: Le marathon n’est pas bon pour tout le monde et a fortiori après juste quelques mois de course à pieds à son actif. Le fractionné peut être dangereux s’il est mal maîtrisé et les défis « Abdo » peuvent avoir des conséquences désastreuses sur le dos …
    Je m’affole en voyant certaines personnes courir 4 ou 5 marathons dans l’année, un rythme limite pour des sportifs de Haut-Niveau!!!
    Et si aucun n’ose déclarer ces pratiques dangereuses, c’est qu’il y a beaucoup trop d’enjeux financiers derrière. Car l’organisation de courses draine un fric fou, booste le tourisme … et les principaux intéressés sont prêts à tout pour le récolter, y compris à vous faire croire que vous êtes de champions capables d’enchaîner des compétitions pour lesquelles vous n’avez même plus le temps de vous préparer.
    Et quand vient la blessure, vous êtes encore là: Frais de médecins, de kiné, de podologues, de parapharmacie … Vous peinez à rechausser vos basket que l’on vous recommande déjà de vous fixer un objectif, comme si simplement courir pour vous n’était pas suffisant.
    On vous explique qu’il vous faut des semelles, plusieurs paires de baskets, des bas de contentions, … tout un attirail pour progresser et supporter ce trop plein de sport!
    Et les médias sociaux et les applications diverses sont là pour vous conforter dans vos excès: Vous êtes normaux, la preuve, tout le monde fait comme vous!
    Le marketing sportif est tout puissant et relayer par des sportives/sportifs sortis de nulle part, qui ce comporte en véritable gourous, postant des photos de leurs exploits agrémenté de slogans frisant parfois le ridicule!
    J’ai pleinement conscience de faire partie de cette tendance complètement folle (même si je cours depuis 14 ans maintenant et que j’ai commencé à courir bien avant que le Running devienne « Swag » 🙂 ). Faire partie de cette course au toujours plus me dérange de plus en plus et m’amène à me poser des questions, notamment sur la fait de partager autant … Il se pourrait bien que je revienne à un peu plus de mystère, histoire d’être sûre de continuer à courir pour les bonnes raisons.

    Merci d’avoir soulever la question,
    Mystinguett.

    1. et merci mille fois de ce super commentaire que j’adore 🙂 tu dis tout ce qui est juste et que j’ai peut être mal exprimé dans mon post 🙂 merci a toi en tout cas ! le yoga un truc de sur j’en ferais pas j’ai pas la philosophie je préfère parler ça je maîtrise 🙂 bisous

  14. Un état d’esprit qui peut même inciter au « dopage amateur ». En suivant/côtoyant des runne(r|se)s 2.0, ce constat devait s’imposer à toi à un moment donné.

  15. Déjà que je ne vois pas l’intérêt de courir hein…

    Quant à l’ego des runners, ok je le vois en ligne aussi mais d’un autre côté si tu y penses bien, nous on raconte nos vies pas palpitantes sur nos blogs (qu’on promeut via réseaux sociaux). Sur ce coup là je te trouve un poil dure si tu me permets…

    1. ah bah tu connais pas ma TL hein et je te permets 🙂 j’assume ce que je dis mais via mon blog je ne cherche pas la performance juste des échanges avec des personnes mais pas a avoir raison sur tel ou tel sujet entre autre !!

  16. Sympa de lire un article contre le « m’as-tu-vu, record battu! » J’avoue que depuis que je me suis remise au sport pour moi-même avec un objectif santé et mieux-être, et que je lis certains blogs de filles « sportives », je me sens bien loin d’être « sportive » car je n’ai pas du tout l’allure, ni les abdos, ni l’endurance, ni la fashion attitude de ces filles-là, ni le besoin de poster des photos de moi ET POURTANT, je fais 1h de sport par jour depuis mars de cette année. Pour autant, je ne me considère pas comme sportive, car l’image qu’on en a est vraiment celle d’une personne qui « court les marathons », autrement dit, c’est loin d’être le cas de toutes celles qui se remettent au sport! Cela en fait-il moins des sportives pour autant? Je ne crois pas. En tout cas, merci pour cet article!

  17. Quel article!!! Surement LE buzz de ces dernières 24h dans le « petit monde » des runners connectés. Et oui car tous les runners ne sont pas tous sur les réseaux sociaux et encore moins sur twitter, qui n’oublions pas est « très peu » utilisé par ailleurs.

    Ton point de vue est intéressant et pourrait s’appliquer à beaucoup de choses avec en question phare : ne serions-nous pas devenu des addicts des réseaux sociaux au point de ne plus vivre une vie « normale » sans avoir besoin de la partager avec le « monde entier »?

