36 ans, où j’en suis ?

pexels-photo-196649

Aujourd’hui j’ai 36 ans. Je suis grande, une femme adulte, à ce qu’il paraît. Je ne fais jamais de bilan quand la fin d’année approche, je trouve ça ridicule. Etrangement, lorsque mon anniversaire arrive, j’ai tendance à regarder avec le plus de recul possible ce que j’ai accompli dans ma vie, notamment ces dernières années. Un conseiller Pôle Emploi m’a dit au téléphone qu’une femme était la plus épanouie entre ses 30 et ses 40 ans. Il a peut être raison, je vous le dirais dans 4 ans ! Quoi qu’il en soit, à partir de 30 ans, beaucoup de choses ont changé et ont été bouleversées dans ma vie. Peut être est-ce dû à la sagesse je n’en sais rien mais ce fut une grosse période de remise en questions. Cela a commencé avec mes séances chez ma psychanalyste durant quasi 2 ans, se prendre un mur ça forge le caractère. Puis mes changements de vie professionnelle notamment sur cette dernière année.

Retour en arrière. Il y a 1 an, je fêtais mes 35 ans à New York, mon cadeau d’anniversaire personnel. J’étais en CDI et j’avais même eu l’idée saugrenue d’avoir « un mec ». Waouh ! Aujourd’hui, je suis à Paris, à m’offrir un chauffe eau parce que le précédent est mort (retour aux basiques de la vie de proprio), je suis à mon compte en parallèle du chômage et je suis célibataire (pour changer). Une année s’est écoulée, une année compliquée, difficile moralement, professionnellement et personnellement. Une année très chaotique, dont je suis sortie abîmée malgré tout. Cependant, je suis passée dans le salon expert d’une psychanalyste géniale, j’ai énormément appris sur moi, sur les autres et sur ma capacité à rebondir sans cesse. Je l’ai compris lorsque j’ai quitté mon métier de graphiste, métier que j’avais pratiqué durant près de 12 ans. Je me suis aperçue que j’étais capable de faire autre chose par moi même, et que sortir de sa zone de confort me réussissait plutôt bien personnellement. J’ai fait mon bonhomme de chemin dans cet emploi et j’en ai profité pour voyager. J’avançais chaque jour un peu plus loin sur ma route, et lorsque j’en avais besoin, mes copines étaient là et j’utilisais ce que j’avais appris sur moi et ma force intérieure chez la psy pour prendre du recul et continuer à avancer. Mais si j’ai bien appris une chose ces dernières années et que j’ai parfois du mal à oublier, c’est qu’on ne peut pas tout prévoir.

Je n’avais pas prévu que mon mec de l’époque se comporte comme un lâche et un vrai couillon quand j’avais le plus besoin de son soutien, lui qui était un ami au départ. Quand j’ai eu besoin de lui, il n’était pas là et a eu le culot de me faire des reproches. Si ça peut l’aider à dormir, soit, sauf que moi à l’époque, tout commençait à dégringoler. Ce fut le 1er coup. Le second était professionnel, chaque jour ou presque c’était remarques, sur remarques. Toutes plus blessantes les unes que les autres, elles remettaient en cause mes capacités et compétences professionnelles et j’ai encaissé. Jusqu’à ce que je comprenne que j’avais été aussi loin que possible et que la seule solution était une rupture, peu importe la suite. Le moment présent ne me convenait pas et j’ai agi. Puis je suis partie à l’autre bout du monde.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je suis partie seule à Bali pour me retrouver, retrouver qui j’étais, passer au dessus ce que j’avais encaissé et revenir grandie, et en forme. Ca a marché, je suis revenue boostée en ayant conscience de ce dont j’étais capable, de ce dont je pouvais accomplir. J’ai compris qu’il y avait pire que le chômage, il y avait travailler pour des personnes qui ne nous respectent pas, que cela soit personnellement ou professionnellement. Et ça je ne peux l’accepter. Le chômage à 36 ans n’est pas une partie de plaisir, il faut sans cesse croire en soi et ne pas se laisser abattre, parfois plus facile à dire qu’à faire. Mais je suis aussi freelance et je compte là dessus pour m’épanouir et progresser. Me réinventer, croire en mes qualités, et me donner les moyens d’y arriver, d’en vivre si possible pour quitter Paris. Et si je n’y arrive pas ce n’est pas grave, c’est avec de l’expérience et des embûches qu’on apprend. Peut être que ma vie est censée être parsemée d’embûches pour me donner de la force et me prouver que je peux y arriver.

Alors où est ma place professionnellement à 36 ans ? C’est d’être indépendante. Qui je suis moi ? Une femme de 36 ans indépendante. Ma vie sentimentale, cette vie que je n’arrive pas à réussir, va-t-elle évoluer ? Certainement. Mais chaque jour je m’aperçois que Paris n’est pas pour moi. Ma place ici est nulle part. Je suis amenée à autre chose, je suis amenée à voyager plus, à toujours découvrir une nouvelle facette de qui je suis. Aujourd’hui j’ai 36 ans. Je ne pense pas à demain, j’essaie de faire pareil avec le passé. Mais je vis le présent ou en tout cas m’y emploie et ça, c’est ce qui compte. Je redouble d’efforts pour communiquer sur mon activité de freelance, je travaille beaucoup sur mon autre blog pour me faire plaisir et communiquer autrement, et je communique ici. J’ai beau être parfois une véritable ourse des cavernes, aimé la solitude, aimé partir seule en vacances, je reste cette femme de 36 ans qui est passionnée par la communication et je suis cette femme qui croit de plus en plus en son instinct et en ses capacités. Je chute, souvent, j’encaisse régulièrement mais à chaque fois je me relève. Et à 36 ans ce n’est que le début !

