Cette fille 

20140710-224012-81612971.jpg

J’ai découvert il y a quelques mois de ça une jeune femme cool, sympa et dynamique. Cette nana m’épate par le courage qu’elle a eu de mettre les choses à plat, de se confronter à elle même pour se sentir définitivement bien dans ses baskets. Cette nana est comme beaucoup d’autres jeunes femmes : indépendante, drôle, enjouée.

Lire la suite

Pourquoi s’emmerder ?

IMG_1541

Je sais c’est une bonne question. Pourquoi l’être humain passe son temps à se faire chier pour tout ? Pourquoi rester avec la personne qui ne te rend pas heureux ? Pourquoi t’emmerder avec ce pote qui critique tout, constamment, et a le même comportement que ceux qu’ils critiquent ? Pourquoi se faire suer dans un boulot qui ne te convient pas ? Pourquoi supporter tes potes qui ne te donneront peut être pas la moitié de ce que toi tu leur donnes ? Hein pourquoi ?

Parce qu’on a peur, qu’on craint les réactions des autres, qu’on n’a pas de courage, qu’on se contente de ce qu’on a parce qu’il est vrai le changement est effrayant, l’inconnu aussi et qu’on sait ce qu’on perd mais jamais ce qu’on va trouver. Pourquoi avoir peur de sortir de sa petite zone de confort et se sentir aussi concerné par le regard des autres ? Je le conçois ça n’est pas évident. Comment je le sais ? Bah parce que je suis passée par là. Bon j’ai pas de mec donc cette partie de l’histoire est vite passée mais il m’est déjà arrivé de ne pas être dans une relation qui m’épanouissait et personnellement je ne peux continuer ainsi, la vie est trop courte. Les amis, potes, copains, connaissances… et bien je n’ai pas réellement de soucis pour passer à autre chose. Certes je vais être déçue mais hélas les gens ont toujours tendance à nous décevoir. Alors je n’attends plus rien de personne, je prends ce qu’on me donne point. Si certains ne sont pas satisfaits de ma façon d’être comme je l’ai déjà dit dans divers postes, je passe à autre chose. Après tout je ne peux forcer les gens à m’apprécier ! Et si ces mêmes personnes exigent ou attendent de moi certaines façons d’être sans être capables de la même chose : au revoir. La vie est trop courte pour être entourée de gens nocifs. Je pense qu’il est toujours faisable de stopper une relations qu’elle quelle soit si elle ne nous satisfait pas.

IMG_1206

Quant au boulot, c’est toujours un peu plus compliqué, on a des factures à payer, on a parfois fait de longues études etc. Mais si on s’emmerde et qu’on aspire à évoluer et faire autre chose, pourquoi ne pas se lancer ? L’inconnu est compliqué à gérer je le reconnais, mais je vous assure qu’il est grisant. J’avais envie de changer de voie professionnelle, envie d’évoluer, de goûter à autre chose, découvrir et apprendre. Après quelques questions légitimes pour bien cerner mes désirs j’ai commencé à chercher, je suis devenue rédactrice web en freelance pour gagner un peu plus d’argent et arrondir les fins de mois. Et un jour le changement est arrivé par mail. On me proposait un emploi dans ce que je voulais, une offre qui va m’apporter beaucoup. J’ai donc démissionné et je commence mon nouveau job tres bientôt. C’est l’inconnu total, le grand saut et vous savez quoi j’ai hâte de sauter, d’y aller, je trépigne comme une gosse. Je suis confiante, on me fait confiance et ça aide énormément. Comme quoi quand on y croit, tout arrive. Même le meilleur.

J’ai rien espéré de cette année, j’ai été confiante. J’y croyais. Pourquoi ? Peut être parce que j’ai évolué et que je suis prête à tout vivre. Avoir un homme dans ma vie n’était pas une priorité ni un besoin pour la première fois depuis longtemps. J’ai vécu mon année à fond’ ce qui est un excellent entraînement pour l’an prochain :) La vie passe trop vite, et plutôt que de m’emmerder avec ce qui ne me convient pas, j’ai décidé d’avancer, de me bouger, de vivre en étant entourée des meilleurs. Alors hop hop hop bougez vous le cul bordel… Et vivez !