    Dans tous les cas, pour ma part, alors que je n’ai jamais aimé courir (dernier en sport au lycée lorsqu’il y avait les trimestres avec « course »), le choix du running s’est fait au départ pour 3 raisons :
    – être un substitut suite à mon arrêt du tabac
    – reprendre le sport après plusieurs années d’inactivités, qui m’avaient fait prendre plus de 20kg
    – prendre enfin soin de ma santé car en tant qu’opéré cardiaque, cigarette + vie décousue = mal barré pour la suite

    Aujourd’hui, le running est devenu un sport ou je me fais plaisir aussi bien en alliant courses caritatives (ex : course de juin pour lutte contre le cancer), que des courses avec objectifs personnels pour me dépasser (marathon, urban trail, chasse de mes RP), que pour délirer (running world cup). Dans tous les cas, je ne conçois pas un seul instant de faire du sport sans PLAISIR, c’est le cas avec le running aujourd’hui, comme ça l’était lorsque je faisais du basket à haut niveau en club.

    Après, même si je suis d’accord avec toi sur beaucoup de points traités dans ton article, l’important n’est-il pas que les gens trouvent leur équilibre quel qu’il soit dans la raison comme dans l’excès? Nous sommes tous câblés de façon différente, preuve en est, certains trouvent du plaisir dans la douleur.

    En résumé, quel que soit les raisons pour laquelle les gens courent, ou font n’importe quel sport, et même de façon générale dans leur vie, il faut qu’il y ait du PLAISIR!!!

    Sans PLAISIR, la vie serait fade et ne vaudrait pas d’être vécue 🙂

    1. bah parfois je me demande si le plaisir n’est pas mis a bas par le fait de montrer ses performances et ébahir les autres ! c’est mon ressenti mais je ne pensais pas faire autant de réactions en tout cas je suis la première surprise ! tu as commence le sport pour les bonnes raison et je ne pense pas que tu les perdras de vue alors continue comme ça 🙂 quant aux réseaux sociaux je suis plus que fan mais je sais aussi très bien coupée et je sais ne pas tout raconter 🙂

  18. Que de réactions et si diverses… Pour ma part je cours, petitement, sans chrono sans pression et la seule course que j’ai envie de faire est contre le cancer du sein, couvre 5km et n’a pas de temps maximum… Alors je comprend. Have fun, run!

  19. Je rêve d’arriver un jour à terminer un marathon, même si ce sera certainement dans longtemps, ou même jamais tant la performance me semble surhumaine, inatteignable. Mais c’est un défi sans temps imposé, arriver au bout est la seule chose que je veuille. Et surtout une fois ça me suffit amplement ! Cela reste un effort extrêmement violent.
    Cependant c’est un objectif encore lointain et au quotidien, ce qui me fait du bien, me vide la tête c’est de courir ma petite demie-heure pas du tout impressionnante mais qui me suffit à me sentir bien.
    Bises

  20. Ouh lala, tu fais un buzz !
    Moi, je suis tout à l’inverse de toi, mais je débute alors forcément…
    M’inscrire à une course, ça a été LE challenge, pour me mettre à courir. Bon pour l’instant, elle n’a pas eu lieu (La Parisienne en septembre), mais même si elle n’est pas passée encore, je cherche depuis des semaines, des collègues pour faire l’Odyssea avec moi (on est 7 à vouloir la faire ensemble, 2 sur5 km et nous autres sur les 10 🙂 ).
    Du coup, on s’est mit à en chercher d’autres, qui étaient accessibles à nous tous (Holi run l’année prochaine).
    C’est très addictif les entrainements et j’ai un peu peur le jour J de ma première course, d’être noyée justement dans la masse et de ne pas trouver le plaisir de courir seule.
    Mais j’ai aussi peur de l’arrivée de l’hiver et du découragement que ça va entrainer. En m’inscrivant à des courses, ça va m’obliger à garder la fréquence d’entrainement.
    En fait, j’espère que justement comme je n’ai pas vraiment l’esprit de compétition, je ne vais pas me décourager pour les courses, face aux gros compétiteurs.
    Bon sinon, petite parenthèse, Nike+ me demande de courir ou marcher pour étalonner, mais en fait, il ne se passe rin….
    Et sur l’ipod, je ne suis pas sure que les temps qu’il me donne soit les bons…y’a pas de gps à ma connaissance dans un ipod.
    Toi qui a de l’expérience, tu aurais une autre appli facile d’utilisation pour les nuls et qui ne publie pas systématiquement mes temps sur fb ?