Publicités

31 commentaires sur “36 ans, où j’en suis ?

Ajouter un commentaire

  1. Merci pour ton partage… où tu te dévoiles d’autant plus. En tout les cas, c’est un très beau chemin que tu as fait sur tous les plans. Apprendre à mieux te connaitre, savoir ce que tu veux et surtout ce que tu ne veux pas. On a tous des moments où l’on a besoin d’être seule. Je suis également assez solitaire bien que j’ai des ami(e)s, c’est ma manière de vivre. Je ne pourrais pas être tout le temps accompagnée. J’adore également le relationnel et j’accepte de plus en plus mon caractère.
    En tout cas, beau partage et belle avancée. Je te souhaite le meilleur sur tous les plans et continues d’écrire ici, ca fait du bien.
    Bonne soirée,
    Jessica

      1. Bons choix et bon programme. Il est sensiblement le même. 🙂
        Il n’y a pas d’âge pour cocooner et s’écouter. 🙂
        Pour ma part, c’était plus essai de quiche non concluant puis de nouveau test d’une quiche mais sans pâte (essai très concluant), télé et rooibos bu. Parfait donc !
        La recette de la quiche sans pâte sera prochainement sur mon blog d’ailleurs. 🙂
        Tres bonne soirée à toi,
        Bises

      2. Ah sympa ! 🙂 ça donne envie.
        Eh bien, ce sera prochainement. Je pense à la semaine prochaine. Demain, je vous présente un fruit bien sympa et atypique. Peu d’informations sur lui mais à découvrir absolument !
        Bonne soirée et à très bientôt !

  2. Il y a un truc intéressant que tu dis « ma vie sentimentale que je n’arrive pas a réussir »
    Pourquoi une vie sentimentale devrait être réussie QUE en couple?
    Je veux dire, le fait d’être célibataire n’est pas un échec en soi. Je suis restée 5 ans célibataire (de mes 29 à 34 ans) et c’est vrai que c’était pas rose tous les jours, mais en fait en couple non plus!
    Quand je regarde autour de moi, je connais plus de personnes malheureuses en couple que malheureuses célibataire.
    La seule que je me dis est que si j’avais plus eu confiance en l’avenir, j’aurai évité des pseudos relations foireuses. Car vu qui le hasard m’a permis de rencontrer à l’aube de mes 35 ans, j’aurai dû simplement profiter de la vie et me dire que LA personne était en train d’arriver!

    1. Ce que je veux dire c’est que réussir sa vie sentimentale c’est pas simple et est tjs passe après le reste. Je vis bien mon célibat aucun souci il ne m’empêche pas de vivre mais je suis en droit de vouloir réussir une vie de couple avec 1 personne qui en a envie aussi 🙂

      1. Oui évidement! Et je te le souhaite!!! J’espère ne pas avoir été trop directe, ce que je voulais dire c’est qu’il faut avoir confiance en l’avenir car ça finit par arriver, quand on est prêtes en fait, je n’ai aucun doute là dessus 🙂

      2. Ah ok ! Bah j’ai décidé de jamais chercher absolument à rencontrer quelqu’un car mes plus jolies rencontres sont arrivées par hasard à chaque fois ! Juste le timing qui est pourri et des erreurs que j’ai faites de comportements etc ! Mais mieux vaut le comprendre maintenant qu’à 80 ans (ou la c’est trop tard si tu veux un gosse ah ah ah)

    2. Ton message me donne du courage ou de l’espoir, je ne sais pas. A l’aube de mes 32 ans, bientôt 4 ans de célibat, tous les copains/copines casés en mode maison, mariage, bébé.. Après un nouvel échec sentimental il y a quelques mois, je dois dire que ce statut de célibataire commence à peser lourd sur mes épaules. Je me demande comment garder espoir ?

      1. La question est de savoir si déjà tu aimes être en ta propre compagnie, si tu apprécies celles que tu es. A partir de là tu pourras évoluer et mieux le vivre. Je pense que ça ne doit pas être une fin en soi que d’être en couple ! Évidemment on a envie d’être accompagné dans notre vie mais ça ne doit pas être le but ultime de notre vie !

  3. Lire ces lignes me donne beaucoup d’espoir. Je souhaite aussi devenir quelqu’un d’aussi profond et terre à terre. Ça doit faire vraiment très plaisir de voyager aussi souvent, n’est-ce pas ?

  4. Je tombe sur ton blog à l’instant et en lisant cet article je me suis franchement reconnue! On a le même âge, et cette même indépendance qui de mon côté m’est reprochée car je suis célibataire sans enfants…
    Je ne me vois plus non plus vivre à Paris, je ne me reconnais plus ici mais je pense que j’ai peur de l’inconnu. J’aimerais avoir un peu plus d’audace mais j’ai confiance en moi (c’est déjà pas mal!). Merci en tout cas pour ton article positif et inspirant 🙂 Je vais désormais te suivre assidument!

  5. Hello ! Je découvre ton blog un peu par hasard… ton histoire est très touchante et j’admire beaucoup ton courage et ta persévérance. Pour moi, tu es une « bad-ass woman » comme on dit. Partir seule à Bali, choisir de prendre soin de toi avant tout, gagner ton indépendance. Je trouve ça super et j’espère que pleins de belles choses vont t’arriver encore ! Tu le mérites 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :