2016

  
Les ptits loups je vais faire court (faut pas non plus s’y habituer hein !!) Je vous souhaite une excellente année à tous, bonheur, joie, surprise, santé, amouuuuur, toussa toussa. Surtout n’oubliez pas on vit pour soi pas les autres, donc de temps en temps dire fuck et se couper de ceux qui ne nous apportent pas grand chose fait du bien.

Vibes pour vous, suivez votre coeur et vos envies et quand on veut, parfois il suffit d’un peu de patience et d’y croire. Croire en soi est important. Je suis fière de 2015 et 2016 sera belle, je le sens c’est comme ça. Pourquoi ? Parce que j’ai confiance bien sur !

Soyez heureux !!

Pourquoi s’emmerder ?

IMG_1541

Je sais c’est une bonne question. Pourquoi l’être humain passe son temps à se faire chier pour tout ? Pourquoi rester avec la personne qui ne te rend pas heureux ? Pourquoi t’emmerder avec ce pote qui critique tout, constamment, et a le même comportement que ceux qu’ils critiquent ? Pourquoi se faire suer dans un boulot qui ne te convient pas ? Pourquoi supporter tes potes qui ne te donneront peut être pas la moitié de ce que toi tu leur donnes ? Hein pourquoi ?

Parce qu’on a peur, qu’on craint les réactions des autres, qu’on n’a pas de courage, qu’on se contente de ce qu’on a parce qu’il est vrai le changement est effrayant, l’inconnu aussi et qu’on sait ce qu’on perd mais jamais ce qu’on va trouver. Pourquoi avoir peur de sortir de sa petite zone de confort et se sentir aussi concerné par le regard des autres ? Je le conçois ça n’est pas évident. Comment je le sais ? Bah parce que je suis passée par là. Bon j’ai pas de mec donc cette partie de l’histoire est vite passée mais il m’est déjà arrivé de ne pas être dans une relation qui m’épanouissait et personnellement je ne peux continuer ainsi, la vie est trop courte. Les amis, potes, copains, connaissances… et bien je n’ai pas réellement de soucis pour passer à autre chose. Certes je vais être déçue mais hélas les gens ont toujours tendance à nous décevoir. Alors je n’attends plus rien de personne, je prends ce qu’on me donne point. Si certains ne sont pas satisfaits de ma façon d’être comme je l’ai déjà dit dans divers postes, je passe à autre chose. Après tout je ne peux forcer les gens à m’apprécier ! Et si ces mêmes personnes exigent ou attendent de moi certaines façons d’être sans être capables de la même chose : au revoir. La vie est trop courte pour être entourée de gens nocifs. Je pense qu’il est toujours faisable de stopper une relations qu’elle quelle soit si elle ne nous satisfait pas.

IMG_1206

Quant au boulot, c’est toujours un peu plus compliqué, on a des factures à payer, on a parfois fait de longues études etc. Mais si on s’emmerde et qu’on aspire à évoluer et faire autre chose, pourquoi ne pas se lancer ? L’inconnu est compliqué à gérer je le reconnais, mais je vous assure qu’il est grisant. J’avais envie de changer de voie professionnelle, envie d’évoluer, de goûter à autre chose, découvrir et apprendre. Après quelques questions légitimes pour bien cerner mes désirs j’ai commencé à chercher, je suis devenue rédactrice web en freelance pour gagner un peu plus d’argent et arrondir les fins de mois. Et un jour le changement est arrivé par mail. On me proposait un emploi dans ce que je voulais, une offre qui va m’apporter beaucoup. J’ai donc démissionné et je commence mon nouveau job tres bientôt. C’est l’inconnu total, le grand saut et vous savez quoi j’ai hâte de sauter, d’y aller, je trépigne comme une gosse. Je suis confiante, on me fait confiance et ça aide énormément. Comme quoi quand on y croit, tout arrive. Même le meilleur.

J’ai rien espéré de cette année, j’ai été confiante. J’y croyais. Pourquoi ? Peut être parce que j’ai évolué et que je suis prête à tout vivre. Avoir un homme dans ma vie n’était pas une priorité ni un besoin pour la première fois depuis longtemps. J’ai vécu mon année à fond’ ce qui est un excellent entraînement pour l’an prochain:) La vie passe trop vite, et plutôt que de m’emmerder avec ce qui ne me convient pas, j’ai décidé d’avancer, de me bouger, de vivre en étant entourée des meilleurs. Alors hop hop hop bougez vous le cul bordel… Et vivez !

Paris en gris

©Jean-Jullien-Pray-for-Paris

©Jean-Jullien-Pray-for-Paris

Que dire… Je n’ai pas de mots ou plutôt j’en ai trop… Un trop plein de mots que je ne sais comment évacuer. Mes larmes ont coulé, de tristesse pour ces gens que je ne connaissais pas, de colère car je ne comprends pas, de surprise et d’admiration devant l’élan de générosité qui a envahi les réseaux sociaux avec le hashtag #PortesOuvertes.

Vendredi 13, journée de la gentillesse. C’est ce qu’on m’avait dit le matin même. J’ai même plaisanté dessus. Tu parles !!!! Gentillesse mon cul oui ! Vendredi 13, journée de la mort, de l’horreur, de la barbarie et de l’incompréhension… Mais aussi car oui il y a un mais et celui là est beau, ce fut en retour la journée de la lutte, de l’entraide, du partage, de la compréhension, du soutien, de la solidarité, de l’amour, de l’amour, de l’amour…

Vivre à Paris est devenu bizarre, étrange, curieux… Tout est gris, les murs, la ville, nos âmes et nos cœurs pleurent… Mais car oui encore et toujours il y a un mais, on se relèvera de ces attentats. Peu importe le temps que ça nous prendra, les terrasses des cafés, des bars et des restos ne désempliront pas, un jour le Bataclan résonnera du son de nos applaudissements, de nos rires et de musique, nos chambres seront remplies de passion amoureuse, de rires et de bonheur… Paris sourira, Paris vivra et Paris sera encore plus fort. On sera plus fort. On n’a pas le choix. Pour tous ceux à qui on a enlevé cette chance de vivre leurs rêves, vivons les nôtres, vivons à fond, encore plus, toujours plus, écoutons nous, faisons nous plaisir, de nous contentons pas de ce que l’on a. Vendredi 13 nous a montré que la vie pouvait être courte, à nous de réussir chaque seconde et d’en profiter. Vivons pour ces âmes perdues. Vivons pour nous même. On leur doit et on se le doit à nous même. Paix à vos âmes. Paix sur vous mes amis, et soyez remplis d’amour. Vous avez le mien !!

Laissez nous manger

Taylor Swift

Aaaahhhhhh tu le sens le cri du coeur ou plutôt le cri du bidou ? Des jours, des semaines, des années où l’on ne parle que de bouffe et de ce qui est mauvais pour nous. Je peux mourir en traversant la rue et ça personne en parle, je peux mourir en m’étouffant en mangeant du tofu aussi et ça on n’en parle pas non plus, on ne parle que de ce qu’on mange et qui est nocif. Et donc de ce qu’il ne faut pas manger et en gros bah faut supprimer la viande rouge, le lait, le gluten, les aliments transformés, les aliments trop gras, le beurre, l’huile et heureusement qu’on ne mange pas le coton imaginez le résultat !!! On doit tous mourir d’un truc et perso je préfère que ça soit le ventre bien plein d’un bon hamburger maison avec des frites !!!

Laissez nous manger ce qu’on veut. Que tu sois vegan, végétarien, que tu rejettes tout : gluten, lactose, viande, poissons, trucs verts, jaunes ou rouge ou que tu manges de tout respectez les choix de chacun. Je vois sur les réseaux sociaux bon nombre de discussion fermée ou personne ne s’écoute, et où surtout personne ne se comprend. Ils essaient mais ils sont tellement dans leur conviction que ça finit toujours par : on se comprend pas. On n’est pas obligé de se comprendre tout le temps, et on n’a pas à essayer de convaincre qui que se soit que ses décisions en matière de santé alimentaire sont mauvaises. Perso j’ai toujours adoré manger et de tout, je suis pas raciste (sauf si c’est épicé m’en voulez pas). Je ne comprends pas qu’on puisse se rendre malade par la bouffe que ca soit anorexie, boulimie, ou depuis quelques temps l’orthorexie. Je suis désolée mais je l’ai toujours assumé et dit haut et fort que je n’avais pas l’esprit ouvert là dessus, j’aime manger, c’est ce qui me fait tenir la journée et c’est un plaisir que je m’octroie. Si je tiens debout c’est grâce à la bouffe. Alors qu’on se fasse du mal par ce biais ça me dépasse mais chacun sa vie et ses choix. Oui j’aime la viande rouge avec de bonnes pommes de terre frites, j’aime le poisson notamment le merlu avec une sauce au beurre et du riz, j’adore les pâtes et le combo jambon blanc coquillettes, j’aime les soupes maison, j’aime les fruits et les tartes de ma mamie et j’aime le lait. Cependant mon ventre n’aime plus le lait de vache cru, ça me manque mais il reste le lait de chèvre et de brebis pour manger de bons fromages:) je mange de tout sauf ce que mon corps ne supporte plus. Pourquoi je ne digère pas le lait j’en sais rien, mais du coup j’ai arrêté, être malade ce n’est pas très glamour ! Cela dit il est vrai que nous sommes le seul mammifère à boire du lait d’une autre espèce mais si mon ventre n’avait pas rejeté le lait de vache j’en boirais encore surtout chaud avec du miel:)

Bref tout ça pour dire : arrêtez de culpabiliser les gens pour un rien, laissez les vivre leur vie et manger ce qu’ils ont envie de manger. La vie est trop courte, il y a trop de cons à supporter au quotidien, trop de regards et de cases où on veut absolument nous mettre, la vie est compliquée alors si on peut la rendre plus agréable par un bon plat soit. Alors moi je mangerais ce que je veux, je ne céderais pas aux pressions qu’on veut nous mettre sur la bouffe, sur l’usage quotidien de mon téléphone et même sur l’usage des tampons tiens ! Je mourrais de toute façon c’est comme ça, je compte bien mourir super vieille et si c’est d’un cancer je ne suis pas certaine que ça sera à cause de la bouffe mais peut être à cause d’emmerdeurs (le sujet n’a jamais été abordé dans les magazines de ce que les gens néfastes nous font comme dégâts ?) Libre à vous de ne pas être d’accord, libre à vous de ne pas aimer ce post, je m’en fiche je vous respecte, manger buvez faites l’amour tweetez facebookez faites ce que vous voulez et suivez vos envies et vos désirs bordel !!!!!

Lettre ouverte

image

Toi qui m’a embrassée, regardée, attirée, aimée peut être. Toi qui a partagé mon lit, une nuit ou plusieurs. Toi qui n’as plus jamais donné signe de vie du jour au lendemain. Toi qui a perdu tout sentiments pour moi quand j’ai partagé ton toit. Toi qui n’a jamais eu de courage pour un quelconque investissement. Toi qui a rompu par SMS. Toi qui a été honnête et a vécu notre histoire comme il le fallait. Toi qui voulais tout. Toi qui ne m’a rien donnée en dehors d’illusions. Toi qui m’a fait comprendre qu’on pouvait me désirer sans que je ne fasse quoi que se soit. Toi qui m’a révélée cette partie cachée au fond de mon coeur. Toi qui m’a fait connaître la vibration et les papillons dans le ventre. Toi et toi et toi aussi qui m’avez appris que la déception n’a pas de prénom. Toi qui m’a fait connaître le goût des larmes. Toi et toi qui m’avez fait doutée de moi. Toi qui a été incapable de décider. Toi qui ne voulais pas être avec moi entièrement. Toi qui ne savais pas. Toi qui me rappelait parfois. Toi qui m’a fait rire. Toi et toi et toi aussi qui m’avez fait l’amour et fait comprendre que mon corps était désirable. Toi qui fut surprenant. Toi qui m’a appris à encaisser et avancer. Vous tous qui avez partagé un bout de ma vie sentimentale, amoureuse, sexuelle. Vous tous qui avez pris une infime partie de moi à votre départ. Vous qui m’avez appris. Vous que j’ai appelé amant, amoureux, mec, chéri, ami. Vous tous, sachez que je vous dis merci. Merci pour les larmes, les murs, les claques, les déceptions, les prises de conscience. Grâce à vous, je suis meilleure, je sais ce que je désire dans ma vie et ca ne ressemble à aucun d’entre vous et à une infime partie de vous aussi. Grâce à vous, je me suis relevée à chaque fois, plus forte, plus belle, plus abîmée que la fois d’avant, plus fragile, moins malléable, moins crédule, plus réaliste. Je suis qui je suis. Grâce à vous, je suis devenue forte, vous m’avez appris tout ce qu’il y a à savoir de l’amour et ses déceptions. Certains ont ouvert des portes. Certains m’ont montré de jolies facettes de l’amour et du plaisir. Grâce à vous je suis prête à rendre heureux un homme. Qui n’est aucun d’entre vous. Grâce à moi, à mon courage, et à ma capacité de me relever de chaque déception, j’ai décidé de ne plus jamais regardé en arrière. Le passé est passé, l’avenir est à venir. Je suis dans le présent et aucun d’être vous n’en fais partie et n’en fera jamais partie. Je vous plains. Et moi je m’envie.

Messieurs, vous avez une partie de moi avec vous, moi une partie plus ou moins grande de vous et je n’aurais jamais cru qu’un tel mélange puisse donner la femme que je suis aujourd’hui alors même si je regrette bon nombre de choses, ça n’est désormais plus l’important. Du beau est sorti de vous et ce beau c’est celle que je suis et qu’un homme saura voir. Le veinard:)

Par pur plaisir

IMG_1341

Avant je courrais, je faisais du »running » comme on dit, si tu sais ce sport « tendance » (c’est bon lève pas les yeux au soleil ça n’est que la stricte vérité depuis quelques années déjà). Je voulais faire du sport et ne pas être toujours dans une salle, alors je me suis dit que courir ça serait pas mal. J’ai donc acheté baskets, et tenue et téléchargé une appli (première erreur de mon avis). J’ai commencé à en parler sur les réseaux (2eme erreur je pense) et j’ai rencontré des runneurs, pour moi ces gens ne faisaient que courir genre le dimanche quoi pour dire j’ai fait du sport j’ai été trottiné c’était sympa bref courir pour le plaisir de sortir, de flâner, d’aller faire le tour des parcs avec juste la musique aux oreilles. Hélas le running est sport apparemment intouchable. Dès que l’on parle running les runneurs s’insurgent et se sentent visés (bon ça apres j’y suis pour rien) mais il m’est arrivé de me faire critiquer voire insulter lors de mon seul article sur le running ou je le traitais de sport tendance. Les gens ont du mal à accepter (pour certains pas tous bien sûr) qu’ils se sont mis au running pour faire comme les autres… Au début on court dans un parc puis on veut se prouver des choses alors on court autour de une piste.

si on assume ce qu’on fait, ce qu’on décide je n’y vois aucun inconvénient. Le mec ou la nana qui est un compétiteur dans l’âme et veut toujours être le meilleur et le reconnaît en toute franchise, je respecte complètement et comprends son envie et son besoin de se prouver qu’il peut être plus performant que la veille. Mais la personne qui dit courir pour le plaisir, qui critique celui ou celle qui enchaîne les entraînements et les marathons et qui au final fait la même chose mais à du mal à le reconnaître là j’ai du mal. Etre hypocrite est donc mieux que d’être honnête avec soi même ? Il n’y a aucun mal à etre compétiteur quand on respecte son corps pour le mener aussi l’on qu’on le souhaite. J’ai fait des courses je le reconnais et l’ai mis sur les réseaux, je me suis prise au jeu, j’ai longtemps cru que ca me plaisait après tout grâce à ce sport je rencontrais de nouvelles têtes c’était sympa de parler run et dire j’ai fait tel temps… Mais au bout du compte ca ne m’a rien apporté. J’étais contente de finir un 10km en un certain temps mais j’étais juste contente sans plus, peut être fière de voir ce que j’avais réussit mais à quel prix ? Une tête rouge tomate, un mal aux lombaires constant, un problème d’essuie-glace, et je courrais en soufrant car je me dépassais ! Et bien vous avez quoi je préfère me dépasser dans le plaisir que dans la douleur.

IMG_1206

certzins diront que je suis une fille changeante, après tout mes amis changent comme de chemises, et mes envies sportifs aussi. Je l’assume entièrement ces gens ont raison. J’admets volontiers me tromper. Faut avouer que se tromper sur les gens ca n’est pas agréable on est déçue, je l’ai été mais c’est la vie. Pourquoi resterais je amie avec des personnes qui ne m’acceptent pas comme je suis ? Je suis loin d’etre parfaite mais je pense être assez respectueuse, je laisse les gens etre comme ils sont je ne cherche pas à les changer vu qu’ils me plaisent comme ils sont, mais c’est apparemment un concept mal compris chez les autres. Tant pis je passe mon chemin. Pour le sport c’est pareil, cette envie constante de performance, de temps, de chrono que je trouvais sur les réseaux et sur les courses m’a fatigué et dégoûté. Si tu ne penses pas RP tu es bizarre et j’avais ce sentiment d’être exclue, on ne me laissait pas la possibilité de ne pas être dans la même attitude… Quelle idiote d’avoir été emmenée par les autres et d’avoir été crédule. Mais un jour j’ai résisté. J’ai quitté ceux qui ne me faisaient pas de bien, j’ai abandonné un sport qui lui aussi ne me faisait pas de bien et je me suis trouvée ailleurs dans des sports certes difficiles mais qui t’apprennent à etre humble et à rebondir et à  te relever et ca n’est que du bonheur. Alors si j’ai un conseil à vous donner peu importe le sujet, sport ou vie privée soyez vous mêmes, acceptez ce que vous voulez et cherchez dans le sport et ne vous mentez pas, l’hypocrisie c’est triste et c’est moche… Je dis ca je dis rien !

La dernière fois…

large2

Où j’ai dit haut et fort à qui voulait bien l’entendre : « j’ai un mec je suis en couple » remonte à bien longtemps. Trop longtemps ? Pas assez longtemps ? J’en sais trop rien mais je crois que ce temps fut nécessaire pour moi. Même si cela me manque parfois plus que certains jours, ce célibat m’a fait du bien avec le recul et continue à m’en faire, je ne perds pas d’énergie dans des relations qui débouchent nulle part. Entre ma dernière vraie histoire et maintenant, le concept de couple a disparu on dirait, j’ai fait des rencontres mais je suis passée de « je suis en couple » à « je vois quelqu’un ». Waouh quel terme : quelqu’un ! Quelqu’un c’est quoi, un mec qui n’a pas de prénom, dont on ne parle pas avec force détails car il faut l’admettre ce n’est pas mon mec, pas une personne fixe entendez qu’on voit régulièrement (comme quand on est en couple), personne de fiable, ce quelqu’un est indéfini. Qu’est ce qui a changé en si peu de temps ? Moi ? La société ? La peur de l’engagement est il devenu omniprésente chez nous trentenaires ? Est si difficile de se mettre en couple et de le dire ? Est ce compliqué d’admettre qu’on aime être avec cette personne ?! Apparemment oui. Le regard des autres, son propre regard, la société, admettre ses sentiments… tout ça m’a l’air bien compliqué pour beaucoup de personnes que je rencontre. Moi je n’ai pas honte de dire que j’ai envie d’être en couple, de tenter l’aventure avec un mec qui me fait vibrer et que je fais vibrer, après ça fonctionne ou pas, le débat n’est pas là.

large

Quand je regarde mes histoires, je trouve ça pathétique, dommage, triste, je me dis que je je ne construis rien dans cette ville où personne ne veut vraiment construire et où je me sens en décalage ! Mais je me trouve aussi honnête, courageuse de ne pas me mettre avec le 1er venu pour ne pas rester seule, étrangement je suis sereine (ouai on le dirait pas à le lire mais pourtant je le suis au fond de moi). Être avec une personne par dépit y a rien de pire ! Et je préfère être seule qu’être avec un homme qui au fond ne veut pas vraiment de moi. Je ne suis pas non plus une roue de secours, ni celle qui remonte le niveau de l’ego d’un mec quand celui ci est en baisse, je vaux mieux que ça. La dernière fois où j’étais en couple remonte à moment, mais j’en ai gardé de bons souvenirs, souvenirs de passer du temps avec une personne qui a les mêmes envies que vous à un moment donné, avec qui c’est simple et normal, sans prise de tête. Avoir envie d’être avec l’autre, le revendiquer fait du bien, j’ai envie de revivre ça et il m’a fallu une longue période de célibat et certaines rencontres et remises en question personnelles pour en arriver à cette envie. Depuis je fuis les hommes qui ne me méritent pas, je ne m’embarque pas dans des histoires où je trouve le mec sympa mais sans plus, j’ai appris et je m’écoute enfin. Je veux vibrer pour mon mec, avoir les papillons dans le ventre quand je vais le voir et voir dans ses yeux qu’il est heureux d’être avec moi, juste ça être avec moi, me voir. La simplicité, l’envie de l’un, de l’autre, parler, se sourire… Tout cela me manque dernièrement, beaucoup plus que d’habitude, il y a des périodes comme ça où je pense qu’il est plus sage d’être honnête avec soi même que de se voiler la face, s’écouter et être en accord avec ses envies est un signe de maturité je pense alors je ne suis pas inquiète, m’écouter et me connaître me rend positive et c’est ce qui importe. J’ai des projets personnels, professionnels que j’entreprends et que je compte réussir, et l’amour en fait partie et j’espère que sur ma petite route, le mec qui me mérite et que je mérite sera là. Et alors là ça sera jackpot pour Miss B:)