    1. runtastic est bien ou runkeeper aussi est pas mal et les 2 sont gratuites 🙂 l’hiver c’est dur de se motiver moi faut juste qu’il pleuve pas en fait !! et que j’ai envie ! bravo pour tes entraînements en tout cas

  21. Bonjour,
    De toutes les addictions que j’ai croisé : tabac, alcool, la course à pied est bien la moindre.
    Je lève le pied quand la blessure se profile pour profiter du bien-être de mes sorties.
    Quand j’ai commencé, c’était pour m’entretenir et .. je me suis pris au jeu : plus vite, plus loin…toujours plus loin.
    Je te rassure, le corps s’adapte très bien, on apprend à gérer l’effort.
    Et surtout on se retrouve entre potes, on s’organise des sorties communes, on voyage ensemble pour participer à des courses loin de nos frontières, On se serre les coudes, On félicite aussi bien le premier que le dernier et on remonte le moral de celle ou celui qui n’est pas passé.
    La course à pied ce n’est pas que du matuvu c’est aussi la fraternité, un monde où tout le monde a sa place…
    A+
    Hervé

  22. Ne peut -on laisser à chacun le choix de ses motivations et de ses sources de plaisir. Pourquoi les opposer? Pourquoi constamment juger la pratique de l’autre? Je connais bien certains milieux de la course à pied, le trail en particulier. Il y a de tout: de la course santé,de la course détente, de la course thérapie, de la course compétition, de la course découverte, de la course amitié, … Au nom de quoi l’une serait-elle meilleure que l’autre?

      1. Tu ne serais pas pleine d’a-priori sur les pratiques des autres? Tu ne peux pas leur laisser la liberté, même si tu ne partages pas leur approche? Moi, ça ne me dérange pas que certains fassent 6 jours sur un vélo d’appartement s’ils ne m’imposent pas de faire pareil …. Y’en a qui boivent au détriment de leur santé, tant qu’ils ne prennent pas le volant ou ne m’agressent pas, je m’en fous .. Et pourtant je n’aime pas l’alcool!

      2. et pourtant beaucoup d’alcoolique prennent le volant ! ce qui me dérange (et apparemment je suis pas très claire) c’est faire du sport a l’excès (pour après entendre qu’ils ont des bobos), c’est faire du sport et du Running parce que tout le monde le fait, c’est faire du sport et afficher ses performances pour gonfler son ego… que les gens fassent du sport c’est très bien mais faut écouter son corps ! tu as toi un a priori sur moi apparemment dc tu vois ils sont partout !

      3. Je n’ai aucun a priori sur toi, j’ai juste une réaction a posteriori sur ce que tu écris. Et t’inquiète j’ai très bien compris ton propos et c’est bien ce propos avec lequel je ne suis pas d’accord.

      4. de toute façon ce post n’est pas écrit pour faire plaisir non plus, quand tu dénonces certaines choses les gens n’aiment pas… tant pis chacun ses opinions, c’est le mine sur cette pratique du running… et dans quelques temps ça sera sur quoi ? le yoga ? la boxe ? le palet ? le quidditch aussi tiens ?

  23. Bonjour la miss,

    Sympathique ce post « coup de gueule », je partage cet avis depuis bien longtemps et force est de constater que, comme tout passionné qui se respecte, le runner compulsif a de belles œillères et les boules Quiès qui vont avec. Ceci dit, il est assez facile de s’en préserver. Je me permets ce constat car j’en ai fait partie, malheureusement à mes dépends… Dos en vrac depuis plus de 4 ans.
    J’ajouterais un bémol à la fin de ton texte: même si le trail semble conchier les chronos – comment comparer des performances sur des terrains et distances différentes? D’ailleurs certains Stakhanovistes de l’analyse de chrono s’y emploient sur les fora (forums) – la distance et le dénivelé sont devenus les juges de paix pour évaluer et améliorer ses performances. Et les barrières horaires ajoutent quand même un paramètre chronométré à l’épreuve.
    Course sur route ou trail, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. Évite les passionnés dans les deux cas, et tu ne t’en porteras que mieux.

    Bonne continuation et merde pour tes prochaines course.

    En lien, quelques billets qui trouveront écho avec tes écrits (je l’espère):

    http://leterrierdurag.kikourou.net/billet.php?idbillet=88
    http://leterrierdurag.kikourou.net/billet.php?idbillet=87

    Rag’

    1. merci 🙂 je vais les éviter compte sur moi ils me font peut ces gens ! je vais même courir que de mon côté car courir avec des runneurs tu iras jamais assez vite et tu culpabiliseras de les ralentir et je veux pas ça donc petits runs pépères c’est très bien 🙂

  24. Alors c’est exactement cette réflexion que je me suis faite il y a 2 semaines.
    Comme tout le monde j’ai commencé à faire une course officielle et j’ai été prise dans cette spirale de toujours faire mieux de battre mon RP et ne penser que chrono. A en oublier un peu trop le plaisir, la base quoi. Donc hop je lâche les programmes d’entrainement et je me fais plaisir. Donc je te soutiens à 100%!

  25. Je découvre ton article grâce à Mary (les baskets roses) et j’apprécie de trouver un écho à ce que je pense. Je disais une fois que certains semblent courir uniquement pour pouvoir ensuite aller le tweeter… merci mon dieu je ne suis pas seule à le penser. 🙂

  26. Si je lis ton post, mon blog serait considéré comme m’as tu vu.
    Mais si je raisonne un peu plus. Ecrire un blog en règle général ne serait-il pas un peu m’as tu vu? Si je n’écrivais que pour moi même pourquoi alors ouvrir les commentaires et le mettre en ligne? Et pourquoi ne pas écrire seulement un journal intime à la Anne Franck.

    Si on prends le cas spécifique du sport et des performances dont tu parles.
    Dans mon cas (là je parle de moi limite m’as tu vu non ?) j’ai repris en me fixant des objectifs atteignables aujourd’hui (ou un peu plus) au vu de mes nouvelles capacités (incapacités). Mais avant tout car le sport c’est ma vie, ma passion. Je l’ai perdu à l’age de 18ans (accident de la route) et essaye de le retrouver à l’age de 30ans. Effectivement je poste mes records, mes commentaires, mes blessures. Est-ce vraiment m’as tu vu?
    Dans mon blog je parle de tout ça pour aider les passionnés de sport à cibler des limites. Limites qui sont très dure à connaitre quand tu reprends. Et je cible les personnes qui sont aussi dans mon cas, qui ont subit de grosse(s) opération(s) et qui pourront se dire « c’est possible ». Je ne suis pas dans le m’as tu vu mais dans l’encouragement et le conseil.
    je pense que courir un jour contre le Chrono et un autre pour se faire plaisir n’est pas incompatible. En vacances je cours ou fait du vélo tous les jours dans des forêts et lieux agréable (Moi aussi je suis charentais j’en connais des coins sympa). Choses difficile à paris le reste du temps. Mais j’aime aussi me surpasser de temps en temps lors de courses planifiées (dans la limite de mes capacités).

    Tout ça pour dire que c’est le lecteur qui fera la différence lors de ses lectures. Chaque blog à une âme une signature, par son style d’écriture, par ses récits de courses, par son vécu, ses conseils ect…. Pour être un m’as tu vu et suivi faut être un professionnel, être le top ONE. Sinon personne ne lira ton blog et tu seras loin du m’as tu vu au final.

    Je suis tout de même d’accord avec certaines choses. Des m’as tu vu il y en a partout et il y en aura toujours. Et aussi c’est bête si on est pas suivi correctement de courir blessé.
    Le premier message à passer est « si vous ne connaissez pas vos limites par coeur et que vous avez mal, STOP, go chez le médecin »

    Du coup as tu bien choisis le titre de ton article « m’as tu vu »? Ne serait-il pas « Du Plaisir à l’excès et au besoin de reconnaissance attention danger »

    1. je remarque surtout que mon article est sois compris sois pas du tout mais c pas bien grave tant que ça fait réagir ! quand a comparer un blog et des écrits et des performances sportives c’est aller un peu loin non ?!

  27. Je prends enfin le temps de t’écrire!
    Je te trouve un peu dure dans tes propos MAIS je comprends, je respecte et j’ai envie d’expliquer pourquoi.

    Je comprends ton overdose quant à tout ce déballage sur Twitter ou Facebook ou Ig, vraiment. Mais dans ce cas, peut être ne suis tu aps les bonnes personnes ?

    Pour le côté m’as tu vu, je plaide coupable. je fais partie de ces gens qui affichent je le sais je ne m’en cache pas (plus?). Et je tavoue que j’en ai besoin. J’en ai besoin parce qu’à part dans les Landes je suis seule face à ce sport, qui au final est bien plus que ça pour moi. Aujourd’hui c’est une partie de moi, c’est ma passion, un élément indispensable de ma petite vie. Et j’sais pas, j’ai besoin de partager ça avec qqn à défaut de le faire dans ma « vraie » vie quotidienne, c’est con hein ? J’avoue, j’aime qu’on m’encourage et commente. Tu dois trouver ça bête car c’est par écrans interposés mais moi ça me fait du bien. Après sincèrement je ne veux pas qu’on me félicite, ça j’en ai rien à faire puisque seul mon jugement compte. Par contre j’ai juste envie de partager/échanger.

