Mimétisme 

  Le mimétisme c’est moche. Le copier coller c’est moche. Faire comme bidule parce que bidule est vachement malin c’est moche. Machin aime le bleu et moi je kiffe machin alors le bleu sera ma nouvelle couleur préférée, c’est tout aussi moche ! Truc me voit comme ça mais c’est pas vraiment moi mais bon je vais faire comme il veut comme ça il restera bah c’est encore plus moche ! 

Les gens on arrête les frais là ! Être de bons petits moutons parce que ça arrange tout le monde et peut être soi en premier on arrête ! Vous êtes des individus alors soyons nous mêmes ! On a tous été un mouton à un moment de notre vie, on a tous suivi le groupe Parce que tout simplement on ne voyait pas pourquoi on ferait le contraire ! On a tous aimé un chanteur parce que le mec sur lequel on craquait aimait cette musique. On a tous pris des décisions par rapport aux envies des autres et pas des nôtres. On se disait que ça se serait plus simple, moins de conflits peut être. Certains sont encore des suiveurs, des « je fais comme les autres car si ils sont nombreux à le faire c’ets peut être que c’est le mieux », d’autres le deviennent parfois par la force des choses et pas envie de se battre, de s’affirmer Parce que c’est fatigant et parfois vraiment usant, et il y a ceux qui ont décidé d’être à part enfin non pas à part : d’être eux même !! 

  
Faire les choses comme les autres parce que ca me semblait normal je l’ai fait. Apres tout si tout le monde fait pareil c’est qu’il y a sûrement une bonne raison. Suivre le groupe par flemme de dire non, par manque de confiance je l’ai fait aussi. Tenter d’être une autre pour que mon mec reste avec moi je l’ai fait, si il me voyait d’une certaine façon c’est que je devais etre cette fille là meme si je ne me reconnaissais pas. Idem avec certaines personnes que je considérais comme des amies. J’étais la bavarde, la fille drôle avec ses galères de mec parce que pour beaucoup je n’étais que ça. Arf. Puis à force de claques, de prise de conscience, de regard que j’ai levé sur les autres, du regard distant que j’ai posé sur moi j’ai dit fuck à ca. Par le biais de certaines rencontres j’ai réalisé que je pouvais etre une véritable amie, une jeune femme désirable, sympa et drôle, bavarde, sur qui on pouvait compter, une jeune femme qu’on pouvait aimer, même si ca n’était pas de cette façon que je le voulais au départ… Mais le principal est de recevoir de l’amour non ? Peu importe sa forme ou de qui ça vient, ces amis véritables que je découvre chaque jour me nourrissent de leur amour et de leur honnêteté. Ils m’ont fait comprendre ainsi qu’une autre personne plus « pro » que s’affirmer n’était pas compliqué. Qu’être soi était tellement bon à vivre, se laisser porter, faire les choses par envie et pas parce que tout le monde le fait est jouissif. Je fais les choses par envies, pour moi, ce que j’aime c’est pour moi pas pour plaire ou me faire remarquer, je suis moi chaque jour un peu plus, si je suis à contre courant je m’en fiche. Si quelqu’un a à redire, qu’il hésite pas mais je me fiche de ce qu’il pense. Ma vie est la mienne, je la construis chaque jour, je vis avec moi meme avant d’être avec les autres et ce que j’accomplis chaque jour me rend fière, les décisions, craquages que je prends sont jouissifs et me rendent heureuses.  Etre moi me remplit, ne plus faire les choses par mimétisme par avant fut complique pour moi mais c’est faisable je vous assure ! Alors faites les choses, prenez vos décisions pour vous et pour personne d’autre. Peut être croyez vous déjà le faire mais en êtes vous vraiment certains quand vous y réfléchissez bien ? Bonne question n’est ce pas ?

Les mots ou les actes ?

  

Les mots ont un pouvoir qu’on a très souvent tendance à oublier et que n’ont pas toujours les actes. Et inversement, les actes prouvent plus que les mots. Les mots sont une de nos plus grandes sources de magie, ils peuvent illuminer une journée comme causer la plus grande douleur. Les actes sont la preuve de cette magie, enfin à mon sens.

Les mots peuvent être blessants, choquants, forts, incroyables, magiques, euphoriques…
J’aime parler. Enfin non j’adore parler je ne m’arrête jamais, après tout mon pseudo n’est pas venu de n’importe où non plus. Quand j’écris ici et que je lis les commentaires qu’on me laisse, c’est plutôt positif. Mes mots ont un impact positif sur ceux qui me lisent et j’en suis honorée et flattée. Si mes dires font du bien alors c’est le principal. Ils me font du bien à moi et si ça s’étend à ne serait ce qu’une personne de plus alors je suis ravie. Parfois mes mots sont forts, durs et j’ai bien conscience de l’impact qu’ils peuvent avoir sur les autres, c’est pour cela que j’essaie tant bien que mal d’y mettre les formes même si je peux manquer cruellement de tact. Mais j’ai une tendance à être honnête et dire les choses.
Je dis beaucoup de choses il est vrai mais j’en entends aussi et je retiens et j’analyse ce qu’on me dit. Si les actes suivent les mots c’est mieux mais ça n’est pas toujours le cas. Et puis avouons que pour beaucoup d’entre nous l’expression « paroles en l’air » est maîtrisée.

  

Parler c’est facile, agir l’est beaucoup moins. Dire qu’on va faire ceci ou cela est aussi très facile. Mais agir, faire ce qu’on dit est beaucoup plus compliqué. Pourquoi ? Je me le demande ! J’essaie de faire ce que je dis, si je ne peux pas je ne dis rien. Les promesses sont difficiles à tenir car on doit s’engager, on doit se dévoiler, montrer une facette de soi et se montrer tel qu’on est, prouver à l’autre qu’on est sérieux, qu’on agit et c’est comme une marque de courage que tout le monde n’a pas. Combien de promesses ai je entendu ? Plein. Et qu’ai je vu au final ? Rien ! Depuis de longs mois, depuis que je sais ce qui me convient le mieux, depuis que je pense à moi avant de faire plaisir aux autres, je ne me fie plus trop aux paroles, du moins je suis plus observatrice, plus prudente aussi car je m’emballe moins, je prends plus de recul sur les choses et je profite de ce qu’on me donne. Et je suis l’heureuse jeune femme qui vit que des petits bonheurs au quotidien, qui s’implique et qui reçoit. Et je reçois beaucoup et je me laisse surprendre par la vie et je vois que les mots quand ils sont sincères vraiment, sont toujours suivis par les actes. Et ces actes sont beaux et agréables alors entre les mots et les actes j’ai choisi. 

Women and ocean 

  

Je sais je sais ça fait un moment que je n’ai pas écrit ici, et je suis un peu absente des réseaux et je m’en excuse. Mais je ne suis pas partie bien loin et vous pouvez être certains que j’ai encore plein de choses à dire, une bavarde ne se tait pas aussi facilement :) 

Si je me suis absentée c’est que je suis très occupée sur un autre projet, un autre blog qui me tient à cœur. Un blog axé sur le monde de la glisse. J’avais commencé à en parler ici de nombreuses fois mais j’ai décidé que cet endroit n’était pas le lieu adéquat et j’ai donc lancé womenandocean.com il y a peu de temps. J’y consacre un temps incroyable, je suis à fond et partout, je profite autant que possible aussi de ma vie qui est pas mal remplie et bien occupée. Ce blog parle du monde de la glisse, de cet amour que j’ai toujours eu pour l’océan mais qui a mis du temps à ressortir et s’exprimer vraiment, je parle de la passion pour un élément aussi fort et puissant qu’est l’océan… Ce blog deviendra j’espère un endroit ou les passionnés de la glisse auront plaisir à venir, j’espère que les articles que je fais plairont autant, je garde ma patte de MissBavarde, ce qui fait que je suis moi. 

Mais rassurée vous je n’oublie ce blog qui a fait la blogueuse que je suis, la bavarde que j’ai toujours été et qui a trouve au sein des réseaux sociaux un monde ou elle se sent bien, ici et chez womenandocean c’est chez moi. Je m’y sens bien et je compte bien rester un moment :) 

Quand tu as presque tout compris 

  

Dans la vie, tu te prends des gifles, que ça soit amicales, amoureuses ou même professionnelles. Tu vis aussi bon nombre de déceptions, qu’elles soient là encore amicales, amoureuses et même professionnelles. Et à chaque fois ça fait mal. En général si on a mal c’est parce qu’on attendait autre chose des personnes qui nous blessent, en général trop ! Et attendre trop des autres nous mène très souvent à la déception. Doit on donner plus aux autres que ce qu’ils veulent bien nous donner ? L’avantage de prendre des claques c’est que ça nous renforce, chuter nous fait apprendre sur nous et les autres.

L’année derniere fut très enrichissante, violente pour mes sentiments parfois mais au final intéressante, passionnante qui m’a fait mûrir, devenir sereine et forte. J’ai compris tellement de choses importantes dont je n’avais pas conscience que je suis devenue plus « radicale », plus égoïste, certaines choses glissent sur moi avec plus de facilité. Je sais m’affirmer, et être moi complètement et fondamentalement. Bien sûr cette évolution n’a pas été sans difficulté, admettre que ma façon d’être n’était pas bonne pour mon bien être ne fut pas évidente mais je n’ai aucun mal à admettre mes erreurs, à me remettre en cause pour avancer et me sentir mieux dans ma vie, avec mes envies, mes désirs… Bref je vis mieux ma vie. Je dis les choses plus facilement, je ne me pose pas la question de savoir si je dois ou pas dire les choses, je n’essaie plus de ressembler à l’image que certaines personnes avaient de moi. Je suis moi on m’aime pour ce que je suis point barre. J’ai réussi à démêler ce que sont les relations avec les autres, ce qui est bon pour moi, je réussis à composer, m’adapter et être en accord avec moi. Je me sens sereine, fière, posée, réfléchie, mature comme je n’avais jamais été auparavant et on me le rend plutôt bien. J’ai des objectifs personnels qui me tiennent à cœur et qui me prennent beaucoup de temps mais qui je crois vaudra le coup… 

  

Le célibat ? Je ne m’en préoccupe plus, je ne me mets plus la pression qui m’assaillait insconsciemment, je vis bien ma vie et mon célibat, j’ai pas de mecs ? C’est pas grave ma vie ne gravite pas autour de ça et fort heureusement et je vous le dis, vivre sans pression d’aucune sorte, accepter que certaines choses sont ce qu’elles sont et laisser couler, accepter que certaines personnes ne nous apporteront rien rend la vie moins compliquée et moins fatigante. Car ne pas perdre son énergie dans des choses futiles nous fait apprécier tout le bonheur qu’il y a autour et nous permet de mettre notre énergie dans ce qui nous fait du bien et pour les personnes qui le méritent. Alors oui je crois avoir enfin presque tout compris sur comment bien gérer ma vie… Et j’en suis pas peu fière :) 

Fuck la norme 



Comme vous l’aurez compris je n’aime pas être mise dans une case et j’aime encore moins avoir le sentiment que je dois rentrer dans une norme pour faire comme tout le monde. Je ne fais pas comme tout le monde parce que je ne suis pas tout le monde, je suis moi, avec mes choix, mes envies, ma personnalité et mon caractère et je ne vis pas pour les autres mais pour moi et mon propre bonheur. 



Tous les jours on nous matraque d’articles sur « est ce que » « faut il » « comment faire » « faites le test pour… » Chaque jour on nous parle de physique à avoir avant l’été, comment avoir tel physique, comment doit on se faire épiler, comment doit on s’habiller, quelle tendance suivre, quelle est la taille moyenne du penis  chez un homme, qu’elle est la taille de seins que les hommes préfèrent, comment avoir un corps de rêve en 10 leçons etc etc etc. On ne peut pas y échapper ni y être totalement insensible ou alors c’est qu’on vit dans un monde où les diktats de la société n’existent pas, chez les Bisounours donc ! Pourquoi nous rabâche-t-on les oreilles sans arrêts ? Pourquoi quand on est célibataire, sans enfants, qu’on a envie de changement les gens nous regardent étrangement ? On n’est pourtant pas bizarre. Ma vie est telle qu’elle est, si moi je l’accepte et m’épanouis n’est ce pas le pus important ? Pourquoi les faut-il doivent ils prendre le pas sur notre bonheur et bien être personnel ? Si on est bien n’est ce pas le principal ? Pour moi si. Les normes, les diktats, les trouve toi un mari (comme si je ne pouvais décemment pas vivre sans homme dans ma vie) je dis Fuck. Dans la vie et en amour il n’y a pas de normes a part celles qu’on s’impose soi même. Ne suivons pas les normes soyons juste nous même et vous verrez comme c’est jouissif et bon pour le moral d’être soi, réel et entier. 

Quand la question se pose d’y retourner…



À chaque fin d’une histoire sentimentale on se dit j’y retourne ou pas ? Est ce que je vais me réinscrire sur un site de rencontres ou pas ? Vais je rencontrer de nouveau quelqu’un ? Est ce que franchement, en toute honnêteté, objectivité, ça vaut le coup d’y retourner, de se livrer de nouveau, et de se prendre, potentiellement, le mur ? On s’est tous et toutes poser la question… Moi, je me la pose à chaque fois, je me dis ma vieille lâche l’affaire, ça vaut pas le coup mais vous savez ce qu’on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et à chaque fois je replonge… Navrant :) Forcément après une bonne claque on n’a pas envie d’y retourner tout de suite, mais le célibat après un temps, bah il a tendance à nous taper sur le système. On le vit bien mais si le matin on pouvait trouver une tête avec les cheveux ébouriffés ça nous plairait quand même pas mal. Moi ça me tente bien. 

Pendant un temps à chaque sortie j’espérais quand même rencontrer quelqu’un, quand je m’inscrivais sur un site je me disais peut être… Bref malgré ce que je voulais bien admettre il y a quelques années j’y pensais pas mal. Et si à ça on rajoute la pression de la société qui te fait croire que passer 30 ans si t’es pas casé t’as rien compris ça commence à faire beaucoup. Et à force être célibataire à beau être tendance, on ne nous laisse pas le vivre sereinement tous les jours et celui ou celle qui dit adorer le célibat chaque jour refuse de voir la réalité en face. Vivre seul est toujours mieux qu’être mal accompagnée mais avoir un compagnon me manque pour des petits détails et certains jours le manque est plus important. Mais j’en ai eu marre. Ras le bol de vouloir correspondre à cette foutue image de trentenaires qui doivent se caser parce que tu comprends l’horloge biologique toussa toussa. J’en ai eu marre d’essayer de chercher inutilement car à chercher c’est bien connu on ne trouve pas forcément, marre d’essayer et de foirer car en partie je n’étais pas moi même pour une quelconque raison obscure de contrôle d’image de soi et du regard de l’autre.



 J’ai donc décidé de tout envoyer valser, je ne cherche plus, je n’attends plus rien car je sais que mes attentes étaient trop importantes pour moi et pour l’autre, je vis donc sans attendre de rencontrer quelqu’un car quand je ne m’y attends pas je fais de belles rencontres sympas qui donnent de jolies choses, sentimentales ou amicales et je suis, depuis cette décision, surprise, étonnée, ravie et bien dans mes pompes. Je suis sereine, mature, plus réfléchie et plus enjouée. Je n’ai plus de pression car je ne me la mets plus. Je me sens libre, je suis la voie que j’ai choisi, je vis ma vie comme je l’entends et je profite de chaque rencontre et prends tout ce qu’on me donne. Et on me donne beaucoup. Et ça n’est que le début. Alors vais je y retourner un jour ? Je pense que oui, quand ? Je m’en fous je ne me pose pas la question, je ne cherche pas et je n’attends rien, je ne prévois rien je me laisse porter et c’est très agréable car des jolies rencontres j’en ai fait et mon doigt me dit que c’est que le début :)

Que vous dire ?

2015/02/img_1291.jpg
Un mois que je bloque. Enfin je ne bloque pas vraiment, disons que mon appli wordpress est remplie de 3/4 articles brouillons mais je n’arrive pas à les concrétiser. Le ton, les mots, le sujet abordé… Quoi que se soit ça ne me satisfait pas entièrement. L’envie d’écrire est là pourtant mais rien ne sort comme je le souhaiterais. Peut être suis je en panne d’inspiration ? J’aime écrire pour moi, partager mes doutes et mes quelques joies ici, mais il se passe tellement de choses intérieurement chez moi que je ne peux tout faire. Trop de choses évoluent dans ma vie, ma vie intérieure surtout, des questions qui trouvent leurs réponses, des questions qui restent en suspens car parfois certaines questions n’auront pas de réponses, des rapports qui évoluent, un bien être ressenti comme jamais auparavant qui prend de l’ampleur, un projet personnel en tête sur lequel je commence à travailler sérieusement… J’évolue, je grandis, je vis parfois de gros moments de doutes, certaines peurs remontent à la surface mais je les affronte. Une passion qui me fait du bien car elle me fait avancer, et admirer la beauté que réserve notre monde. Je tombe en admiration du respect de soi que je ressens dans le monde de la glisse et chaque jour j’apprends encore et encore. J’ai aussi de plus en plus besoin de soleil de chaleur, de sentir les embruns, de voir et entendre l’océan et ses vagues s’échouer sur le rivage, besoin de vacances, de partir loin, de vivre encore plus pleinement avec mes lunettes de soleil sur le nez, bref besoin d’évasion…
Tous ces changements me prennent un temps fou et j’aurais tellement de choses à vous dire que j’en deviens un peu plus exigeante qu’avant pour toujours écrire de la qualité, du bien être, du partage, peut être aussi parfois un peu d’espoir… Peut être ai je besoin de temps aussi, mais tous mes articles en brouillon sortiront un jour devant vos yeux je vous le promets… Quoi qu’il en soit je suis là. Toujours !