Mon expérience de double peau…

IMG_1184.JPG
Je fais du paddle. Qui dit paddle dit eau, mer, rivière, océan bref un truc humide. Et le paddle j’en fais l’hiver du moins c’est prévu, notamment le 7 décembre pour une petite course sur la Seine. Qui dit paddle dit possible chute dans l’eau, l’été j’y vois pas d’inconvénient, on est en maillot voire mini short et on peaufine le bronzage, mais qui dit chute l’hiver, là c’est moins drôle. Par conséquent il me faut une combinaison. Oui oui combinaison, cette espèce de double peau en Néoprène qui te moule comme c’est pas permis, comme une seconde peau quoi… Limite en maillot tes défauts physiques se voient moins qu’en combi. Bref me voilà partie pour un essayage dans les règles dans un shop près de chez moi où les vendeurs sont cool, sympas et souriants ou alors c’est juste parce que moi je suis tout ça aussi allez savoir ! Bref… Motivée, j’arrive au shop et je m’étais préparée à galérer lors de l’essayage, bah oui je voulais une combinaison intégrale soit enveloppée des chevilles au cou en passant par les poignets, bref je ressemble à un phoque… On me sort une combi taille S et une autre taille L, en 3/2 (l’épaisseur de la combi), bah oui parce qu’une combi 3/2 de chez Mystic en M y en avait plus évidemment. Sourire des vendeurs, je sais pas pourquoi je les sens moqueurs !
Je rentre donc dans ma cabine avec les 2 combinaisons… Et je me demande comment physiquement il est possible d’entrer dans ce truc collant… C’est extensible on me dit, ok ok bah la question reste à l’ordre du jour : comment j’enfile ce truc… Mais bon si un mec arrive à enfiler ça, je devrais y arriver… Je commence par la S, et en toute logique par les pieds et comment vous dire que dès les genoux je suis coincée. Faut tirer comme une dingue sur cette espèce de peau qui me fera ressembler à un phoque plus tard, je tire, je souffle, je râle, je fais des pauses et je commence à avoir ma température corporelle qui augmente. Je passe les fesses en tirant toujours (on m’avait pas prévenu que c’était sportif) et sans trop savoir comment je me contorsionne dans tous les sens possibles par mon corps pour enfiler les bras, je suis en nage mais l’objet de ma convoitise est enfilée… Les vendeurs me demandent comment je vais, si je survis et on se marre. Sauf que je peux pas la fermer car trop petite, enfin je m’étrangle et peux pas bouger. Je ris, suis désespérée de m’être battue pour me rendre compte que je vais devoir recommencer. A enlever par contre c’est supra facile… Pour me rafraîchir je prends le temps de remettre la combi à l’endroit et de la mettre sur son cintre. Et je me dis bon bah on recommence avec la deuxième. Même galère, même tirage sur les jambes, au niveau des genoux, des hanches, du ventre… Mais j’arrive à l’enfiler et la fermer et nous tombons d’accord, le vendeur surfeur et moi, elle est trop grande. Effectivement je peux enfiler bouteille d’eau et sandwich dans la combi…

IMG_1186.JPG
On arrive à la conclusion que la M est celle qu’il me faudrait. Et là sourire quelque peu sadique du surfeur, il veut que j’essaie la même combi, même marque mais plus épaisse, donc plus difficile à enfiler. Bah tiens c’est pas comme si j’étais déshydratée et en sueur mais bon j’y vais quand même. Et là faut dire ce qui est, après les galères qui ressemblent aux essayages précédents, je sors de la cabine, on m’aide à fermer la combi et on tombe d’accord elle est parfaite. Genre faite pour moi quoi ! Je la trouve superbe, au top… Ma Mystic en M est donc en commande, je la recevrais si tout se passe bien dans quelques jours et je vais m’entraîner, en plus de gonfler le paddle, à enfiler une combi en moins de 20min. J’avoue que cette expérience d’essayage de ma seconde peau fut loufoque, drôle, et m’a valu quelques litres de sueurs et quelques bons fous rires qui font du bien. Vous comprenez, je ne voulais pas que le vendeur surfeur s’emmerde aujourd’hui alors je l’ai occupé un moment. Ah oui parce que quand il a cru que c’était fini je lui ai dit que j’avais aussi besoin de bottillons chauds. Et comme je m’y attendais les bottillons qui remontent jusqu’aux chevilles sont aussi chiants à mettre que la combi. J’ai donc passé mon après-midi à tenter de faire glisser mon corps dans une seconde peau en Néoprène. Alors je ressemble à un petit phoque certes mignon mais à un phoque quand même qui craint de s’étrangler avec sa combi, mais au moins j’aurais pas froid cet hiver je vous l’assure. Et sur ma board je vais m’éclater, le bonheur dans la peau d’un phoque qui vogue sur l’eau 🙂

Publicités

4 commentaires sur “Mon expérience de double peau…

Ajouter un commentaire

  1. c’est excellent, je me revois il y a qqs années achetant ma combi de planche à voile, bien vieille et usée maintenant….je vais repasser par cette case peu agréable mais si drôle!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :