Humeurs

1 an de célibat, le point.

20130922-194344.jpg

Et voilà, pour la première fois de ma vie je suis célibataire depuis une longue année. Je ne l’avais jamais vécu auparavant, j’avais toujours eu quelques aventures entre deux histoires « sérieuses » et cette année ce ne fut pas le cas. Pourquoi? Pour plusieurs raisons diverses et variées. Mais cette année de célibat plus ou moins forcé et non décidé m’a permis de réfléchir sur le célibat, sur nous les célibataires et notre manière de réagir face au célibat et aux rencontres.

J’ai donc essayé de faire un petit manuel de la célibataire. Quand on est célibataire on se pose un milliard de questions sur le pourquoi du comment on se retrouve encore seule car tout se passait plutôt pas mal avec l’homme! On réfléchit, on échafaude des théories souvent foireuses, on en parle aux copines, on réfléchit, on tergiverse… Bref on se prend la tête… en bonnes filles que nous sommes… Et ça sert à quoi ? À rien, à part trop penser à ce qui est devenu une histoire ancienne et ne pas avancer, alors un conseil que j’ai enfin appliqué (trop tard mais c’est mieux que rien) : on ne pense pas, on arrête de réfléchir. L’histoire est finie, c’est triste on aurait aimé que ça marche mais c’est pas le cas alors on ne se morfond pas, on avance en sachant qu’on a vécu à fond notre histoire et on essaie de garder en mémoire tout ce qui était bon. Ensuite survient la perte de confiance en soi comme très souvent, ce qui est normal. Alors je suis d’accord pour vivre une petite perte de confiance en soi mais ce n’est que passager, la confiance elle revient toujours toute seule (les copines pour te remonter le moral c’est bien mais les copines ça ne fait pas tout quoi que ça y contribue). Parce que la confiance en soi a beau être difficile à acquérir, quand on l’a, ça nous aide quand même pas mal dans la vie de tous les jours. Et puis il faut se mettre dans le crâne que l’on plait à certaines personnes et que l’on ne plait pas à d’autres tout simplement. Viennent les questions sur l’envie de faire des rencontres, de voir du monde, rencontrer de nouvelles têtes, est ce que l’on se sent prête ? Sortir avec les potes c’est bien pour le moral et faire des trucs de son côté aussi pour apprendre à s’aimer et vivre avec soi même car ce que je sais c’est que si on ne s’aime pas, on ne laissera personne nous aimer sans avoir des doutes sur ses paroles et ses sentiments. Et quand on sort avec les copines, on essaie de ne pas échafauder de plans sur comment pourrait éventuellement se terminer la soirée, c’est radical pour ne pas profiter et rentrer déprimée chez soi. Quant aux rencontres que l’on peut faire peu importe par quel biais, il ne faut pas se prendre la tête et se demander si on va plaire à Monsieur et si lui va nous plaire, on va se poser un milliard de questions sur le déroulement de la soirée, si on aura des choses à se dire, comment se dire au revoir… Et toutes ces questions ne servent à rien… Alors plutôt que de s’interroger trop longuement, vivez les rencontres, profitez des personnes et prenez ce qu’elles vous donneront sans vous poser de questions, sans tirer de plan sur la comète, juste vivez. Et dernier conseil, n’essayez pas d’interpréter ce que dit un homme ça ne sert à rien à part nous prendre la tête. Car un homme qui dit noir, il pense noir point barre et pas blanc teinté de rouge. Interpréter ne fait que nous rendre malade avec la boule au ventre, alors prenons leurs propos tels qu’ils sont.

20130922-194500.jpg
Être célibataire sur le long terme sans aventures ni rencontres fait douter et s’interroger. Et le besoin de se retrouver dans son cocon peut se faire ressentir. J’en ai eu besoin, je n’avais plus envie de voir des personnes bien intentionnées car le moindre mot me mettait hors de moi, et j’ai compris qu’il n’y avait que moi qui pouvait répondre à mes interrogations, mes doutes… J’ai pris du recul par rapport aux gens, à leurs paroles et je n’ai écouté que moi, j’ai pris du temps en tête à tête avec moi et je suis partie me reposer en bord de mer. Ça m’a fait le plus grand bien et sans même penser à mon célibat je suis revenue en paix avec moi même et mon célibat. Je me suis aperçue que ma confiance en moi ne s’était jamais vraiment enfuie, je ne la laissais pas être avec moi c’est tout. Je me suis rendue compte que peu importe les hommes que je rencontre, je plais à certains et pas à d’autres et lors de rencontres je ne m’interroge pas sur ce qu’ils pensent de moi, je passe une bonne soirée et le reste on verra… Être célibataire quoi qu’on dise c’est chiant, mais le penser et le dire n’est pas incompatible avec le fait d’être heureux. Alors oui je n’ai pas eu d’hommes dans ma vie depuis une longue année, année qui fut loin d’être géniale mais en y réfléchissant, je suis quand même heureuse malgré tout. Car le bonheur ce n’est pas que vivre des bonnes choses, c’est aussi vivre des moments compliqués, difficiles qui nous renforceront pour la suite. Et je sais que lorsque la simplicité et l’évidence se retrouvent ensemble lors d’une rencontre, je vivrais alors une histoire sereine avec cet homme juste rencontré, le bien être que je ressentirais sera une bonne indication pour tenter l’expérience d’être avec lui et être sûre du chemin que j’emprunterais à ce moment là, sans me poser plus de questions que nécessaire et en sachant qu’à ce moment là je ne pourrais être ailleurs. Ça m’est bien arrivé une fois, pourquoi pas deux ?

Publicités

42 commentaires sur “1 an de célibat, le point.

    1. Je devrais dire quoi moi… même si j’ai eu des histoires plus ou moins longue je me considère comme une célibataire depuis maintenant 10 ans… arf… et ma dernière micro-relation date d’il y a… euh 3 ans … En tout cas très joli billet… beaucoup aimé… me suis pleinement retrouvée dans beaucoup de choses… d’autres je constate aussi la différence d’âge qui doit nous séparer…

  1. Joyeux anniversaire… on est à peu près ex-æquo j’en suis à peu près à la même conclusion et je me dis quand même on est pas si mal seul. Pas de reproches, pas de contraintes, moins d’assiettes à laver…

  2. En effet, ce n’est pas évident. Il y a des jours plus difficile que d’autre surtout quand mes enfants sont chez leur père. Mais 2 ans qu’est ce que c’est dans une vie?

    1. 2 ans c’est pas grand chose mais c’est aussi beaucoup ! je me doute que quand tu te retrouves seule chez toi ça doit pas être évident ! j’espère que tu en profites aussi pour toi 🙂 des bises

      1. Ce qui me manque le plus c’est de partager un p’tit verre de vin tout en préparant un petit plat pour quelqu’un qui partagerait un bout de mon quotidien. Des moments simples…

  3. Avec un discours pareil, on ressens que ces 1 an t’ont fait grandir en quelque sorte, c’est une bonne chose !! Continue comme ça, pour bientôt nous raconter tes rencards ;)) !! Bisouss

  4. Mieux vaut vivre seule que mal accompagner ;sur tout quand cela démarre avec des conneries style la nana qui te dit ;c’est pas à moi de payé le resto car je ne gagne pas un salaire identique aux hommes ;alors que des femmes agents de maitrises ou cadres ou chefs d’entreprise ou chef d’équipe qui gagne 1748 euros voir 4000 euros part mois c’est pas se qui manque en France ,et elles ne paie pas de conso pour autant ;donc rien à voir avec le fric mais c’est une question d’égoïsme de femme radines , alors si c’est pour entendre se style de connerie de la bouche d’une nana en soirée non merci,pas étonnant que beaucoup soie célibataire avec se style de réflexions ;les années changes mais pas les sales mentalités et les vieux principe vielle France encore moins.

  5. Je suis déjà restée presque deux ans célibataire, sans aventure, sans rencontre, sans rien (puis une nouvelle année après une aventure super brève). Je me rappelle l’avoir assez mal vécu ; j’étais jeune alors, et je n’ai appris la sagesse qu’après une nouvelle rupture douloureuse. Mais avec le recul, et en réfléchissant sur ce que tu dis, je me rappelle qu’à côté d’un certain mal-être, j’ai aussi accompli pas mal de choses pour moi-même. Je me suis remise à écrire. Je me suis sentie libre de voyager et je suis allée visiter des amis/famille à Cracovie, Berlin, Milan, Varsovie, Vancouver, Budapest, Londres (sans doute la période où j’ai le plus voyagé). J’ai obtenu mon premier (et mon seul à date) travail à plein temps. Alors que les années précédentes, où j’étais avec quelqu’un… j’ai l’impression de n’avoir pas fait grand-chose. Sans doute trop occupée à passer du temps et à me prendre la tête avec un type à qui je ne parle même plus aujourd’hui…

  6. J’ai été célibataire pendant un quart de siècle (bon des périodes plus ou moins longue de diet).
    Et je pense que c’est ce qui m’a permis de savoir qui j’étais et ce que je voulais.

    Vivre seul permet de se recentrer pour pouvoir vivre avec l’autre.

    C’est que du bonus pour toi.
    Et tu vas trouver celui qu’il te faut.
    (Désolé, je suis déjà pris ;))

  7. Je ne suis donc pas la seule ?!!!
    oui, je sais.. mais parfois on a l’impression d’être seul a vivre cette épreuve !
    Je n’ai pas encore cette force, celle de rompre… parce que sans cesse il revient.. mais je suis pourtant très seule.. et loin de moi !
    Je suis quadra, et avant LUI, jamais je n’étais tombée amoureuse (dans le vrai sens du terme, hein ;)).. Et la.. j’ai l’impression que je ne pourrai plus aimer.. que mon monde s’effondre.
    Il y a quelques jours, une de mes collègues m’a dit :  » Tu sais, on aime encore plus après … mais il faut tourner la page et admettre l’échec  » …
    Quand j’en serai ou tu en es, j’aurai gagné une grande victoire !
    Pour l’heure, j essaie tant bien que mal de continuer a sourire et apprendre (avec un pro) à me détacher de l’homme et faire face a … ben moi même !
    J’ai bon espoir, encore plus quand je te lis.. parce que les copines en couple qui donnent de bons conseils .. j’en peux plus 😉
    Merci et bon courage pour le marathon et l’émission 😀

    1. Merci et surtout bon courage à toi !! Je crois que je n’ai jamais été vraiment amoureuse en fait donc ça aide aussi sûrement !! Coupant les ponts avec mes ex ça aide aussi… Allez courage surtout bisous

  8. C’est pas faux!!!!
    Ce qui me fait penser que ça fait trop longtemps que je n’ai pas été me ressourcer face a l’océan…

  9. J aime beaucoup ton article dans lequel je me retrouve.
    Rupture difficile mais qui au final m a fait bcp grandir, bcp de projets que je n aurai jamais imaginé réaliser que je suis en train de mettre en place. Je prefere me réaliser moi, plutot que de m engager encore dans une nouvelle relation.
    J ai réussi à m aimer moi meme et ne plus etre dependant de l amour de l autre, c est une enorme victoire!
    Et puis en agissant ainsi, je ne me « sers » pas de quelqu un d autre pour oublier mon ex, c’est honnete et respectueux.

    1. S’aimer soi est le plus difficile une fois fait on se sent mieux et on est pret a etre aime des autres pour ce qu’on est ! les ruptures sont toujours douloureuses enfin souvent et ne pas etre dependant des sentiments de l’autre c’est pas facile tous les jours mais faut y aller petit a petit 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s