Humeurs

Baskets au placard

IMG_1160.PNG
Aujourd’hui j’ai couru ma dernière course. J’ai fini avec les 20km de Paris. Je suis partie avec ma copine Coralie tôt ce matin direction le Village. Après avoir laissé nos affaires au vestiaire, hop direction le Pont de Iéna pour le départ de la course, et sans nous en apercevoir on s’est retrouvées au tout début des sas ce qui fait qu’on est parties à 10h07. C’était déjà une performance… Ce 20km je ne l’avais pas préparé en dehors d’une sortie par semaine, j’avais donc un doute sur ma capacité à les terminer mais je me suis dit que le principal était de participer et d’accompagner ma copine. Du coup je suis partie sans pression, sans envie de chrono bien au contraire, mais juste avec l’envie de courir comme à mes débuts et de me faire plaisir. Bah vous savez quoi, j’ai beaucoup aimé cette course et contrairement à beaucoup de monde, je n’ai pas du tout souffert tout du long de la course, on avait un rythme régulier qui m’allait bien et j’ai soutenu autant que j’ai pu ma copine Coralie. La motiver m’a fait oublier les kilomètres et je me suis épatée car je ne pensais pas avoir les 20km dans les jambes et je me rends compte que régularité = efficacité car j’aurais pu encore continuer encore un peu !
Après Odyssea, je suis contente d’avoir apprécié cette course et son parcours dans l’ouest parisien (nettement plus simple pour moi que le semi marathon). Bref j’ai profité et apprécié et ça fait du bien, et je finis mon expérience running sur deux belles courses… Et c’est bien le plus important pour moi.

IMG_1161.PNG
Je range donc les baskets. Elles ne fouleront plus le bitume en compétition (sauf éventuellement pour Odyssea…) ! Je ne suis pas une runneuse comme les gens l’entendent, je ne suis pas fana de running, je m’en passe très bien et je n’aime pas la mentalité qui règne lors de la plupart des courses. Je ne me sens pas à ma place, d’où mon envie d’arrêter, décision que je ne regrette pas, je préfère de beaucoup le contact de l’eau et sentir sous mes pieds non pas mes baskets mais une planche de paddle, et au lieu d’entendre les baskets fouler le bitume, je préfère le bruit de ma pagaie et de ma board sur l’eau. Je vais me consacrer à ce sport complet, serein et empli de zenitude en commençant par investir dans une combi pour cette hiver 🙂 Je range mes baskets sur une note positive et j’en suis ravie, j’ai fini cette course en me faisant plaisir et je suis contente de mes sensations car c’est ce qui me manquait depuis un long moment. Quant à mon chrono… On est d’accord qu’on s’en fout ? Alors chères baskets merci de m’avoir accompagnées, maintenant vous ne sortirez que pour entretenir mon cœur et mon cul, et c’est déjà pas mal. Je vous quitte pour une board qui me rapproche le plus de mon élément : l’eau et le plus de l’esprit que je recherche dans le sport : la plénitude et la sérénité…

Publicités

12 commentaires sur “Baskets au placard

  1. coucou je reviens sur ton blog pour commenter ton article. Où pratiques tu le paddle ? Car où je vis il n’y a que la seine et pas de mer, ni de lac du coup. Merci pour tes petits articles fort sympathiques ! Perso je continue la course, mais pas au point de faire des courses de 20 km…

  2. Le sport sert à trouver quelque chose pour s’évader et comme tu le dis trouver la plénitude, sérénité. Si le paddle te l’apporte bien plus que le running, vogue vers d’autres cieux! Arreverci miss paddle! 😄

  3. Si ton retour est si positif et enjoué par rapport à tout ce que j’ai pu lire sur Twitter c’est parce que t’es revenu à l’essence du running: le plaisir et le partage. T’as fait ton truc et t’as bien vu, pas besoin d’un plan hypercalibré pour kiffer sa course. J’me retrouve beaucoup. Je pars comme ça à Dublin, après avoir lâché ma prépa en route mais ce sera mon moment pour visiter la ville peu import elle chrono. Je t’avoue être blasée de ces grands événements quand je vois les réactions… Moi après dublin j’ai décidé de me reconsacrer à la montagne et aux chemins 🙂 Gros bisous à toi et ta planche ❤

    1. Très belle initiative ma belle ! en tout cas courir à deux a bien aidé aussi j’ai pas vu les km défilés et le rythme le convenait ! les jambes vont bien je suis la 1ère étonnée mais comme tu dis des que tu cours pour une bonne raison sans se laisser entraîner par les autres ca aide beaucoup aussi !!

  4. Je trouve ta réaction, décision, saine. Je courrais (avant blessure) pour ça, pour la liberté que ça m’offrait, pour cette plénitude, cette sérénité. Pour me vider le corps, la tête, le coeur. J’aimerais participer a une ou des courses, pour le fun, pour voir jusqu’où JE peux aller, mais pas pour me mesurer aux autres, pas pour battre quelqu’un, pas pour faire mieux mais pour moi.
    Et j’imagine le bien être, sur l’eau avec juste le clapotis de la mer/rivière/etc 🙂

    1. Merci beaucoup je suis contente d’avoir pris cette décision ! et il y a des courses fun à faire comme la Color Run ou Odyssea pour des causes ! et comme tu dis ça doit rester pour soi ! j’espère que la blessure est un mauvais souvenir maintenant !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s