Pari gagné

20130610-232324.jpg

Il y a 4 mois de ça, je prenais un risque. Enfin un risque tout est relatif. Disons que j’ai envoyé promener mon métier depuis 12 ans : mon métier de graphiste. Je ne supportais plus ce boulot qui m’étais devenu barbant et inintéressant. Je ne supportais plus ma boîte ni mon client, il était temps que j’opère un grand changement dans ma vie professionnelle.

Après y avoir réfléchi et en avoir discuté longuement avec ma psy l’an dernier, j’ai décidé de changer mes habitudes, de me jeter dans l’inconnu et de changer de voie. Étant proprio de mon appart, j’avoue que le risque n’était pas minime. Mais j’y suis allée et comble de la surprise, on est venu me chercher. Et j’ai réussi mon entretien et décroché mon CDI. Je suis devenue Affiliate Manager pour une plateforme mettant en relation des clients et des free (grosso merdo). Métier que je ne connaissais pas, pour moi c’était totalement l’inconnu. Chose qui au départ m’effrayait était devenu une envie, un véritable désir et un sacré challenge. J’ai vécu chaque jour les uns après les autres, je ne programmais rien, je faisais comme je le sentais. Et les mois sont passés et ma période d’essai est arrivée à son terme jeudi soir dernier. J’ai fait un pari, je l’ai réussi. Je suis fière de ce que j’ai entrepris, fière d’avoir plongé dans l’inconnu. J’ai pu voir une force et un courage que j’avais en moi, bien caché. Je suis encore plus sûre de moi qu’avant et je sais que l’inconnu ne m’effraie plus c’est même tout le contraire. Et cette force et ce pas en avant m’a permis de me débarrasser de ce qui trainait depuis un moment et de renforcer ce que j’avais au fond de moi. La suite je ne la connais pas et ça me plait bien:) On peut tout entreprendre il suffit de le vouloir, d’y croire et d’y aller.

Il était une fois

  
Il était une fois une licorne rose qui aimait voir des paillettes et être entourée de paillettes. La petite licorne rose n’était pourtant pas dupe, elle savait que derrière les paillettes et le rose bonbon se cachait beaucoup de merde. Mais elle était aussi persuadée que les vraies pépites d’or existent et qu’une en particulier existe pour elle. 

Dans la vie de la petite licorne les gens vont et viennent c’est ainsi. Au début elle ne le prenait pas bien. Mais quand derrière les relations remplies de pseudos paillettes elle a pu distinguer la merde et ce qu’elle traînait derrière elle, elle a arrêté d’être triste. Chacun est maître de sa vie, et de ses choix. Quant à les assumer là c’est encore autre chose. Alors la petite licorne qui aimait toujours les paillettes décida qu’il valait mieux avoir seulement quelques pépites mais des jolies que des petites pierres brillantes qui ne valent pas grand chose. 

La petite licorne a donc appris à lâcher prise et à laisser partir les gens car les retenir ne sert à rien à part perdre de l’énergie et ternir du coup son éclat. Ça ne l’empeche pas parfois d’être triste mais la petite licorne sait désormais secouer ses sabots dorés pour se débarrasser de la crasse et des boulets. La petite licorne a trouvé sa place, elle se déploie et galope dans sa vie en se laissant porter et refuse de se laisser freiner. La licorne aime les paillettes au fond des yeux des autres et un jour un bel étalon  verra des paillettes dans les yeux de la licorne et l’envie folle lui prendra de rester avec elle et semer de l’amour autour d’eux !

Les applis/sites de rencontres : même combat

  
Et ça se confirme c’est pas pour moi. Que ça soit l’un ou l’autre c’est pas pour moi. Pourtant j’ai tenté à bon nombre de reprises vu que : 1 : il n’y a que les imbéciles qui changent pas d’avis. Et de 2 : on sait jamais !

Mais voilà je dois bien finir par admettre que ça ne me convient pas. Il y en a pour qui ça marche et tant mieux ! Et d’autres qui doivent trouver un autre moyen. Comme je ne suis pas une fille qui bouge son cul en boîte tous les we (1 c’est plus trop de mon âge, 2 ça m’emmerde profondément, et 3 ça se saurait si les mecs bien étaient en boîte les samedis soirs), que je ne sais pas draguer : je laisse tomber cette méthode. Après réflexion des méthodes j’en ai aucune car ça (il) me tombera sur le coin de la figure quand je m’y attendrais pas comme d’habitude ! 

  
Les sites ou applis (j’ai testé que Once) c’est chiant. Au final juger sur une photo, cliquer sur j’aime / j’aime pas ça me saoule ! Et tu peux vite te faire avoir et passer ton temps à cliquer sur le petit ✅ ou la petite ❌ trop souvent ! Certains de mes ex furent issus du célèbre site de rencontres avec le petit panier (caddie/chariot), et même si tu craques sur une photo, un descriptif, des échanges ça ne vaut pas le craquage en direct : IRL comme on dit ! Là c’est festival. Ça m’est arrivé, rarement mais je l’ai vécu. Et c’est bouleversant et excitant, et puis là pas de surprise tu SAIS que l’autre te plait ! Tu te poses pas la question. Bon après j’ai pas forcement craqué sur les mecs qu’ils me fallaient mais là n’est pas la question ! C’est agréable cette sensation, si c’est partagé et que tu sais que c’est reciproque, allez hop y a plus qu’à ! Enfin y a plus qu’à vérifier bien 2/3 petits détails avant hein:)

Dernièrement j’ai été amoureuse durant quelques heures d’un homme comme je les aime. Physiquement je craquais à fond genre j’ai 15 ans vous voyez. Et il avait un petit côté je râle et imparfait qui m’a rendu amoureuse. Ce fut peut être à sens unique, peut être pas. Aucune suite n’arrivera mais qu’importe. Cette rencontre et ce coup d’amour venu sans que je m’y attende était hyper agréable et je n’ai qu’une hate : que ça recommence et en sens inverse. Vive les surprises de la vie et adieu les rencontres sur écran !

Cette fille 

20140710-224012-81612971.jpg

J’ai découvert il y a quelques mois de ça une jeune femme cool, sympa et dynamique. Cette nana m’épate par le courage qu’elle a eu de mettre les choses à plat, de se confronter à elle même pour se sentir définitivement bien dans ses baskets. Cette nana est comme beaucoup d’autres jeunes femmes : indépendante, drôle, enjouée.

Lire la suite

Pourquoi s’emmerder ?

IMG_1541

Je sais c’est une bonne question. Pourquoi l’être humain passe son temps à se faire chier pour tout ? Pourquoi rester avec la personne qui ne te rend pas heureux ? Pourquoi t’emmerder avec ce pote qui critique tout, constamment, et a le même comportement que ceux qu’ils critiquent ? Pourquoi se faire suer dans un boulot qui ne te convient pas ? Pourquoi supporter tes potes qui ne te donneront peut être pas la moitié de ce que toi tu leur donnes ? Hein pourquoi ?

Parce qu’on a peur, qu’on craint les réactions des autres, qu’on n’a pas de courage, qu’on se contente de ce qu’on a parce qu’il est vrai le changement est effrayant, l’inconnu aussi et qu’on sait ce qu’on perd mais jamais ce qu’on va trouver. Pourquoi avoir peur de sortir de sa petite zone de confort et se sentir aussi concerné par le regard des autres ? Je le conçois ça n’est pas évident. Comment je le sais ? Bah parce que je suis passée par là. Bon j’ai pas de mec donc cette partie de l’histoire est vite passée mais il m’est déjà arrivé de ne pas être dans une relation qui m’épanouissait et personnellement je ne peux continuer ainsi, la vie est trop courte. Les amis, potes, copains, connaissances… et bien je n’ai pas réellement de soucis pour passer à autre chose. Certes je vais être déçue mais hélas les gens ont toujours tendance à nous décevoir. Alors je n’attends plus rien de personne, je prends ce qu’on me donne point. Si certains ne sont pas satisfaits de ma façon d’être comme je l’ai déjà dit dans divers postes, je passe à autre chose. Après tout je ne peux forcer les gens à m’apprécier ! Et si ces mêmes personnes exigent ou attendent de moi certaines façons d’être sans être capables de la même chose : au revoir. La vie est trop courte pour être entourée de gens nocifs. Je pense qu’il est toujours faisable de stopper une relations qu’elle quelle soit si elle ne nous satisfait pas.

IMG_1206

Quant au boulot, c’est toujours un peu plus compliqué, on a des factures à payer, on a parfois fait de longues études etc. Mais si on s’emmerde et qu’on aspire à évoluer et faire autre chose, pourquoi ne pas se lancer ? L’inconnu est compliqué à gérer je le reconnais, mais je vous assure qu’il est grisant. J’avais envie de changer de voie professionnelle, envie d’évoluer, de goûter à autre chose, découvrir et apprendre. Après quelques questions légitimes pour bien cerner mes désirs j’ai commencé à chercher, je suis devenue rédactrice web en freelance pour gagner un peu plus d’argent et arrondir les fins de mois. Et un jour le changement est arrivé par mail. On me proposait un emploi dans ce que je voulais, une offre qui va m’apporter beaucoup. J’ai donc démissionné et je commence mon nouveau job tres bientôt. C’est l’inconnu total, le grand saut et vous savez quoi j’ai hâte de sauter, d’y aller, je trépigne comme une gosse. Je suis confiante, on me fait confiance et ça aide énormément. Comme quoi quand on y croit, tout arrive. Même le meilleur.

J’ai rien espéré de cette année, j’ai été confiante. J’y croyais. Pourquoi ? Peut être parce que j’ai évolué et que je suis prête à tout vivre. Avoir un homme dans ma vie n’était pas une priorité ni un besoin pour la première fois depuis longtemps. J’ai vécu mon année à fond’ ce qui est un excellent entraînement pour l’an prochain:) La vie passe trop vite, et plutôt que de m’emmerder avec ce qui ne me convient pas, j’ai décidé d’avancer, de me bouger, de vivre en étant entourée des meilleurs. Alors hop hop hop bougez vous le cul bordel… Et vivez !

La dernière fois…

large2

Où j’ai dit haut et fort à qui voulait bien l’entendre : « j’ai un mec je suis en couple » remonte à bien longtemps. Trop longtemps ? Pas assez longtemps ? J’en sais trop rien mais je crois que ce temps fut nécessaire pour moi. Même si cela me manque parfois plus que certains jours, ce célibat m’a fait du bien avec le recul et continue à m’en faire, je ne perds pas d’énergie dans des relations qui débouchent nulle part. Entre ma dernière vraie histoire et maintenant, le concept de couple a disparu on dirait, j’ai fait des rencontres mais je suis passée de « je suis en couple » à « je vois quelqu’un ». Waouh quel terme : quelqu’un ! Quelqu’un c’est quoi, un mec qui n’a pas de prénom, dont on ne parle pas avec force détails car il faut l’admettre ce n’est pas mon mec, pas une personne fixe entendez qu’on voit régulièrement (comme quand on est en couple), personne de fiable, ce quelqu’un est indéfini. Qu’est ce qui a changé en si peu de temps ? Moi ? La société ? La peur de l’engagement est il devenu omniprésente chez nous trentenaires ? Est si difficile de se mettre en couple et de le dire ? Est ce compliqué d’admettre qu’on aime être avec cette personne ?! Apparemment oui. Le regard des autres, son propre regard, la société, admettre ses sentiments… tout ça m’a l’air bien compliqué pour beaucoup de personnes que je rencontre. Moi je n’ai pas honte de dire que j’ai envie d’être en couple, de tenter l’aventure avec un mec qui me fait vibrer et que je fais vibrer, après ça fonctionne ou pas, le débat n’est pas là.

large

Quand je regarde mes histoires, je trouve ça pathétique, dommage, triste, je me dis que je je ne construis rien dans cette ville où personne ne veut vraiment construire et où je me sens en décalage ! Mais je me trouve aussi honnête, courageuse de ne pas me mettre avec le 1er venu pour ne pas rester seule, étrangement je suis sereine (ouai on le dirait pas à le lire mais pourtant je le suis au fond de moi). Être avec une personne par dépit y a rien de pire ! Et je préfère être seule qu’être avec un homme qui au fond ne veut pas vraiment de moi. Je ne suis pas non plus une roue de secours, ni celle qui remonte le niveau de l’ego d’un mec quand celui ci est en baisse, je vaux mieux que ça. La dernière fois où j’étais en couple remonte à moment, mais j’en ai gardé de bons souvenirs, souvenirs de passer du temps avec une personne qui a les mêmes envies que vous à un moment donné, avec qui c’est simple et normal, sans prise de tête. Avoir envie d’être avec l’autre, le revendiquer fait du bien, j’ai envie de revivre ça et il m’a fallu une longue période de célibat et certaines rencontres et remises en question personnelles pour en arriver à cette envie. Depuis je fuis les hommes qui ne me méritent pas, je ne m’embarque pas dans des histoires où je trouve le mec sympa mais sans plus, j’ai appris et je m’écoute enfin. Je veux vibrer pour mon mec, avoir les papillons dans le ventre quand je vais le voir et voir dans ses yeux qu’il est heureux d’être avec moi, juste ça être avec moi, me voir. La simplicité, l’envie de l’un, de l’autre, parler, se sourire… Tout cela me manque dernièrement, beaucoup plus que d’habitude, il y a des périodes comme ça où je pense qu’il est plus sage d’être honnête avec soi même que de se voiler la face, s’écouter et être en accord avec ses envies est un signe de maturité je pense alors je ne suis pas inquiète, m’écouter et me connaître me rend positive et c’est ce qui importe. J’ai des projets personnels, professionnels que j’entreprends et que je compte réussir, et l’amour en fait partie et j’espère que sur ma petite route, le mec qui me mérite et que je mérite sera là. Et alors là ça sera jackpot pour Miss B:)