La dernière fois…

large2

Où j’ai dit haut et fort à qui voulait bien l’entendre : « j’ai un mec je suis en couple » remonte à bien longtemps. Trop longtemps ? Pas assez longtemps ? J’en sais trop rien mais je crois que ce temps fut nécessaire pour moi. Même si cela me manque parfois plus que certains jours, ce célibat m’a fait du bien avec le recul et continue à m’en faire, je ne perds pas d’énergie dans des relations qui débouchent nulle part. Entre ma dernière vraie histoire et maintenant, le concept de couple a disparu on dirait, j’ai fait des rencontres mais je suis passée de « je suis en couple » à « je vois quelqu’un ». Waouh quel terme : quelqu’un ! Quelqu’un c’est quoi, un mec qui n’a pas de prénom, dont on ne parle pas avec force détails car il faut l’admettre ce n’est pas mon mec, pas une personne fixe entendez qu’on voit régulièrement (comme quand on est en couple), personne de fiable, ce quelqu’un est indéfini. Qu’est ce qui a changé en si peu de temps ? Moi ? La société ? La peur de l’engagement est il devenu omniprésente chez nous trentenaires ? Est si difficile de se mettre en couple et de le dire ? Est ce compliqué d’admettre qu’on aime être avec cette personne ?! Apparemment oui. Le regard des autres, son propre regard, la société, admettre ses sentiments… tout ça m’a l’air bien compliqué pour beaucoup de personnes que je rencontre. Moi je n’ai pas honte de dire que j’ai envie d’être en couple, de tenter l’aventure avec un mec qui me fait vibrer et que je fais vibrer, après ça fonctionne ou pas, le débat n’est pas là.

large

Quand je regarde mes histoires, je trouve ça pathétique, dommage, triste, je me dis que je je ne construis rien dans cette ville où personne ne veut vraiment construire et où je me sens en décalage ! Mais je me trouve aussi honnête, courageuse de ne pas me mettre avec le 1er venu pour ne pas rester seule, étrangement je suis sereine (ouai on le dirait pas à le lire mais pourtant je le suis au fond de moi). Être avec une personne par dépit y a rien de pire ! Et je préfère être seule qu’être avec un homme qui au fond ne veut pas vraiment de moi. Je ne suis pas non plus une roue de secours, ni celle qui remonte le niveau de l’ego d’un mec quand celui ci est en baisse, je vaux mieux que ça. La dernière fois où j’étais en couple remonte à moment, mais j’en ai gardé de bons souvenirs, souvenirs de passer du temps avec une personne qui a les mêmes envies que vous à un moment donné, avec qui c’est simple et normal, sans prise de tête. Avoir envie d’être avec l’autre, le revendiquer fait du bien, j’ai envie de revivre ça et il m’a fallu une longue période de célibat et certaines rencontres et remises en question personnelles pour en arriver à cette envie. Depuis je fuis les hommes qui ne me méritent pas, je ne m’embarque pas dans des histoires où je trouve le mec sympa mais sans plus, j’ai appris et je m’écoute enfin. Je veux vibrer pour mon mec, avoir les papillons dans le ventre quand je vais le voir et voir dans ses yeux qu’il est heureux d’être avec moi, juste ça être avec moi, me voir. La simplicité, l’envie de l’un, de l’autre, parler, se sourire… Tout cela me manque dernièrement, beaucoup plus que d’habitude, il y a des périodes comme ça où je pense qu’il est plus sage d’être honnête avec soi même que de se voiler la face, s’écouter et être en accord avec ses envies est un signe de maturité je pense alors je ne suis pas inquiète, m’écouter et me connaître me rend positive et c’est ce qui importe. J’ai des projets personnels, professionnels que j’entreprends et que je compte réussir, et l’amour en fait partie et j’espère que sur ma petite route, le mec qui me mérite et que je mérite sera là. Et alors là ça sera jackpot pour Miss B :)

Même pas peur

  
Notre imaginaire crée nos peurs, ce que l’on ose affronter nous fait peur et notre imagination s’emballe pour extrapoler, noircir une chose à laquelle on ne veut rien à voir à faire. Être effrayée peut montrer bon nombre de choses que l’on ressent inconsciemment.

Lorsque j’étais gosse je faisais un cauchemar récurrent. Pour rejoindre la petite pièce qui se trouvait dans le garage où je jouais avec mon frère, je passais plusieurs portes et une de ses portes était gardée par une sorcière. Que représentait la sorcière véritablement je l’ignorais ! Elle était juste la représentation de ce qui m’effrayait inconsciemment. Mon imaginaire a représenté ma peur par une sorcière, le personnage que je devais voir dans bon nombre de dessins animés avait l’aspect effrayant qui représentait mes peurs. À chaque fois que je voyais cette sorcière, je me réveillais de mon cauchemar incapable d’aller plus loin et de rejoindre ma petite pièce. Puis un jour sans trop comprendre ce qui se passait je me suis arrêtée auprès de cette sorcière pour lui parler et affronter ma peur. Et mon rêve a pu continuer et le cauchemar n’est jamais revenu.

  
Ce jour là je devais être prête à faire face à ma peur, m’y arrêter et l’affronter. Et j’ai réussi sans trop de difficulté au final. Et j’ai grandi. Des peurs j’en ai eu bon nombre et dernièrement j’en avais un paquet d’ordre personnel. Peut être que celle qui me faisait le plus peur c’était moi. Affronter qui j’étais devenue, regarder en face mon comportement, ma façon d’être qui ne me rendait pas heureuse et y faire face. Et j’ai affronté. Je me suis battue, j’ai appris, compris, accepté, j’ai grandi et j’ai fait un bon de géant dans ma vie privée. Et ce qui m’effrayait est devenue ce dont je suis le plus fière aujourd’hui. Affronter mes démons m’a fait grandir, devenir forte et sereine et bien dans ma vie. Je n’étais pas si effrayante que ça et j’ai surmonté cette peur lentement mais sûrement et depuis c’est derrière moi. Depuis mes peurs ne sont plus aussi effrayantes, les regarder, les passer devient facile, plus aisé et je suis plus légère. La vie et ses surprises ne m’effraient plus, je suis là ou je suis censée être et mes angoisses m’ont rendu forte et fière. Ma confiance en moi se porte comme un charme et mon imaginaire est depuis tourné vers du beau, du bon du fun et ce n’est que du bonheur. 

S’arrêter face à sa peur, la prendre à bout de bras demande un effort et pas n’importe lequel. Admettre que l’on a tort parfois et que l’on a raison aussi, admettre et comprendre que notre vie se vit pour nous avant toute chose,  que l’on doit abandonner certaines croyances et lâcher ses œillères pour se confronter à la réalité n’est pas facile je le reconnais et je sais de quoi je parle mais croyez moi ça vaut le coup !! Je vous souhaite de ne plus avoir peur de rien et de vaincre ce qui vous effraie consciemment ou non, et je vous assure le bonheur et la sérénité sont juste après votre sorcière :)

S’accomplir soi même 

  
Lors de mes vacances près de mon océan (oui c’est le mien mais je le prête régulièrement à tout le monde) j’ai vécu ce moment ou l’on se sent accompli, pleinement heureux, où l’on est plus que bien dans ses chaussures enfin tongs pour ma part, où l’on comprend réellement que l’on peut s’accomplir soi même sans l’aide des autres, que l’on peut être heureux par son propre regard et non par celui d’un autre et qu’à un moment clé on est heureux.

Réaliser ça et le vivre surtout fut très important pour moi. Prendre conscience que l’on peut s’accomplir par soi même, pour soi même est pour moi primordial. Je ne vis pas par rapport au regard des autres, je n’ai pas besoin de leur aval pour faire les choses et me sentir bien. Ce que je réussis, je ne le dois qu’à moi et a personne d’autre. Bien sûr les autres nous apportent toujours un petit quelque chose, ils nous donnent des petits détails sur nous mêmes, nous donnent des pistes, mais ce n’est pas eux qui nous construisent. Ils peuvent contribuer à notre bonheur bien sûr mais ils ne le définissent pas et ne le construisent pas. J’ai mis du temps à comprendre que je vivais pour moi, que la personne à qui je devais plaire, que celle que je devais rendre heureuse c’était moi. Et pas à pas, en prenant mon temps j’y suis arrivée. Bien sûr je suis tombée sur quelques embûches, se recentrer, se rencontrer soi n’est pas un chemin tranquille mais il vaut le coup. Je suis celle que je cherchais au fond de moi inconsciemment, je suis fière de celle que je suis, fière d’être accomplie et sereine, bien sûr j’ai des interrogations sur ma vie sentimentale et professionnelle mais ça ne m’effraie pas, je prends les choses comme elles viennent et j’ai confiance sur ce qui arrivera. Étant bien dans ma vie, ça se ressent autour de moi, et je sais que les bonnes choses arriveront. Quand ? je l’ignore et je ne cherche pas à le savoir. Je verrais bien :) J’ai réussi seule, j’aime celle que je vois et c’est mon propre regard qui compte le plus avant même celui des autres. Et un jour quelqu’un me verra telle que je suis, m’acceptera telle que je suis et me barrera la route pour faire une partie du chemin avec moi. En attendant ce jour, je continue sur la bonne voie qui est la mienne, mon chemin de petits bonheurs que je sais apprécier et je vis pour moi et ca me réussit plutôt bien !!

  

Être à sa juste place

  
Et voilà les vacances touchent à leur fin et le retour sur Paris est déjà pour demain. Horrible sensation… Quitter l’océan, la plage, les pins pour retrouver cette grande ville qu’est la capitale, une routine métro boulot, reprendre un quotidien monotone ne me tente pas, je ne veux pas de ça mais parfois on ne fait pas toujours ce qu’on veut.

Quitter un endroit où je me sens à ma place pour retourner dans une ville où je me sens petite, chose différente des autres, où ma place devient de plus en plus floue ne me dit rien pourtant je n’ai pas le choix. J’y retourne. Je ne suis pas comme eux je le sais, j’en ai conscience et je le revendique de plus en plus. Des envies et des changements sont en cours et ce n’est que le début. Je sens où ma place doit être et je travaille à l’y rejoindre. J’ai vécu 10 jours de bien être près de mon ocean, j’ai surfé, couru, fais du sup, dormi, mangé… Bref je me suis reposée, j’ai vécu à mon rythme, j’étais au bon endroit au bon moment durant chaque minute de mes vacances. Mon bronzage me satisfait, j’ai des souvenirs plein la tête, j’ai profité au maximum et je suis ravie de mes vacances avec moi même. Quitter son quotidien n’est que salutaire, se ressourcer près du seul élément magique pour moi m’a fait énormément de bien, je n’ai aucune envie de revenir mais ce bien être ressenti pendant ces 3 semaines de vacances m’accompagne et m’aidera à affronter la réalité et le retour à un quotidien banal. 

Mais, car il y a un mais, ce quotidien a beau être peu intéressant, il n’est pas non plus horrible, juste je me sens à côté de tout ça et mes futurs projets à venir me boostent et me motivent. Ma vie s’organise autour de mes projets personnels qui donnent du fun, des paillettes, de l’originalité dans ma vie. Un quotidien certes banal n’empêche en rien de vivre sa vie à fond, d’avoir des projets, bien au contraire. Dans 2 semaines je vais vivre un super week end, faire des rencontres, rire et profiter. Un mois après retour en vacances avec l’amie de choix. La vie est faite de surprises, de découvertes et mon quotidien que je n’ai pourtant pas envie de retrouver me permet justement de profiter de toutes ces surprises :) Alors advienne que pourra, vous savez ce qu’on dit : l’espoir fait vivre !!

Désaccord 

  

Que dire de plus ? Pas grand chose n’est ce pas, je crois qu’en 5 phrases tout est dit. On ne peut être d’accord les uns avec les autres que ça soit sur nos envies, nos désirs, nos opinions, nos décisions. Je ne fais plus passer les autres avant moi, la vie et ce qu’elle m’enseigne me fait évoluer, grandir et avancer quotidiennement  en laissant certaines choses derrière moi. Je suis là ou je dois être actuellement, je sais ce qui est bon pour moi et ça n’est pas faire les choses pour faire plaisir aux autres ou dire ce que les autres veulent entendre pour leur faire plaisir. Je vis avant tout pour moi. Je ne rentre dans aucune case. Je suis plus clairvoyante sur certaines choses et je me rends de plus en plus compte que discuter, échanger n’est pas évident voire impossible avec ceux qui refusent d’admettre leur erreurs. L’erreur est humaine, on en fait tous. Donner des conseils est une bonne idée quand on est apte à recevoir les mêmes et là encore ça n’est pas la même histoire. Les déceptions j’en ai assez vécu, alors désormais tout me passe au dessus, ceux qui ne m’apprécient pas telle que je suis, pas de problème je vous dis bonne route. Je ne changerais pas pour faire plaisir c’est comme ça et je ne demande à personne d’être en accord avec ce que j’accomplis pour moi. Ma vie m’appartient basta !