    Pour tout ce qui est blessure là je te rejoins; Nous ne sommes pas des surhommes, et je l’ai malheureusement compris suite à une blessure….Mais on ne m’y reprendra plus! Même avec ma pratique intensive certains m’exaspèrent mais je sais pas si je suis vraiment bien placée pour critiquer ou les pointer du doigts car je n’ai surement pas la pratique la plus seine qui soit.

    Pour les chronos, ah les chronos. Je comprends aussi ton incompréhension face à des déceptions pour 3′. Vraiment moi aussi je trouve ça super con. Surtout parce que je me dis qu’il y a pire et puis bah si ça passe pas cette fois ça apssera la pochaine et puis voila ya pas le feu au lac! Après, j’ai déjà été déçue perso mais aps pour un chrono, plus pour une gestion de course ou mon ressenti en course, car quand tu t’entraines beaucoup c’est frustrant de ne pas en tirer les bénéfices en course.

    En tout cas merci pour ton article qui donne à réfléchir et comme je te l’ai dit sur Twitter, l’important c’est que chacun soit bien dans ses baskets. Si t’as envie de courir pour le plaisir je ne peux que t’encourager, être heureuse au fond c’est le plus important. Et puis le sport c’est ça: la liberté, le partage et le respect des opinions/pratiques de chacun!

    Gros bisous

    1. toi tu fais le principal tu partages et reconnais que d’être encouragée te fait du bien ce qui n’est pas le cas de tout le monde ! tu reconnais avoir besoin des avis des autres parfois pour peut être mieux avancer ou gérer une de tes courses tu maîtrise le bon côté de la course et du partage sur réseau sociaux mais hélas tu fais partie des rares et je suis ravie que ça ai fait réagir ! je pensais pas que ça serait autant !!

  28. Je comprends ton sentiment. En même temps, ce que font les autres les regardent et ne devrait pas t’impacter. Sinon, tu n’as plus qu’à fermer ton compte facebook car 90% de ce que postent nos potes sont du même acabit, et ça ne concerne pas seulement le running.

    Tu pourrais aussi te dire qu’au delà du « m’as tu vu », il y a des personnes qui ont besoin de se motiver pour se dépasser (ce n’est pas un mal en soi d’avoir des objectifs) et c’est plus facile quand tes potes te félicitent sur ta page FB.

    J’ai une copine qui poste ses temps de running (débutante) sur FB, je l’aime bien, je ne me pose pas de questions, je la félicite car je sais que ça lui fera plaisir. Le support des potes est important pour certains.

    Et peut-être que d’autres ont juste besoin d’un peu d’amour et d’attention…

  29. Ca fait un bail que le billet a été posté mais l’ère de l’égocentrisme et de l’égotisme n’étant qu’à ses débuts (nb : le selfie est déclaré « maladie mentale » par des psys aux us), celà reste d’actualité.
    Il reste encore 2 bons milliards d’humains a équipé de smartphones et demain quand le marketing des marques (dont facebook mais aussi apple, nike… font partie) gangrainera le cerveau de ces nouveaux utilisateurs, on ne trouvera plus de dossard, plus de trottoir peinard pour rêvasser en déroulant ses pieds. Reste néanmoins le libre arbitre, la possibilité de ne pas utiliser ses outils, de ne pas confier ses données de course aux marques, de ne pas poster sa tête en nage sur les réseaux, bref de faire son chemin dans son coin. Machiavèle disait que tout esprit profond avance masqué, il en va peut-être de même dans d’autres domaines… Après comme le dit justement Sandrino, elle court, elle court la maladie d’amour et la solitude pareillement. Courir c’est la liberté c’est pas l’emprisonnement mental. Reprenez un dossard ou pas, choisissez la course qui vous plait ou imaginez là, ça aura le mérite de vous cadrer, dépasser vous à l’entraînement et si vous êtes capable, en confiance pour vous aligner au départ avec les milliers de coureurs, n’y allez pas et faîtes la course le lendemain pour vous (trail, semi, marathon, 10 kms, elles sont toutes faisables seul dans son coin et pas sans téléphone c’est imprudent, mais sans facebook absolument).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s