Non classé

Il était une fois un petit poisson dans un bocal

image

Vous avez déjà ressenti ce sentiment de tourner en rond ? De ne pas être à votre place, vous l’avez pourtant cru mais un jour les portes se sont ouvertes devant vos yeux et vous avez compris que votre endroit est ailleurs. Il est là où vous vous sentez bien, en adéquation avec ce qui vous entoure, là où votre cerveau est en paix, où vous vous sentez serein et calme.

Mon endroit n’est pas ici, à Paris loin de là. Je le ressens de plus en plus, à chaque passage pres de l’océan je le sais, chez moi c’est près de cette étendue bleue c’est comme ça. J’ai eu l’idée de quitter cet univers pour Paris pour de mauvaises raisons, je ne le regrette pas totalement mais je le regrette assez quand même. Bientôt 6 ans que je suis ici et qu’est ce que j’ai de plus qu’à mon arrivée : un chat et un appart. À chaque départ de Paris et à chaque retour c’est de plus en plus difficile, je me sens étouffée, comme prisonnière dans une ville où je ne suis pas à ma place et dans un boulot qui ne m’épanouit pas et que j’espère quitter dans un avenir proche. Je veux autre chose, un métier où l’évolution est possible, un métier où je peux apprendre chaque jour et dans lequel je m’épanouirais. Je sais quel métier je veux exercer, je sais vers quel endroit j’aspire vivre un jour, je sais quel sport me plait et me fait du bien, je me découvre un peu plus chaque jour avec mon autre blog et les sports que je découvre et dans lesquels je m’éclate. Je me suis fixé un objectif, je l’atteindrais 🙂

image

J ai beaucoup évolué personnellement, je me suis trouvée, je m’écoute plus et je sais ce qui est bon pour moi et ce qui ne me convient pas et je n’ai aucun mal à le dire désormais. Je n’ai plus de honte à dire ce que je pense, plus de mal à me séparer de ceux qui ne m’apportent rien. Paris et les rencontres faites ici m’ont beaucoup déçue majoritairement. Certaines plus que d’autres c’est comme ça, on se y fait. Je connais du monde bien sur, j’ai des potes comme on dit mais de vrais amis, je me le demande. Je rencontre des personnes qui me ressemblent plus ou du moins avec qui je partage plus cette dernière année, et je sais quel monde me convient désormais. Du moins je sais dans quel monde sportif je m’épanouis, je sors souvent de ma zone de confort cette année, je teste, j’essaie, je m’éclate et je fais fi de l’avis des autres. Je suis ma route et elle m’emmènera loin de Paris. Paris ce bocal, moi un petit poisson qui en fait le tour, un peu comme dans le monde de Nemo où le fils de Nemo ne souhaite qu’une chose, s’échapper du bocal. Vivre dans un monde où il fait bon vivre, où je ne sens que les embruns, où les gens sont simples, sans complications. Je ne suis pas faite pour être ici, en dehors du boulot rien ne me retient alors j’en partirais. Je suis un poisson dans un bocal mais pas pour longtemps car je suis désormais assez forte et courageuse pour avancer sereinement et en toute quiétude car j’ai confiance en moi… et c’est bien tout ce qui importe. J’étouffe mais je mène bien ma barque et je suis sur la bonne route alors tout ira bien avec un peu de patience et de confiance en moi. Le soutien je ne le trouve que chez moi et mes rares amis dont une belge qui se reconnaîtra 🙂 il etait une fois un poisson qui sortira de son bocal je vous le promets et surtout je me le promets à moi….

Advertisements

31 commentaires sur “Il était une fois un petit poisson dans un bocal

      1. J’espère pour toi parce que tu ne dois pas rester dans un endroit alors que ton cœur te dit le contraire ^^ Bien que ce soit parfois très difficile de sortir de sa zone de confort pour des raisons financières ou, plus généralement, parce qu’on veut rester en sécurité. Mais sache que tu le sentiras dans tes tripes si c’est le bon chemin, et si c’est le cas, tout ira dans ton sens, petit à petit, alors accroche-toi ! ❤

      2. Merci t’es adorable 🙂 je sais ce que je veux faire comme job déjà donc maintenant a moi de commencer mes recherches et tendre des perches ! l’idéal serait en plus de quitter Paris mais je sais que je peux pas tout avoir donc le taf d’abord c’est primordial ! et puis en attendant de rejoindre la côte je bougerais les we autant que possible 🙂

      3. Tu as raison, le travail c’est super important ! Si je peux te donner un conseil: Tout en continuant de travailler pour que ta vie aille dans le sens que tu veux, essaie de visualiser le plus clairement possible comment ta vie sera une fois que tu aura réalisé tout ce dont tu parles en ressentant toute la joie que ça peut t’apporter le plus régulièrement possible (plusieurs fois par jour si tu y arrive ^^ ). Non seulement ça te motivera à travailler dans ce sens, mais aussi ça te rendra joyeuse et ouvrira ton esprit à toutes les possibilités qui s’offrent à toi 😉

      4. C’est pas faux et une excellente idée 🙂 J’ai un second blog qui me procure bcp de plaisir car je ne parle pas de la même chose qu’ici il est axé sur ce que j’aime donc ça aide pas mal déjà et j’espère qu’il m’aidera a faire le job que je souhaite ! De toute façon je ne peux aller que vers du mieux 🙂 j’ai bcp appris sur moi en un an et je ne doute pas de moi je sais que je peux y arriver 🙂 merci de m’encourager en tout cas ça fait très plaisir !!!

  1. Combien de fois j’ai eu la boule au ventre, voir les larmes aux yeux après un we chez mes parents à Montpellier en remontant sur Paris … et pourtant j’aime Paris… et je ne suis pas de Montpellier … mais j’avais un ras le bol de la vie stressante de là bas je crois … tu as raison de t’écouter, ce n’est pas toujours simple avec le boulot mais c’est tellement vital !

  2. Sympa ton blog ! C’est très difficile de trouver l’équilibre dans la vie, d’autant plus quand on est empathique et que nos valeurs et notre épanouissement est difficilement compatible avec la vie de c** qu’on mène 🙂
    C’est donc génial de commencer à trouver des pistes pour évoluer. Même si c’est plus facile de changer en étant soutenu par son ou sa conjointe, on a beaucoup plus de ressources en nous qu’on ne l’imagine et l’inconnu ne doit pas nous effrayer

      1. J’ai commencé ce qu’on peut appeler une crise de la trentaine il y a 5 ans et je ne suis pas sûr qu’elle se terminera un jour (c’est bien remarque, je resterai à 30 ans :)). J’avoue que j’ai du mal à imaginer que je ne puisse pas aider les autres. La solidarité est donc pour moi essentielle et mon utilité ne passe certainement pas par la notion de citoyen qui consiste juste à voter. Côté boulot, c’est pas la joie non plus. Je suis de plus en plus dans des lectures sur le style d’entreprise qui me plairait ; à travers ce qu’on appelle la liberté (reportage « le bonheur au travail » et livre « liberté et compagnie » de Yzaac Getz). Bref, peu à peu, le coeur de mon travail m’intéresse moins et ayant la chance de faire partie d’une grosse entreprise, je trouve ma motivation dans tout ce que je peux faire à côté comme cogérer une assos de plongée et d’apnée. Et faire des trucs pour les autres (sans m’oublier), ça me parle de plus en plus. Par ailleurs, un truc que j’aime beaucoup, c’est le financement participatif. Même avec de petites sommes, tu peux rencontrer des gens qui ont des projets qui leur tiennent à coeur, et ça m’enrichit énormément.

      2. le principal est effectivement de se faire plaisir en dehors du taf si lui nous apporte plus ça ! Après il faut penser à soi effectivement c’est le plus important ! car les autres penseront rarement à toi avant eux enfin je crois !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s